Feu d’artifice bruxellois pour le centenaire d’E-P. Jacobs

11 mars 2004 0 commentaire
  • Les Belges ont sagement attendu la date anniversaire de la naissance de l'auteur de {Blake & Mortimer}, né le 30 mars 1904, pour s'inviter au banquet. On n'est pas déçu, ce n'est pas un, mais une flopée d'événements Jacobs qui feront briller cette année la capitale bruxelloise.

Une institution incontournable, le Centre Belge de la BD d’abord, emprunte au critique d’art Roger Avermaete que Jacobs appréciait, un titre donnant la pleine mesure de l’importance du fondateur de l’Ecole de Bruxelles : "Le Siècle de Jacobs".

Feu d'artifice bruxellois pour le centenaire d'E-P. Jacobs
Le Siècle de Jacobs
au Centre belge de la BD. Photo : Daniel Fous.

LE SIECLE DE JACOBS

Du 23 Mars au 12 Septembre 2004, la Fondation Jacobs s’est allié au Centre Belge de la BD pour exhumer ses archives restées cadenassées ces dernières années. C’est un ensemble exceptionnel de documents originaux - planches, illustrations et objets - qui sera présenté au public lui offrant les indices d’une passionnante enquête dans la biographie du grand homme. Le visiteur pourra découvrir les multiples facettes de son talent : le peintre, l’illustrateur, le comédien, le chanteur d’opéra, le scénographe...

Jacobs dans son atelier
Sa table de travail est exposée au Centre Belge de la BD. Photo : DR. Fondation Jacobs.

Une vie déjà bien remplie à laquelle il renonce pourtant, contraint et forcé, pour aborder, à quarante ans, un nouveau métier qui le rendra immortel. Le site internet de la Fondation Jacobs nous promet de l’inédit : cahiers d’écolier, perruques et matériel de maquillage de comédien, armes de théâtre, brouillons de ses dessins, photos, maquettes, correspondance, notes, documentation... Cette expo aura forcément une couleur différente de celle que l’on peut voir à Paris où il n’y a pas les originaux du maître bruxellois.

Le Siècle de Jacobs - Du 23 Mars au 12 Septembre 2004, au Centre Belge de la Bande Dessinée - 20 rue des Sables à 1000 Bruxelles Ouvert tous les jours sauf le Lundi de 10h. à 18h.

« By Jove, plus de cartouches ! »

Sans être fétichiste, Jacobs adorait les armes et les armures. Il devait cette passion à deux de ses amis proches, le dessinateur Jacques Laudy (qui servit de modèle au Capitaine Blake) et le peintre James Thiriar, grand spécialiste de la peinture d’histoire et des uniformes.

Le Musée Royal de l’Armée
rend hommage au grand amateur d’armes et d’uniformes que fut Jacobs. (c)Blake & Mortimer..

Ce dernier réalisa de nombreuses peintures pour le Musée Royal de l’Armée du Cinquantenaire. C’est donc dans un lieu connu de Jacobs et, pourrait-on dire, au milieu de ses amis, que l’on retrouvera une exposition exceptionnelle de planches originales mise en valeur par les collections du Musée de l’armée dont certaines pièces ont un rapport direct avec l’univers imaginaire et héroïque inventé par Jacobs. Le musée nous promet en outre des agrandissements des cases ou des planches tirées des albums, ainsi que des dioramas ou des recréations bi-dimensionnelles qui seront juxtaposés aux armes, aux engins et autres uniformes issus de leurs collections.

Blake & Mortimer au Musée Royal de l’Armée - Musée Royal de l’Armée et d’Histoire Militaire - Parc du Cinquantenaire 3 — B-1000 Bruxelles(Belgique)— Du 20 Avril au 19 Septembre 2004. Site internet : http://www.klm-mra.be — Contacts : infocom@klm-mra.be — Réception : +32 (0) 2 737 78 33 — Centrale : +32 (0) 2 737 78 11 — Service Educatif : +32 (0) 2 737 79 07 --- Relations Publiques : +32 (0) 2 737 78 03 - Entrée gratuite.

Le Cinéma d’Edgar

Pour ceux qui ont raté le festival parisien, voici l’occasion de rattraper le coup dans un lieu exceptionnel : la Cinémathèque de Bruxelles. Dotée de l’une des plus riches collection de films d’Europe (avec Copenhague, elle recèle quelques incunables dont Paris ne dispose plus depuis l’incendie de ses archives à l’époque de Langlois ).

Blake & Mortimer
Les peintres Jacques Laudy et Jacques Van Melkebele ont prêté leurs traits aux héros de Jacobs. (DR. Fondation Jacobs).

Cette année, la cinémathèque a programmé les films qui ont inspiré Jacobs : Nosferatu, M le Maudit, Le Troisième Homme... sont au programme. Les muets sont accompagnés par un pianiste, comme au bon vieux temps, quand Jacobs et Van Melkebeke hantaient le Pathé Bourse en descendant des Marolles.

Cinémathèque Royale de Belgique - Du 19 au 30 avril 2004. Palais des beaux-Arts (2ème étage) — Rue Ravenstein, 23 - 1000 Bruxelles — Contacts : Tel : + 32 (0) 2 507 83 70.

Le joli timbre du baryton

La poste belge est un partenaire traditionnel du Centre Belge de la Bande Dessinée qui édite chaque année plusieurs timbres consacrés à la bande dessinée, accompagné de petits albums numérotés au dos toilé, muni d’un cachet du premier jour. Le 15 mai 2004, la poste belge mettra en prévente un timbre et un feuillet à l’effigie du baryton des bulles.

Le joli timbre du Baryton
Jacobs imprime sa marque sur les timbres belges.

Titre de l’album, destiné à devenir le collector par excellence : « La Marque du Siècle ». Il comprendra son lot de documents rares, quelques parodies et des textes de l’historien de la BD et conseiller scientifique du CBBD Charles Dierick et de son responsable des relations publiques Jean Auquier.

Contacts : www.philately.post.be — Information timbres LaPoste : philately@post.be. Pour l’album "La Marque du siècle" : Centre Belge de la BD visit@cbbd.be.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?