Exposition "Le Remords de l’Homme Blanc" à Charleroi

2 février 2005 1
  • Après deux très belles expositions consacrées aux œuvres des argentins {{Muñoz}} & {{Breccia}}, puis au scénariste anglais {{[Alan Moore->http://www.actuabd.com/article.php3?id_article=1141]
    }}, la ville de Charleroi accueille aujourd'hui quatre artistes de renommée internationale autour d'une thématique forte : « {Le Remords de l'Homme Blanc} ».

Jacques Ferrandez (Les Carnets d’Orient), Hugo Pratt (Corto Maltese), Jean-Philippe Stassen (Deogratias) et Peter Van Dongen (Rampokan) nous éclairent sur le mécanisme de représentation de l’autre, de l’autochtone, lorsque l’homme blanc cherchait à étendre son influence en colonisant l’Afrique ou l’Asie.

Lors de la conférence de presse de ce vendredi 28 janvier, à Angoulême, Jacques De Norre (Président de l’ASBL Charleroi Images) soulignait l’importance d’une telle exposition : « Il nous semblait judicieux d’analyser comment l’homme blanc fournit les arguments qui permettent de justifier l’infériorisation des autochtones jusqu’à susciter, dans certains cas, une volonté d’élimination. D’autre part, grâce au travail de ces auteurs, de diffuser le témoignage d’artistes de bande dessinée qui ont apporté leur contribution à une réflexion sur ces instants tragiques de l’histoire ».

Un travail sur la mémoire

Les organisateurs ont sélectionné quatre artistes qui, au travers de leurs histoires, contribuent à ce travail de mémoire et de réflexion. Ils expliquent également - via leurs représentations - les différents mécanismes du racisme.


Exposition "Le Remords de l'Homme Blanc" à Charleroi

Jacques Ferrandez
est né en Algérie en 1955. Même si ses parents se sont installés à Nice peu de temps après sa naissance en Algérie, le dessinateur fut marqué par son pays natal. Ses Carnets d’Orient en témoignent. Il y raconte l’histoire de l’Algérie française des années 1830 jusqu’aux années 1960. Il aborde aujourd’hui, dans le dernier album, l’insurrection qui mena le pays à l’Indépendance...


(c) Pratt - Cong S.A.



Hugo Pratt suivit ses parents en Ethiopie en 1941 alors que celle-ci venait d’être conquise par Mussolini. Son père l’obligea à rejoindre l’armée italienne. L’auteur participa à ce titre à l’aventure coloniale et termina la guerre dans le clan des Alliés. Une expérience qui influença différentes séries de Hugo Pratt, de Corto Maltese aux Scorpions du Désert. A l’heure où l’on célèbre le dixième anniversaire de la mort du dessinateur italien, un bel hommage lui est rendu au travers de cette exposition thématique.




Le Hollandais Peter Van Dongen est né d’un père néerlandais et d’une mère indonésienne. Il est concerné par la guerre d’indépendance d’Indonésie, et sa mère a subi le bombardement du port de Macassar lors de la seconde guerre mondiale. Il raconte dans les deux volumes de Rampokan (édité par Vertige Graphic) l’histoire d’un jeune Hollandais, né en Indonésie, qui doit choisir son camp lors de la guerre d’Indépendance.




Jean-Philippe Stassen
(Prix Goscinny en 2002) a raconté, dans Deogratias
, le génocide qui s’est déroulé au Rwanda. Il y souligne les responsabilités indirectes de différentes personnes physiques ou morales (le gouvernement belge de l’époque, l’église catholique, les stratèges américains, l’O.N.U et même différentes O.N.G.). L’auteur, qui vit aujourd’hui dans la région des Grands Lacs, aborde le problème de la place de l’homme blanc dans la société africaine post-coloniale.

Largement soutenue par Christian Renard, l’échevin de la Culture de la ville de Charleroi, L’ASBL Charleroi Images s’est adjoint un comité d’experts pour monter cette exposition : Sylvain Venayre (Historien & maître de conférence en histoire contemporaine à l’Université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne), Patrizia Zanotti (collaboratrice de Pratt, et Directrice artistique de Cong S.A), ainsi que de Didier Pasamonik et Eric Verhoest.

ActuaBD, partenaire de cet événement, publie dans ses pages un dossier spécial consacré à cette exposition.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Exposition "Le Remords de l’Homme Blanc"
Palais des Beaux-Arts de Charleroi Place du Manège 6000 Charleroi
DU 14 février 2005 au Avril 2005.

(Inauguration le 11 février 2004 à 18 heures au Palais des Beaux-Arts de Charleroi).

 
Participez à la discussion
1 Message :