Comics

Everything - Par Christopher Cantwell et I.n.j. culbard - 404 Comics

Par Jorge SANCHEZ le 1er juin 2022                      Lien  
Au milieu des années 80, dans la petite communauté de Holland, un nouveau supermarché ouvre ses portes et, derrière elles, les habitants devinent la promesse d'un avenir plein d'espoir et de joies. Mais celui-ci n'est pas sans risques... Des habitants disparaissent mystérieusement et d'autres semblent se perdre dans l'extase consumériste, au point de devenir des sortes de zombis au sourire troublant. Il reviendra donc à un petit groupe de courageux de fortune d'y résoudre l'énigme et libérer la ville.

Curieusement nommé Everything ("tout" en anglais), le nouveau mall propose à cette ville du Michigan tous les bienfaits de la modernité. Sous ses panneaux publicitaires aux slogans pompeux, les habitants entrent dans un nouveau monde aux formes et couleurs chatoyantes, bercés par les accords des symphonies classiques allemandes.

Initialement paru chez Berger books et Dark horse comics entre 2019 et 2020, Everything se situe dans la tradition surréaliste à la David Lynch en nous offrant les scènes familières de l’Amérique opulente des années 80 avec un certain décalage, une légère nuance à peine visible, mais nous permettant de soupçonner que derrière cette belle façade se cache quelque chose de monstrueux.

Everything - Par Christopher Cantwell et I.n.j. culbard - 404 Comics
Everything de Christopher Cantwell et I.N.J. Culbard

En effet, la majorité des habitants se réjouit de cette nouveauté, ce qui en fait l’épicentre de leur vie, et même de la politique locale. Cependant, les mystérieuses maladies incurables et les morts violentes s’accumulent, laissant comprendre aux esprits avisés qu’un nouvel ordre prend place discrètement, dont l’éblouissant sourire ne nous rassure aucunement.

S’appuyant sur un graphisme clair et séduisant, directement inspiré de la culture pop des années 80, Culbard nous offre de beaux plans silencieux et des images quasi idylliques de Holland. C’est souvent un petit détail, un clin d’œil malicieux entre les scènes et les événements annoncés ou le jeu d’alternance subtile des points de vue, qui nous laisse comprendre que quelque chose se trame.

Everything de Christopher Cantwell et I.N.J. Culbard

Le trope du supermarché ouvrant ses portes et porteur d’un mystère ténébreux est certes l’un des plus populaires de l’imaginaire pop des États-Unis. Déjà en 1978 Romero lançait Dawn of the dead) et même Southpark a sa propre parodie du sujet dans la 8e saison. Mais sans doute, le référent plus récent qui vient à l’esprit est la série phare de Netflix Stranger Things, avec sa troisième saison suivant une intrigue très similaire.

Les scènes silencieuses recouvrant le mystère de Everything nous rappellent Blue velvet et Twin peaks de Lynch, ou encore aux premières saisons des X files, avec quelques clins d’œil ici et là à Something wicked this way comes de Ray Bradbury.

Mais autant de références et de suspens autour de la trame ne peuvent à elles seules suffire à masquer le point faible d’un album autrement mémorable : son scénario.

Everything de Christopher Cantwell et I.N.J. Culbard

Tout mystère tissé au fil des pages d’un récit est un pari fait entre le lecteur et le texte. Celui-ci peut utiliser les florilèges les plus raffinés et les métaphores les plus habiles afin de rehausser l’ensemble. En l’occurrence, les dialogues et les références semblaient nous porter vers une réflexion sur le besoin d’idéaux et l’effet anesthésiant de la culture de consommation, mais c’est la résolution du secret à travers un complot d’invasion d’extraterrestres à la Body snatchers, qui fait baiser le pavillon.

L’ouvrage est en effet le fruit d’une collaboration entre deux auteurs aux parcours quelque peu divergents. D’une part, Christopher Cantwell est un scénariste familier avec l’univers des superhéros (Doctor Doom, The Mask, Iron Man et Captain America entre autres) et de l’autre, Ian Culbard, un dessinateur fasciné depuis des lustres par les récits fantastiques d’horreurs (Prix British Fantasy en 2011 pour son adaptation des Montagnes Hallucinées).

Il ne semblerait facile de soupçonner que cette contradiction entre le ton et l’atmosphère est le résultat de cette union de talents pas forcément compatibles. Après tout, parfois les meilleures énigmes sont celles qu’on ne peut pas résoudre...

Face à cette révélation plutôt terne et le grand potentiel loupé de l’album, pas difficile d’imaginer que la déception soit au rendez-vous pour les lecteurs les plus exigeants. Mais détrompez-vous, Everything reste cependant une lecture engageante au tempo bien rythmé, s’appuyant sur une esthétique irréprochable. Il faudra surtout y voir une recommandation légère pour les journées de flâneries d’été.

Everything de Christopher Cantwell et I.N.J. Culbard

(par Jorge SANCHEZ)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791032404270

à partir de 13 ans Fantastique Horreur Science-fiction Etats-Unis Royaume-Uni 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
1 Message :
PAR Jorge SANCHEZ  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD