Newsletter ActuaBD

Eve of Extinction – Par Sal Simeone, Steve Simeone, Nik Virella & Isaac Goodhart – Ed. Panini Comics

  • Le réchauffement climatique a libéré des glaces de l’Antarctique un microbe inconnu dans l’atmosphère. Pas de chance pour l’humanité : les précipitations, chargées par ce microbe, transforment littéralement les hommes en monstres !

Avant d’être un album centré sur le genre horrifique, Eve of Extinction est un récit basé sur une situation familiale compliquée. Antonia, une lycéenne américaine, voit revenir dans sa vie sa mère Christine, son « autre mère ». Ne pouvant élever plus jeune sa fille avec ses problèmes d’addiction, Christine a laissé son amie Elizabeth et son conjoint adopter sa fille. Guérie de ses addictions, Christine veut retrouver sa fille, mais cette dernière n’est peut-être pas enjouée à l’idée de lui laisser une telle place dans son existence après une si longue absence…

Ces retrouvailles vont être gâchées par une pluie d’un genre nouveau : elle transforme à son contact les hommes en monstres. Par « hommes », il faut comprendre au sens littéral du terme : seuls les hommes sont transformés en créatures sanguinaires au contact de la pluie, tandis que les femmes semblent épargnées par ce phénomène, ce qui va ainsi les amener à devenir les cibles de la fureur meurtrière des hommes.

Eve of Extinction – Par Sal Simeone, Steve Simeone, Nik Virella & Isaac Goodhart – Ed. Panini Comics
Christine et Elizabeth vont devoir conjuguer leurs forces pour sauver leur fille et survivre aux hordes de monstres qui sévissent en ville.
© 2019 TKO Studios, LLC.

Eve of Extinction repose beaucoup sur un enchaînement de séquences d’action que ne renieraient pas les longs-métrages du genre : Christine et Elizabeth, souhaitant retrouver leur fille partie plus tôt pour le bal du lycée, vont devoir faire équipe pour survivre dans leur ville mise à feu et à sang par les monstres qui y sont apparus. Les boutiques de la ville, le lycée et le zoo seront ainsi les principaux théâtres où se jouera la course pour la survie des deux mères, mais aussi d’Antonia et ses camarades. À ce niveau-là, les amateurs du genre ne seront pas dépaysés.

Si l’intrigue se déroule sans trop de surprises ou de véritable retournement de situation, les réactions des personnages face aux situations auxquelles ils doivent faire face peuvent néanmoins étonner le lecteur, même si nous n’avons constaté que peu d’évolution en ce qui concerne l’écriture des personnages, qui restent pour la plupart dans la représentation que l’on s’est faite d’eux à leur rencontre. Seule la relation qui unit Antonia à sa mère biologique semble à nos yeux évoluer dans cet album, en adéquation avec sa proposition initiale.

Nous relèverons le design intéressant des monstres, qui ne ressemblent pas à ce que l’on peut voir ailleurs. Un design torturé qui donne envie de parcourir des yeux les affrontements entre les monstres et les survivantes.

Toutefois, les dessins nous sont parfois apparus comme inégaux, notamment sur les plans larges qui bénéficient de moins de détails que les plans serrés sur les personnages ou présentent des soucis d’exécution.

Eve of Extinction est un album qui se destine prioritairement aux amateurs du genre horrifique, qui se retrouveront ici dans le confort des canons du genre.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Eve of Extinction. Par Sal Simeone, Steve Simeone (scénario), Nik Varella et Isaac Goodhart (dessins). Traduction de Laurent Laget. Panini Comics. Sortie le 15 juillet 2021. 160 pages. 19,95 Euros.

 
Newsletter ActuaBD