La BD dévoile la face sombre du football

16 juillet 2016 0 commentaire
  • Dans le football, il y a le côté pile : le strass et les paillettes. Et le côté face : la galère et les trafics en tout genre. À travers {Le contrepied de Foé}, Laurent Galandon et Damien Vidal nous font découvrir l'un des aspects les moins reluisants de ce sport-roi.

Cela fait plusieurs jours que Jean-Marc dit “le Boss” les observe. Avec sa caméra, il filme ces gamins durant leurs interminables parties de foot. Parmi ceux-ci, il a repéré deux jeunes joueurs, Ahmadou Kotto et Urbain Abega, plutôt adroits balle au pied et qui pourraient faire l’affaire...

La BD dévoile la face sombre du football

Ça y est, ses deux proies l’ont vu. Il est temps d’établir le contact. Tout sourire, Jean-Marc se présente à eux en tant que scout, un recruteur pour la FIFA, la puissante organisation internationale du football. Il leur fait miroiter des carrières similaires à celles des Nwankwo Kanu, El-Hadji Diouf et autre Emmanuel Adebayor. Et, qui sait ? Peut-être pourront-ils rêver plus grand et atteindre le niveau des stars Marc-Vivien Foé et Samuel Eto’o ? Ce serait le jackpot pour ces deux jeunes Camerounais.

Mais fouler les pelouses des plus grands clubs européens a un prix : 6 000 euros par tête. Une véritable fortune pour ces fils de paysans car cette somme représente dix ans de salaire ! Heureusement que le Boss a prévu toutes les objections. Son discours est rôdé : il propose aux familles d’organiser une tontine, une collecte d’argent très courante dans les sociétés africaines et qui sert à financer de gros projets tels que l’achat d’un immeuble ou du matériel agricole. Une fois qu’ils auront signé dans de bons clubs, nos deux ados pourront rembourser mille fois ce qu’ils doivent aux habitants de leur village grâce à leurs cachets de footballeurs professionnels.

C’est décidé, tous les villageois mettent la main à la poche et très rapidement, les 12 000 euros nécessaires sont réunis. Le temps des adieux a sonné pour Ahmadou et Urbain. Ils quittent leur village avec le Boss pour Douala (la capitale camerounaise) où les attendent Pierre-Paul et Léonard, deux autres pigeons du Boss. Ensemble, ils prennent l’avion pour la France, des rêves plein la tête. Les ennuis ne font que commencer...

Après la chronique sociale Lip - des héros ordinaires, Laurent Galandon et Damien Vidal s’intéressent au monde football, en particulier le trafic de jeunes joueurs africains dans ce récit-documentaire.

À travers les mésaventures d’Ahmadou et Urbain, les auteurs nous racontent les parcours semés d’embûches de ces milliers de jeunes, victimes d’individus peu scrupuleux, qui exploitent leur rêve de devenir footballeur professionnel en Europe, en truandant leurs familles qui ont à peine de quoi vivre. Les situations décrites par Galandon sont malheureusement bien réelles et de nombreux jeunes se retrouvent piégés, seuls dans des pays étrangers, sans leur passeport et sans argent. Surtout, la honte d’avoir été victimes d’escrocs les empêche de retourner chez eux, les condamnant à (sur-) vivre dans la clandestinité, dans des pays qui ne veulent pas d’eux.

Néanmoins, les auteurs évitent le pathos. Leurs héros ne baissent jamais les bras et trouvent la force de rebondir jusqu’à cette conclusion surprenante qui nous prend... à contrepied.

Le contrepied de Foé est un récit engagé, bien documenté, tout en restant distrayant. Une belle réussite.

Le contrepied de Foé
Laurent Galandon & Damien Vidal, préface de Daniel Picouly (c) Dargaud

Voir en ligne : Découvrez Le contrepied de Foé sur le site des éditions Dargaud

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Le Contrepied de Foé - Par Laurent Galandon & Damien Vidal, préface de Daniel Picouly - Dargaud

Pour en savoir plus sur les trafics dans le monde du football :

  • Le Meilleur des mondes est un blog fouillé d’enquêtes et d’articles consacrés au trafic et à l’exploitation des êtres humains, créé par deux Belges : le journaliste d’investigation Frédéric Loore et le spécialiste des questions d’immigration et d’exploitation économique Jean-Yves Tistaert.
  • Foot Solidaire est une association à but non lucratif ayant pour but la protection des jeunes joueurs de football contre les atteintes à leurs droits et à leur dignité humaine lors du processus de détection, de recrutement ou de promotion des jeunes talents.

- Commander cet album sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?