Fabrice Tellier & David Barnier (Original Watts) : "Nous voulons proposer des tirages de luxe démocratiques, enrichis, originaux et innovants"

9 mai 2014 4 commentaires
  • Parfois gavé par l'abondante production mensuelle, le lecteur peut parfois se tourner des beaux tirages qui lui proposent d'approfondir un album qui l'a profondément marqué. Rencontre avec une nouvelle maison d'édition qui se propose de travailler à partir d'originaux, agrémentés d'hommages de la part d'autres auteurs, n'hésitant pas à travailler la forme pour se différencier dans le flux de la production actuelle. Original Watts fait le grand écart entre franco-belge patrimonial, nouveautés, sans oublier les Comics !

Fabrice Tellier & David Barnier (Original Watts) : "Nous voulons proposer des tirages de luxe démocratiques, enrichis, originaux et innovants" Qu’est-ce qui vous attiré vers l’édition des tirages de luxe ?

La passion et notre connaissance en la matière nous ont mené jusqu’ici. Le marché est bien représenté dans ce domaine, mais il manque un peu d’ouverture : le tirage limité reste encore assez peu connu. Nous avions envie de démocratiser les ouvrages de prestige et de proposer des albums enrichis, originaux et innovants dans la conception.

Quelle est la typologie des acheteurs de ce type d’ouvrage ?

Les lecteurs ont envie d’un peu plus qu’une simple BD. D’ailleurs, les éditeurs de tirage régulier ont amélioré nettement leur production en ajoutant des bonus à la fin de leurs ouvrages, en produisant des couvertures mates ou autres pour certaines séries... Nous souhaitons que certains lecteurs puissent se faire plaisir avec un tirage de prestige hors du commun, complet et de haute qualité, qui mettrait leur série préférée en valeur, tout en restant à un prix démocratique.

Vous indiquez que vous désirez être originaux et innovants dans la conception de vos tirages. Qu’en est-il ?

Nous voulons compléter l’album lui-même avec des dessins inédits et/ou des hommages dans la mesure du possible, de même que des annexes cohérentes, complètes, de qualité, avec un réel intérêt pour nos lecteurs. Pour cela, nous effectuons un gros travail de recherche d’archives, et que nous investissons dans les inédits.

Fabrice Tellier (à gauche) directeur d’édition, et David Barnier (à droite), directeur artistique et responsable de la conception

Vos tirages de luxe sont également de grand format (A3) : pourquoi avoir choisi cette taille ?

Le choix du format A3 est tout simplement le format de la planche originale pour beaucoup de dessinateurs. Nous estimons que c’est la bonne taille pour saisir le travail des auteurs. Pour le papier, nous avons choisi du papier de haute qualité, 250 grammes, afin que l’impression soit aussi de très bonne qualité (offset). Pour ce qui est du contenu, nous nous efforçons de rechercher un maximum d’archives pour les albums anciens, d’obtenir un maximum de travaux du dessinateur pour les albums d’aujourd’hui et d’être le plus créatif possible. Qualité, originalité et exigence sont inscrites dans notre ligne éditoriale afin d’être à la hauteur des auteurs que nous éditons.

Vous vous êtes lancés récemment avec un album de Comanche, Les Shérifs : pourquoi ce choix ?

Nous avons choisi Les shérifs autant pour le grand dessinateur qu’est Hermann que pour la série et l’album mythique... Bien entendu c’est une belle carte de visite pour nous. Hermann est un dessinateur avec beaucoup de charisme. Il fallait être à la hauteur... Nous sommes plutôt très satisfaits du résultat et les acheteurs aussi, visiblement, mais notre travail s’affine encore et toujours sur les albums qui suivent. Cette entreprise est en tout cas pour nous une belle aventure, riche de rencontres et d’échanges passionnants.

Vous avez continué avec L’Archer blanc de Jean-Yves Mitton : il est assez rare de faire ainsi que le grand écart entre franco-belge et comics, même si l’auteur est dans ce cas plus proche de nous...

Oui, c’est un grand écart la BD franco-belge et le Comics. Personne ne s’était vraiment aventuré dans le Comics en tirage de luxe. Nous voulions montrer que nous étions capables de nous adapter aux différents lecteurs. C’est chose faite. Nous avons eu de très bons retours sur L’Archer blanc et le Spécial Origines Sup’ Héros. Ces deux projets nous ont permis d’affiner jusqu’au moindre détail nos formats de planches.

Concernant juste ce Spécial Origines Sup’ Héros, vous avez demandé à Mitton de redessiner tous ses héros...

Tout d’abord, cet album est plus petit que nos autres tirages, mais proportionnel au format Comics lui-même. Nous avons fait d’un format proche du A5, un tirage de Luxe en A4, car l’album limité se doit d’être plus grand que l’original à nos yeux. Demander à Mitton de redessiner l’ensemble de ses personnages était obligatoire. Il a réécrit les textes entièrement. Ce fût un gros travail de recherche et de consultations d’anciens comics. L’objectif était de mettre en avant l’ensemble des séries et son travail dans sa période Comics. Il a fait rêver beaucoup de gamins à l’époque des éditions LUG et des super-héros. Cette madeleine de Proust leur est dédiée.

Vous avez également complété l’ouvrage avec des visuels de planches originales, des notes de Mitton, et des couvertures de l’époque.

Oui, nous voulions revenir dans les traces des auteurs, et de leur façon de travailler. Et comme les originaux étaient toujours accompagnés d’un calque colorisé aux crayons de couleurs, nous voulions rajouter ce fac-similé d’indication de couleurs pour les bleus de coloriage en témoignage des procédures de réalisation. C’était une façon d’indiquer les couleurs souhaitées avant l’impression, un témoignage d’un autre temps.

