Festival BD Boum de Blois 2008 : Impressions et instantanés

  • Premier jour du Festival BD Boum à Blois, comme d’habitude consacré à l’action pédagogique, notamment au travers de formations et de conférences. Inaugurations et premières visites des expos et des stands permettent de prendre la température du premier festival BD gratuit de France

Nous vous avions longuement évoqué dans un précédent article le volontarisme d’un festival qui fête ses 25 ans autour d’une programmation qui se veut artistique, pédagogique, sociale et citoyenne. Nous y sommes présents. Cette première journée que de nombreux auteurs honoraient de leur présence se consacrait à l’action pédagogique.

C’est un petit festival comparé à Angoulême ou Japan Expo, mais sa proximité avec Paris et sa gratuité en ont fait, en 25 ans, une destination d’autant plus recherchée que la qualité de ses expositions, de ses conférences et de ses débats est reconnue. À cela s’ajoute une simplicité et une efficacité discrète dans l’organisation qui en font un rendez-vous apprécié des auteurs et aussi des journalistes spécialisés en bande dessinée, nombreux puisque c’est là que se tient l’assemblée générale de l’ACBD qui en profite pour délibérer pour le Prix de la Critique.

Festival BD Boum de Blois 2008 : Impressions et instantanés
Vendredi à Blois : C’est la journée des enfants
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Le vendredi, ne vous attendez pas à ce qu’il y ait foule dans les stands. La journée est studieuse : près de 3000 élèves de toutes les classes sont partis à la rencontre des auteurs, dans tout Blois, mais aussi dans les villes mitoyennes. La manœuvre est habile car elle permet de porter la bonne parole du festival dans des centaines de famille des environs, sensibilisées aux thèmes de l’année qui prennent soin de mettre en avant toutes les formes de créativité, sans esprit de chapelle ni exclusive, David BD côtoyant Hermann, le sympathique auteur gabonais Pahé échangeant avec Bajram, ce dernier bavardant avec David Vandermeulen, etc.

Exemple de ce travail, le débat qui a eu lieu hier matin à l’amphithéâtre de l’IUT de Blois où lycéens et étudiants ont pu se pencher sur une célébration qui a marqué cette année : Mai 68. Le dessinateur Willem, figure de Libération et de Charlie Hebdo, était venu raconter « son » Mai 68 qu’il vivait à Amsterdam lorsque les parisiens découvraient la plage sous les pavés. Ces évènements et sa complicité avec le dessinateur Siné l’ont décidé à habiter la France. Il n’en est toujours pas revenu. Grâce aux questions de Laurent Melikian, il a raconté comment ces évènements avaient été vécus de l’étranger, soulignant qu’à Berlin, Prague ou Rome, les journées n’étaient pas moins agitées. Les auteurs de Mai 68, histoire d’un printemps, Alexandre Franc & Arnaud Bureau lui donnaient la réplique provoquant des échanges parfois surprenants. « Nous avions une liberté que nous n’avons plus aujourd’hui », raconte Willem à ses jeunes auditeurs.

Alexandre Franc et Arnaud Bureau ("Mai 68, Histoire d’un printemps") encadrant le célèbre caricaturiste Willem
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

L’autre événement marquant de la journée auquel nous avons assisté a été l’inauguration de l’exposition Jean-Claude Denis en présence de son commissaire, Patrick Gaumer, de nombreux édiles de la ville et de personnalités de la BD. 200 planches montrant l’étendue du talent de cet auteur qui n’est certes pas un Largo Winch des bacs mais qui a su réunir au fil d’une carrière constante un nombre conséquent de fidèles. L’avantage des discrets, c’est leur capacité à surprendre et là, la promesse est tenue.

Inauguration de l’expo J-C. Denis. De g. à dr. : Jean-Claude Denis, Claude Gendrot (Futuropolis), Bruno Genini (directeur de BD Boum) et le commissaire de l’expo Patrick Gaumer
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Nous avons aussi eu le temps de voir l’exposition Luz où le caricaturiste vedette de Charlie Hebdo s’en donne à cœur joie, chaque trait emportant un éclat de rire, et l’exposition sur le « Nouveau western » joliment scénographiée grâce au talent d’un accessoiriste attaché au détail.

Exposition "Nouveau western" : Le souci du détail
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)
L’exposition Luz
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Bref, une première journée aux impressions lumineuses, en dépit d’un crachin bien de saison qui teintait de gris les belles façades de cette ville royale.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

BD Boum - Les 21,22 & 23 novembre 2008.
Lieux : Halle aux Grains, la Maison du Loir-et-Cher, les bibliothèques et dans toute la ville de Blois.

Lire aussi : L’interview de Bruno Génini, le directeur du festival

En Médaillon : Luc Leroi dans l’exposition J-C. Denis - Photo : D. Pasamonik.

Infos : bdboum@bdboum.com
Téléphone : 02 54 42 49 22
FAX : 02 54 42 25 69
Le site du festival BD Boum