Fate/Zero T3 - Par Gen Urobuchi & Shinjirô - Ototo

4 juillet 2014 0 commentaire
  • La bataille dans le quartier des entrepôts de Fuyuki prend une nouvelle tournure lorsque Berserker, le {Servant} fou, attaque Saber. Le {Master} de Lancer force ce dernier, avec l'un de ses sorts de commandement, a assisté Berserker, allant ainsi à l'encontre des codes de chevalerie. Y a-t-il encore de l'honneur en ce monde ? Début de réponses avec ce troisième tome, orienté sur les motivations et les histoires intimes de certains personnages.

Rider apporte en premier sa réponse en décidant de combattre aux côtés de Saber. Son action pousse les autres Servants à la retraite – au grand soulagement de Lancer lui-même. Fidèle à son caractère lunatique, Rider se retire mais la situation reste délicate pour Saber. Blessée par la lance maudite de Lancer, elle ne pourra retrouver l’intégrité de ses forces qu’une fois ce dernier défait.

Laissant Saber, Lancer et Rider de côté pour le moment, ce troisième tome revient d’abord sur Kirei Kotomine, le Master d’Assassin. N’éprouvant aucun intérêt pour le monde et les autres, il a obéi à son père en s’alliant au mage Tohsaka. Cependant la découverte du profil de Kiritsugu Emiya, le Master de Saber, attise pour la première fois de sa vie une vive curiosité.

Il découvre le parcours du « Tueur de Mage », un mercenaire sans pitié, dont le nombre de contrats qu’il a effectués ces dernières années, sans temps mort et pour certains, avec des risques importants, lui apparaît comme anormal. L’argent n’est pas la seule motivation : qu’est-ce qui peut pousser un homme à côtoyer en permanence la mort ?

Fate/Zero T3 - Par Gen Urobuchi & Shinjirô - Ototo
Kirei Kotomine et Kiritsugu Emiya, deux individus que tout oppose
© Gen Urobuchi / TYPE-MOON / Shinjirô - Kadokawa Shoten

Après cet intermède, le gros du tome se consacre à la présentation des deux duo de Master / Servant, restés dans l’ombre jusqu’à présent : Caster et Berserker.

Nous découvrons le Master du premier : Ryûnosuke Uryû, un sociopathe tueur en série, aussi enfantin que cruel. Curieux de nature, il a pour habitude d’extraire les tripes de ses victimes dans le but de procéder à toutes sortes d’expérience. Il invoque Satan, par ennui mais c’est un Servant de la Guerre du Saint Graal qui répond à son appel : Caster. Ce dernier n’est autre que Gilles de Rais, compagnon d’arme de Jeanne d’Arc, personnage qui a donné naissance au mythe de Barbe bleue.

Dans Fate/, Gilles de Rais a sombré dans la folie après la mort de Jeanne d’Arc, reniant Dieu responsable d’avoir trahi et abandonné la Pucelle d’Orléans. Par un curieux fait, il se trouve persuadé que Saber est Jeanne d’Arc [1]. À noter que tout ce passage autour de Ryûnosuke et Caster se trouve illustré par des scènes de torture et de mutilation relativement détaillées, et donc réservées à un public averti.

Gilles de Rais, après la mort de Jeanne d’Arc : une descente dans la folie
© Gen Urobuchi / TYPE-MOON / Shinjirô - Kadokawa Shoten

La suite avec le Master de Berserker adopte le même ton. Nous découvrons l’envers du monde des mages où la recherche de la connaissance représente leur seule raison de vivre. Le mage Tohsaka a ainsi donné à la famille Matô l’une de ses deux filles, Sakura -future héroïne de Fate/stay night. En effet un mage ne peut avoir qu’un seul héritier, et la famille Matô n’avait quant à elle pas d’héritier apte à devenir mage.

Cependant l’art de la famille Matô se trouve être d’une terrible cruauté, basée sur des vers qui dévorent littéralement le mage. Kariya Matô, qui connaît Sakura depuis sa naissance et qui avait renié sa famille, décide de participer à la Guerre Sainte en échange de sa liberté, sacrifiant pour elle son corps et son espérance de vie, réduite désormais à quelques mois.

Notons également que la séquence de « torture » de Sakura s’illustre par une double page très choquante et à la limite du mauvais goût. Dans l’adaptation animée, cette séquence avait été mise en scène de façon sobre et grand public. Ici, elle apparaît clairement réservée à un public adulte. Hormis cette faute de goût, l’histoire de Kariya et Sakura demeure touchante du point de vue dramatique car le lecteur de Fate/stay night sait que l’action de Kariya est vouée à l’échec...

Kariya faisant sa promesse à Sakura
© Gen Urobuchi / TYPE-MOON / Shinjirô - Kadokawa Shoten

À la question introductive de la permanence de l’honneur en ce bas-monde et la question de savoir si les actions des hommes peuvent avoir un sens plus élevé que leur désir personnel, ce tome apporte un premier lot de réponses, de nature variée, mais où le désespoir et la cruauté dominent.

Qui de ces rêveurs -ou de ces fous- s’emparera du Calice sacré ?

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Fate/Zero T3. Par Gen Urobuchi & Shinjirô. Traduction Nicolas Pujol. Ototo, collection "Ototo Seinen". Sortie le 26 juin 2014. 200 pages. 7,59 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la présentation de la saga Fate/ et du tome 1
- Lire la chronique du tome 2 de la série

[1Dans l’univers de Fate/ Jeanne d’Arc se trouve pourtant bien être un esprit héroïque. Elle est l’un des personnages principaux de la série de light novels Fate/Apocrypha.

  Un commentaire ?