Flash Rebirth T. 8 - Par Joshua Williamson & Collectif - Urban Comics

14 juillet 2020 0 commentaire
  • Retour à Central City et à ses vieux démons pour le bolide écarlate qui doit affronter le deuil et une crise de confiance à tous les niveaux. Plus désenchantés que de coutume, des épisodes à l'espoir ténu.

Après le tome précédent qui constituait une rupture à plusieurs niveaux de l’univers de Flash, nous revenons cette fois-ci aux fondamentaux de la série. Et s’il est toujours question des nouvelles forces liées à la vitesse, les différentes affaires de l’album mettent en scène pour l’essentiel des têtes bien connues. [1]

Trois histoires le composent. La première se présente comme un simple one-shot, tandis les deux autres se partagent la totalité de l’album. Bien qu’indépendantes, un fil rouge les traverse toutes : la dépression de Barry Allen suite à la mort de Wally West, qui résidait au Sanctuaire des Super-héros.

Nous débutons donc par un épisode Annual relativement chargé où Barry, tout en faisant face à la découverte de la mort de Wally, doit de nouveau affronter Godspeed, qui sert un mystérieux maître, avec au même moment, le retour officiel du personnage d’Impulse, aperçu brièvement à l’épisode 50, et qui avait été victime du "grand nettoyage" de The New 52.

Flash Rebirth T. 8 - Par Joshua Williamson & Collectif - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

Après cet épisode de teasing général, nous reprenons le cours des aventures de Flash plus normales avec une affaire qui l’oblige à collaborer avec Batman. Ce n’est pas la première fois, et les comics n’ont jamais manqué l’occasion de souligner la proximité entre le plus grand détective du monde et le meilleur expert scientifique en scène de crime.

Cependant cette collaboration se passe mal en raison des événements du Sanctuaire. En effet, le cas de Gotham Girl, qu’ils tentent de sauver d’elle-même, rappelle Wally à Barry, et la façon dont lui et Batman peuvent inspirer, et parfois briser la vie, de jeunes gens avides de justice.

Quant à la troisième histoire, elle se révèle plus classique en renouant avec les Lascars. Elle donne cette fois-ci le rôle-vedette au peu chanceux Charlatan qui a préparé pour Flash le meilleur tour de sa carrière. Une façon intéressante de creuser le personnage, qui n’y avait pas eu droit depuis longtemps.

Un album assez simple dans sa construction mais efficace dans la façon de jouer des figures et des thèmes de Flash pour accompagner sa dépression et sa perte de foi dans ce qu’il fait. Saura-t-il se régénérer ? À suivre avec un nouveau retour dans le passé !

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Flash Rebirth T8. Scénario : Joshua Williamson. Dessin : Rafa Sandoval, Guillem March & Scott Kolins. Traduction Alex Nikolavitch. Urban Comics, collection "DC Rebirth". Sortie le 5 juin 2020. 232 pages. 19,00 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Flash albums Rebirth sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5,
- Lire la chronique du tome 6,
- Lire la chronique du tome 7.

Geoff Johns Présente Flash sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3,
- Lire la chronique du tome 4.

Flash albums The New 52 sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5 & 6,
- Lire la chronique du tome 7.

Autres albums Flash sur ActuaBD :
- Lire la chronique de Flash Anthologie.

[1Les épisodes contenus dans Flash Rebirth T8 : Le Prix sont :
- The Flash #64-69 + Annual #2 (janvier 2019 à avril 2019),
- Batman #64-65 (février 2019).

  Un commentaire ?