Festival BD Boum de Blois 2012 : Pétillantes bulles !

  • Pédagogique, citoyen et social, tel est le contour de ce festival sympathique qui étend son action toute l'année et qui met en avant la bande dessinée sans arrogance, ni esprit de chapelle. Un festival dont ActuaBD.com, vous avez pu le constater, est le partenaire.

Le dessin de Christian Lax qui illustre l’affiche cette année résume à lui-même l’esprit du festival qui saisit la BD au vif, comme on le ferait d’un paysage, mais avec bonhommie et clins d’œil, comme ces bulles qui s’immiscent dans une rime d’image avec la voûte du pont et son reflet dans l’eau. Telle est symboliquement la BD d’ailleurs : un échappement de plaisir face à la dureté du quotidien.

C’est donc dans cette bulle qu’évoluent les visiteurs de ce festival sympathique dont nous vous avons déjà exposé le programme et dont Lax est cette année le président, faisant l’objet de la grande exposition, Le Tour de Lax. Prix de la bande dessinée d’histoire, Murena y étend également son empire.

Festival BD Boum de Blois 2012 : Pétillantes bulles !
L’exposition Murena

Mais comme toujours, un Festival, c’est mille et une choses avec, au centre, la rencontre avec les auteurs (pas loin de 200 cette année !).

Parmi les 200 auteurs invités, Hervé Baru et le président du prochain Angoulême : JC Denis.

La jeunesse, puissamment soutenue par la Caisse d’Epargne, fait bonne figure avec l’exposition Gaspard et le phylactère magique, à partir d’un album de Alain Dary, Mickaël Roux et Dawid (Ed. Emmanuel Proust). "C’est exactement une action qui correspond à ce que nous voulions faire", nous explique Nathalie Morin, chef de Projet Mécénat Sponsoring Caisse d’Epargne, qui a coordonné cette action avec la caisse régionale de la banque. Nous vous reparlerons plus tard de cette action. Autre exposition remarquable : celle consacrée à Tom-Tom & Nana (Bayard), avec son passage secret et ses activités pour les plus jeunes.

Dans l’exposition Tom-Tom et nana
L’exposition Gaspard et le phylactère magique

Le Festival, c’est aussi des concerts où les dessinateurs sont impliqués. Hier, sur scène, ce sont les dessinateurs Maël et Moynot qui, avec leur orchestre,ont fait le bœuf avec une énergie qui faisait plaisir à voir. Là encore, la Caisse d’Epargne en était de son soutien discret.

Sur scène (de g. à dr.), les dessinateurs Maël et Moynot. Avec sa voix à la Joe Cocker, ce dernier a une de ces pêches !

L’autre fait saillant de cette édition est la présence de la "petite édition", ce que les Américains appellent la Small Press. Souvent il s’agit de démarches atypiques qui ne peuvent trouver de débouchés dans le circuit "normal" de la distribution. Mais il y a souvent quelques ouvrages singuliers que la rencontre avec l’auteur-éditeur peut parfois éclairer et qui, au-delà de la lecture, peuvent être un moment de plaisir dans un week-end pas forcément ensoleillé.

La petite édition fleurit dans les stands de Blois
Petite édition : Les éditions Ptit Louis
Les éditeurs de Malo Louarn

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Festival de Blois, Halle aux grains.

Jusqu’au 25 novembre.

Pour le programme, cliquez dans les marges de cet article.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • oui, retrouvez d’ailleurs tout un dossier sur #bdBoum2012 à #Blois avec articles et vidéos : http://bit.ly/Rd6ZV3

    Répondre à ce message

    • Répondu le 26 novembre 2012 à  23:24 :

      Au sujet des éditions Fauvard, à la vue de leur site et catalogue séminal : on sent la passion, l’envie de réaliser chez l’éditeur et les auteurs. Mais pourquoi ces productions si "mainstream" finalement ? La concurrence est plus que rude sur ce terrain. Ou ceci ne serait qu’une étape pour les auteurs et éditeurs vers une carrière ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par CESARD le 19 décembre 2012 à  23:11 :

        Droit de réponse des editions Fauvard

        Catalogue "séminal" dites vous :-)) ; je ne vois point la référence mais si vous le dites..!! cela nous a, à nous, : échappé !
        Quand aux productions "mainstream" on ne peut pas vraiment le dire de la série La Rose et l’Aigle dont nous venons de clore la 1ere trilogie...notre fable animalière TRES historique étant pas ou peu comparable avec les illustres "De cape et de crocs" ou mieux encore comparée au félin detective "Black sad"...
        Quid de notre péplum "La centurie des convertis" ?..il marche à contre sens de Murena (coté chrétien et non romain) ; nous avons mis 7 longues années de gestation afin de lui faire voir le jour...pas très mainstream tout ça...en tous les cas à l’époque de sa création..
        Merci pour la passion oui elle est intacte, dévorante malgré la crise omniprésente, quand à la "carrière"... : nous y "entrerons quand nos aînés n’y seront plus,
        Nous y trouverons leur poussière
        Et la trace de leurs vertus....!!!"
        Aux crayons et caetera !!

         :-))

        Bruno CESARD
        Scénariste et Président de Fauvard éditeur

        P.S : la photo ci dessus censée illustrée notre petit label et bien....nan ! : ce n’est panoupanou !! (erreur ! on ne sait pas avec qui le site a inversé..mais ce n’est pas nous)

        Répondre à ce message