Enki Bilal à Landerneau : l’exposition-phare de l’été 2020

28 février 2020 0 commentaire
  • Ce n’est un secret pour personne : Michel-Édouard Leclerc est un grand fan de BD. La meilleure preuve de cette passion est sans nul doute son engagement pour le Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la Culture, une structure basée à Landerneau rendant hommage à ses parents qui propose de nombreuses expositions autour de l'art contemporain et, quelquefois, du 9e art. La prochaine en date ? Enki Bilal, rien de moins.
Enki Bilal à Landerneau : l'exposition-phare de l'été 2020
© Enki Bilal.

Dans un communiqué sur Facebook, le sémillant communiquant du Groupement des Centres Leclerc nous promet « l’exposition-phare de l’été. » Difficile de ne pas en être convaincu : à ce jour Bilal est certainement l’un des auteurs de BD vivants les plus passionnants et les plus influents dont le travail ressort de plus en plus de l’art contemporain. Visionnaire, son regard politique s’est maintes fois avéré d’une lucidité confondante.

C’est cette vision réaliste et fantastique, « pessimiste et terrible, profondément marquée par l’histoire et d’une force rarement exprimée  » que le commissaire d’exposition Serge Lemoine, historien de l’Art moderne et contemporain, a souhaité mettre en avant.

Comme de coutume avec la Fondation Leclerc, on peut s’attendre à voir rassemblées de nombreuses pièces originales issues des œuvres les plus anciennes comme les plus récentes de l’artiste, qui seront mises en parallèle avec d’autres productions d’artistes, peintres et graveurs, comme Goya, Callot, Gustave Doré ou Alfred Kubin. Autant de mises en perspectives vertigineuses qui témoignent de l’importance du travail de Bilal dont les ramifications s’étendent à toutes les époques et à tous les genres.

En plus des œuvres issues de sa bande dessinée, des extraits de films de Fritz Lang, Ridley Scott, David Cronenberg et d’Enki Bilal lui-même seront projetés, pour illustrer la transversalité de son inspiration et de ses influences qui vont bien au delà de son premier médium.

© Enki Bilal.

Avec sa série Bug dont le second tome est sorti l’année dernière, sa présence au FIBD 2020, pour une conférence aux côtés de Yukito Kishiro, et cette exposition à venir, Bilal marque sa présence dans cette rétrospective majeure, fruit d’une longévité cohérente et de la pertinence d’une œuvre qu’il a toujours su faire évoluer pour rester en phase avec son époque.

L’exposition "Enki Bilal" est à retrouver du 21 juin au 1er novembre 2020 au Fonds pour la Culture Hélène & Édouard Leclerc à Landerneau. Save the date, ActuaBD ne manquera pas d’être présent.

Voir en ligne : Le site de la fondation.

(par Jaime Bonkowski de Passos)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?