Festival BD de Montréal 2020 : trois jours d’échanges virtuels

9 mai 2020 0 commentaire
  • C’est du 22 au 24 mai prochains que se déroulera – en version 100% numérique – la 9e édition du Festival BD de Montréal. Au programme : rencontres d’auteurs, ateliers, tables rondes et dessins en direct, le tout au bout de votre écran.

COVID-19 oblige, le Festival BD de Montréal (FBDM) a choisi de se réinventer pour cette édition 2020. Aussi, à défaut de se réunir au Parc La Fontaine, les participants auront rendez-vous sur le site web du FBDM, ainsi que sur sa chaîne YouTube et sa page Facebook.

Outre les nombreuses rencontres d’auteurs prévues, le public pourra assister à six tables rondes, à cinq ateliers et à deux séances de dessin en direct (un combat de personnages entre Cab et Alex A, et une séance avec le bédéiste allemand Reinhard Kleist) étalés sur trois jours.

Parmi les auteurs qui prendront la parole en français, soulignons la participation d’Axelle Lenoir (Si on était, Front Froid) – qui signe également l’affiche du cette année – , d’Iris (Folk, La Pastèque), de Jean-Paul Eid (Memoria, La Pastèque), de Boum (Boumeries), d’Olivier Carpentier (Far Out, Front Froid), de Julie Delporte (dont le Journal vient d’être réédité chez Pow Pow), de Martin PM (vulgarisateur scientifique en BD), de Philippe Girard (Un jour de plus, Nouvelle adresse) ou encore de François St-Martin et Marc Bruneau (Dans la tête de François).

Parmi les autres éléments de la programmation francophone qui retiennent notre attention, notons les tables rondes sur les arts et les nouvelles technologies, sur la BD jeunesse et la création de séries, ainsi que sur la musique et la création.

Festival BD de Montréal 2020 : trois jours d'échanges virtuels
L’affiche du 9e Festival BD de Montréal est une création d’Axelle Lenoir.
D.R.

Pour les adeptes de la langue de Shakespeare, Michael DeForge (Familiar Face), Jackie Davis (Underpants and Overbites), Walter Scott (Wendy, Mécanique générale), Jason Lapidus et Chris Saganan (Group of 7) et Jessica Thomas (Birdstrips) participeront au volet anglophone du festival.

Par ailleurs, l’atelier « From idea to print : creating your own comic » présenté par le studio Squared-Idea, de même que la table ronde « What ingredients make for a successful graphic novel » sortent également du lot.

À noter qu’une journée professionnelle se déroulera en marge du festival, le 21 mai prochain. Les auteurs qui participent au FBDM seront donc conviés à deux classes de maître (masterclass), l’une en français avec Jean-Louis Tripp (Extases, Casterman), l’autre en anglais avec Jeff Lemire (Roughneck, Royal City). Un comic jam aura également lieu en soirée.

Prix Bédélys

En collaboration avec l’organisme Promo 9e Art, le FBDM sera l’occasion de remettre les 21e Prix Bédélys. Attribués par des jurys de lecture depuis 1999, les Bédélys auront également droit à une exposition virtuelle (« Prix Bédélys, 20 ans d’histoire ») présentée dans le cadre du festival. Celle-ci sera accessible en ligne à compter du 24 mai 2020.

Les finalistes québécois de cette année sont :

Bédélys Québec (meilleure bande dessinée publiée au Québec)
- Les Petits garçons, Sophie Bédard, Pow Pow
- Le Mouchequetaire, Antonin Buisson (Pow Pow)
- Le Projet Shiatsung, Brigitte Archambault (Mécanique générale)
- Comment les paradis fiscaux ont ruiné mon petit-déjeuner, François Samson-Dunlop (Écosociété)
- Wendy, Walter Scott, (Mécanique générale)

Bédélys indépendant francophone (meilleure bande dessinée en langue française autoéditée au Québec)
- Apo, Catherin
- Respire, Rabot
- L’interprétation des bois, Rod Legrand
- Boumeries T. 9, Boum
- L’armée du Soleil , T.1, Anouk

Bédélys indépendant anglophone (meilleure bande dessinée en langue française autoéditée au Québec)
- Stone Fruit, Lee Lai
- ARC Twenty-Nine, Marc Michaud
- Paint the Town Red, Kiakas et Mukanik
- Everything is Super, Captain Rottsteak

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Consulter la programmation officielle complète sur le site web du Festival BD de Montréal.

  Un commentaire ?