Faire le mur - Par Maximilien Le Roy - Casterman

19 avril 2010 1 commentaire
  • D'une rencontre en Palestine, Maximilien le Roy a tiré un album/reportage, qui relate le quotidien et les rêves de Mahmoud, habitant le camp d'Aïda.

Dans la ligné d’un Squarzoni, Maximilien Le Roy se fait un nom dans le monde de la BD militante. Après avoir écrit sur Gaza, le sort des SDF, et bientôt autour des guerres d’Algérie et d’Irak, l’auteur se veut à la fois témoin et engagé.

Les lecteurs du monde diplomatique goûteront cet album qui ne fait pas mystère de son parti-pris. Pas de quoi convaincre le camp opposé, ni (malheureusement) faire réagir les indifférents.

En revanche, la personnalité de Mahmoud, jeune homme de 25 ans coincé dans son territoire à l’ombre du mur dressé par Israël à partir de 2002, est assez originale. Opposé au terrorisme, artiste, cœur d’artichaut prêt à s’enflammer à chaque visite de coopérante française, il fait le grand écart entre pessimisme politique et aspirations universelles teintées de fantasmes post-ado.

Faire le mur - Par Maximilien Le Roy - Casterman
copyright M. Le Roy/Casterman

Désireux de donner à son ouvrage un cadre sérieux et documenté, Le Roy a tenu à faire préfacer l’album par Simone Bitton, cinéaste également très engagée, de même que joindre un entretien avec Alain Gresh, journaliste spécialisé, ainsi qu’un reportage photo de Maxence Emery. Mahmoud Abu Srour, son témoin palestinien, y ajoute son album photo personnel.

Une bibliographie complète le livre, dans laquelle l’auteur a cru bon de faire figurer Si c’est un homme de Primo Levi et Réflexions sur la question juive de Jean-Paul Sartre. Tentatives quelque peu maladroites de rechercher un équilibre au milieu d’ouvrages centrés sur le conflit israélo-palestinien.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Faire le mur : un livre passionnant !!!
    23 mai 2010 10:48, par Charles-Louis Detournay

    On s’enrichit toujours en diversifiant les points-de-vue. C’est le thème même de ce livre, et c’est aussi pour cela que je donne mon avis.

    Le conflit Israélo-palestinien a plus de 60 ans, et il est impossible de le résumer en un ouvrage, mais celui-ci aborde un point de vue palestinien aussi original qu’ouvert. Son approche permet de voir différemment ce peuple, sans jamais accepter ni excuser le terrorisme. S’il n’est pas question de convaincre, on appréhende mieux la complexité et l’importance du problème.

    Pour toutes ces raisons-là, et pour la sensibilité du découpage et l’intégration des propres dessins du narrateur, Faire le Mur est un ouvrage réellement incontournable ! Je conseille aux membres de jury de festivals d’entreprendre sa lecture, car de divers points-de-vue, il mériterait d’être mis en avant.

    Loin d’être antisémite, il est bien entendu pro-Palestinien, mais surtout pro-humain, tout simplement. Je vais le garder dans ma bibliothèque afin de me le donner à ma fille dans 10 ans, avec d’autres, lorsqu’elle voudra ce conflit. Faire le Mur demeura sûrement tristement actuel.

    Répondre à ce message