Faucheurs de vent – Par Thierry Lamy et Cédric Fernandez – Glénat

31 octobre 2018 0 commentaire
  • La Première Guerre mondiale a été l’objet de nombreuses avancées techniques. Une des plus marquantes est celle de l’aviation. Encore balbutiante en 1914, elle devient la vitrine technologique des belligérants. Elle garde l’aspect d’un « sport », réservé à une élite. La presse et les politiques s’emparent de ses « héros » comme de ses « martyrs », oscillant entre tragédie et romanesque.
Faucheurs de vent – Par Thierry Lamy et Cédric Fernandez – Glénat
(c) Glénat

Alexandre Marais est un as de l’aviation française. Loin d’être une simple expression, elle désigne aussi un pilote qui a abattu plus de cinq avions ennemis en présence de témoins. Mais il y a laissé son visage, terriblement brûlé et qu’il dissimule derrière un masque en cuir. Qu’il a voulu laid, d’ailleurs, ressemblant ainsi davantage à Frankenstein qu’à un héros de l’aviation. Ça tombe bien, il déteste les « héros ». L’arrivée dans son escouade de Louis Lafitte, jeune, beau et talentueux pilote, va l’obliger à revoir ses positions.

Les Faucheurs de vent comportent pour le moment deux tomes, Le Carrousel des cabochards et Gabrielle. Le premier opus nous présente les personnages et l’évolution de leurs relations d’une franche animosité à un respect mutuel. Le second tome, plus intimiste, met en lumière la face sombre d’Alexandre (qui tombe le masque, enfin, au sens propre comme au figuré), mais qui se laisse emporter dans une histoire qui le dépasse et où l’on sent bien qu’il n’est qu’un simple instrument dans d’autres mains.

La thématique de l’aviation pendant la Grande Guerre n’est pas nouvelle. Toutefois, le dessin de Cédric Fernandez est proprement magnifique. Il excelle en particulier dans les scènes aériennes, à couper le souffle. Il avait déjà mis, entres autres, son talent au service de deux magnifiques albums sur Saint-Exupéry aux éditions Glénat. La très belle mise en couleur de Franck Perrot participe aussi beaucoup à la réussite de ces albums.

Au scénario, Thierry Lamy met en scène des personnages a priori assez classiques : le vieux baroudeur défiguré mais talentueux, le jeune loup doué et beau, une rivalité annoncée… Finalement, les personnages sont plus complexes, le scénario plus riche surprend à la fin du second tome. Nous découvrons aussi une fraternité élitiste mais très soudée, celle des aviateurs. Reste le personnage énigmatique de Gabrielle, que nous vous laissons découvrir et apprécier dans les albums…

Le troisième tome nous réserve son lot de surprises attendues… et de révélations. Vivement la suite !

Bataille aérienne (c) Cédric Fernandez
Une victoire indécise (c) Cédric Fernandez

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander Faucheurs de vent T. 2 – Gabrielle – chez Amazon ou à la FNAC

Commander Faucheurs de vent T. 1 – Le Carrousel des cabochards – à la FNAC

  Un commentaire ?