Encyclopédie de la bande dessinée érotique - par Henri Filippini – La Musardine

12 décembre 2006 0 commentaire
  • Cachée, souvent décriée, la bande dessinée érotique n’en reste pas moins un laboratoire graphique où certains grands auteurs classiques se retrouvent avec « plaisir ». La censure pudibonde enlève de nos librairies des trésors qu’Henri Filippini a rassemblés pour nous.

Si nous tombons par hasard sur un album érotique dans une librairie, le regard se détourne, gêné, pour revenir à la ‘vraie’ bande dessinée. Ce côté puritain, bien caractéristique de notre époque, nous fait malheureusement passer à côté de beaucoup de chefs-d’œuvre. Quelques auteurs ont pu malgré tout passer outre cette barrière et se faire connaître du grand public : Serpieri avec Druuna, Manara, Dany, Varenne , ou Wolinski . Mais ce n’est qu’une faible partie de la production de qualité.

Encyclopédie de la bande dessinée érotique - par Henri Filippini – La MusardineHenri Filippini a donc réuni l’essentiel de ces ouvrages dans une encyclopédie qui se veut didactique et attirante, sans verser dans le voyeurisme, ni la pornographie. Après une introduction très clairvoyante sur un siècle de BD érotique, ce propagandiste de la BD bien connu des amateurs nous livre 250 fiches signalétiques d’auteurs, mais aussi des séries les plus lues. On y découvrira les ouvrages adulés ou ignorés de dessinateurs reconnus : Gibrat, Gillon, Corben, Cuvelier, Forest ou Schultheiss . Les grands maîtres de l’érotisme, souvent boudés du grand public, y trouvent une place de choix : Crépax, Pichard, Cavell et Magnus . Vous débusquerez aussi les dessinateurs cachés derrières les pseudonymes : Alain Mounier (Le Décalogue), Charles Jarry (Costa), ainsi que d’autres plus renommés, mais qui préfèrent se dissimuler derrière leur trait pourtant reconnaissable. Enfin, on y apprend que toutes les BD érotiques ne sont pas nécessairement pauvres en scénario, et que certaines d’entre elles dépassent la moyenne des albums classiques.

Depuis la première édition, Henri Filippini a remis à jour les fiches signalétiques des auteurs et des publications « postérieures » à 1997. Certaines coquilles ont été corrigées, et on voit apparaître une vingtaine de nouveaux créateurs très prometteurs, dont la plupart sont issus de France, d’Espagne et d’Italie. De plus, l’encyclopédie aborde la BD gay, avec entre autres Ralf König , ainsi que les grands auteurs de mangas japonais.

Grâce à ses quatre index (auteurs, personnages, publications et albums), cette encyclopédie est une petite bible utile de la bande dessinée érotique. On peut la feuilleter au gré de ses lectures, sans crainte de se perdre dans les différents pseudonymes. Les liens sont clairs et les commentaires clairvoyants. Une lecture page par page est également possible car les biographies d’auteurs sont entrecoupées d’informations concernant les séries cultes et les magazines. Enfin, le choix des illustrations permettra de poser son regard sur les explications de son choix, sans se noyer dans les océans de texte. Une encyclopédie de référence pour les amateurs de BD érotique, mais aussi un ouvrage de vulgarisation et de découverte pour tous ceux que la censure aurait coupés des grands classiques.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?