Vous également d’éditer un superbe tirage des Spectres de la Nuit. Qu’est-ce qui a motivé votre choix pour ce titre de Ric Hochet ?

Nous avons hésité avec cinq autres albums qui nous paraissaient les plus emblématiques de la série. Les Spectres de la nuit est arrivé en tête grâce à son scénario à la frontière du fantastique, ses superbes planches encrées (beaucoup de scènes de nuit), et sa couverture (chose importante quand vous n’avez pas de couverture inédite) qui est tout simplement superbe.

Vous avez choisi de privilégier le noir et blanc, en glissant une dizaine de reproductions de planches originales au milieu des agrandissements grands formats. Pouvez-vous nous expliquer ce qui a motivé votre choix ?

Nous avons choisi le noir et blanc en format A3 pour mettre en avant le trait de l’auteur, être le plus proche de ses planches encrées originales. Pour ce qui est des 10 reproductions de planches originales, nous avons eu l’opportunité de choisir et d’obtenir leurs scans. Cela ne se refuse pas... Voir une planche originale de Tibet est quelque chose d’exceptionnel. Nous n’avons pas hésité à les intégrer dans le TL de manière à ce qu’elles apparaissent comme une planche originale en pleine page et non pas comme une planche mise sur une page A3. Nous sommes très satisfaits du résultat. J’espère que cela plaira également à nos lecteurs.

Pour obtenir ces planches originales, vous avez dû contacter les proches de Tibet : cette proximité est-elle nécessaire pour bien comprendre un auteur, et améliorer la présentation de son travail ?

Cette proximité n’est pas obligatoire, mais elle facilite le travail. Vous travaillez plus sereinement lorsque l’éditeur, les auteurs et ayants droit vous font entièrement confiance. Bien sûr, cela améliore clairement la compréhension des auteurs et le rendu de leur travail.

Vous avez ajouté le court récit La Case mystérieuse qui met justement en scène les deux auteurs.

L’histoire courte de "La Case mystérieuse" est parfaite pour représenter l’humour du duo Tibet & Duchâteau. Nous avons également incorporé une série de posters et d’illustrations pour rendre hommage à la série dans son ensemble et à ses auteurs. Quand nous travaillons sur un tirage de luxe, nous partons effectivement d’un des albums le plus emblématiques de la série, puis nous essayons d’élargir le propos sur l’ensemble de la série. Il est important pour nous de ne pas réduire les auteurs à un seul et unique album.

Fait assez rare pour le souligner : vous proposez à d’autres auteurs de réaliser des ex-libris d’hommage. Dans ce cas-ci, Derib & Meynet !

Nous trouvons intéressant de donner la possibilité à d’autres dessinateurs (avec l’accord de les auteurs du TL bien sûr) d’exprimer leur sympathie par des hommages divers. Nous trouvons cette démarche très positive dans son ensemble. Le choix des auteurs se fait soit par l’auteur du TL, soit par l’affinité qui pourrait les lier, soit en fonction du type d’album.

En plus, vous proposez un troisième ex-libris : le tirage d’une planche de l’album, sans oublier un quatrième, un poster A2 de Ric Hochet.

Le tirage de luxe est un objet de collection à lire et à relire, à toucher, à regarder et à partager. Tous les posters, sérigraphies sont conçus pour être affichés... Du moins c’est comme ça que nous le concevons en élaborant nos tirages.

Dernière surprise pour ce tirage de luxe : les pages de garde donnent une autre vision des hommages de Derib et Meynet.

L’album de 80 pages reprendra 13 pages d’études graphiques, mais également un disque vinyle, des pages de garde A2, ainsi que 45 compléments (affiches, ex-libris, autocollant, tiré à part, etc.)

Les pages de garde à volets sont un peu notre marque de fabrique ! Cela permet de commencer et de terminer le tirage de luxe par une illustration en format A2, une illustration qui doit nous faire l’effet d’un pop-up quand on l’ouvre... Pour Ric Hochet, la première page de garde reprend effectivement l’hommage de Meynet avec un clin d’oeil à Tibet. Tandis que la dernière représente un touchant « Au revoir » réalisé par Derib. Ce dernier était très touché que nous ayons pensé à lui pour l’hommage. Cela lui a donné l’occasion de saluer son ami Tibet. Quand nous avons reçu cet hommage de Derib, il était évident que nous devions le placer à la fin de l’album ! Buddy Longway et sa femme disant au revoir à Ric et Nadine, c’était superbement trouvé ! Puis, il ne faut pas oublier que ces personnages étaient côte à côte dans le journal de Tintin pendant des années.

Quelles sont vos futures parutions ?

Les titres prévus pour 2014 sont la première partie du diptyque Perico de Philippe Berthet & Régis Hautière. La sortie officielle est pour le 23 juin 2014. Afin de se glisser dans l’ambiance cubaine des années 50/60, nous avons édité un vinyle 45 tours de musique cubaine mixée, une affiche de cinéma d’époque (peinture de Thomas Frisano), ainsi qu’un ex-libris sur papier photo numéroté et signé par Berthet. D’autres surprises viendront parfaire ce tirage. En novembre, pour célébrer les 50 ans de carrière de Derib, il est prévu d’éditer Go West. Nous n’avons pas encore terminé la conception de cet album de prestige au format planche, mais nous pouvons d’ores et déjà vous dire que nous allons y mettre le paquet : 50 ans, ça se fête ! Et Derib est un grand nom de la BD ! Pour notre programme 2015, les contacts sont en bonne voie et vous en saurez plus le moment venu !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commandes et informations sur Original Watts via leur site internet

 
Participez à la discussion
4 Messages :