Florent Maudoux : un fantastique final pour "Funérailles"

1er juillet 2020 0 commentaire
  • Ce sixième tome clôt la croisade entamée par Funérailles et Scipio pour renverser Psamathée, la mère spirituelle de Scipio, mais aussi celle qui a causé la mort de son père Spartacus pour s’emparer du pouvoir. La fin enthousiasmante du premier cycle de cette préquelle de "Freaks’ Squeele", au style plus torturé et flamboyant, est l’occasion de revenir sur l’ensemble de cette somptueuse saga.

Résolument plus sombre que Freaks’ Squeele, comme annoncé par ses pages noires, Funérailles est consacré aux jumeaux Scipio et Prétorius (alias Funérailles) dont l’histoire est intimement mêlée à celle de la République de Rem. Séparés à la naissance, les deux frères se retrouvent sans se reconnaître et se lient d’amitié malgré leurs conditions bien différentes. Tous deux reçoivent une formation de soldats et rejoignent la XIIIe légion. Ensemble, ils rêvent de purger Rem de sa corruption et d’instaurer une meilleure société.

Dans ce tome, Scipio à la tête de la XIIIe légion forge les alliances nécessaires pour défier Psamathée qui règne sur Rem. Pendant ce temps, Funérailles cherche à percer les secrets de l’immortalité. Parvenu aux portes de la cité, Scipio affronte Psamathée pour le grand débat, en réalité un ultime combat singulier où se joue l’avenir de la République rémoise.

Florent Maudoux : un fantastique final pour "Funérailles"
Grandiose illustration qui revisite les X-wings de Star Wars façon steampunk © Florent Maudoux - Ankama

Toujours aussi éblouissant graphiquement, ce sixième album boucle efficacement le cycle par le retour à Rem et rassemble tous les points forts de la série : la cohérence stratégique, les scènes de combat, les enjeux politiques et sociaux, le même soin apporté à la construction des personnages. Chapeau bas pour les prouesses graphiques réalisées par Florent Maudoux, qui mélange les références médiévales, gothiques, steampunk, modernes mais aussi tirées de la Rome Antique pour créer un univers bien à lui.

On retrouve avec plaisir l’art guerrier qu’il a inventé, fusion d’art martial, de combat en armures et d’attaques magiques. Celles-ci sont relayées et amplifiées par des humains augmentés : les cyclopes. Ces personnages, transformés en purs relais audiovisuels, interpellent sur l’influence de la communication et des médias dans notre propre société. Très chorégraphiés, ces combats offrent un spectacle somptueux et toujours renouvelé, autant par les stratégies mises en œuvre que par l’esthétique des costumes et le jeu entre la couleur et le noir et blanc.

Architecture vertigineuse, entrée dans les bas-fonds de Rem et clin d’oeil au premier tome.

La grande force de cette série réside dans la richesse des personnages. La caractérisation des membres de la XIIIe légion est particulièrement développée et ceux-ci rivalisent avec les jumeaux pour emporter notre préférence.

Bonne surprise dans ce tome avec la découverte des passionnantes nouvelles écrites par Isabelle Bauthian et enluminées par Rébecca Morse, qui ont toutes deux collaboré avec le Label 619 sur la série Midnight Tales.

Outre le plaisir du changement de style de narration, on apprécie la cohérence globale du tome, puisque chaque nouvelle dresse le portrait des membres les plus connus de la XIIIe légion. Touchants, parfois poignants, ces récits à la première personne apportent une grande humanité aux personnages en révélant leur passé souvent douloureux mais aussi leurs espoirs. Ce qui revient, c’est l’obsession de forger un sens à leur vie : devenir quelqu’un, se découvrir un talent et l’exploiter, faire de son mieux ou encore gagner les hautes sphères de la société coûte que coûte. Chacun possède son propre rêve, qu’il ou elle confie à Funérailles. Chaque nouvelle est un coup de cœur, tant elle donne l’impression de rencontrer les personnages.

Les siamois, boucs émissaires désignés par le pouvoir et réprimés par les forces de l’ordre. Ces images vous rappellent-elles quelque chose ?

Un autre atout de cette série réside dans sa dimension philosophique. À travers les histoires de Funérailles et de Scipio, Florent Maudoux partage ses réflexions sur la tolérance, la parité et la liberté, en particulier dans les relations amoureuses. Dans la XIIIe légion, aucune différence liée au genre, au milieu social ou au handicap n’a sa place, contrairement à Rem qui est entièrement fondée sur la discrimination sur le handicap.

Florent Maudoux fait de nombreuses allusions aux événements contemporains. Il dénonce tous les extrémismes, en particulier avec les fanatiques chevaliers d’ISIS dans le tome précédent. Dans ce volume, c’est entre autres le populisme qui est dénoncé lors du discours de Psamathée, dont la mise en scène rappelle les prises de paroles de Hitler. Les forces de l’ordre s’en prenant aux boucs émissaires évoquent également les charges contemporaines contre les manifestants.

Florent Maudoux conclut ce tome marquant en donnant de précieuses clés pour comprendre sa série. Il explique notamment l’influence de la série Saint Seiya sur la construction de ses personnages, en particulier l’archétype du « génial loser » inspiré par Shiryu. Cet éclairage donne envie de se (re-)plonger dans les mythiques Chevaliers du Zodiaque [1].

La série Funérailles, au départ la préquelle de la série Freaks’ Squeele, s’impose par sa complexité et sa richesse, qu’il s’agisse de l’intrigue, du développement des personnages ou des dessins. À l’occasion des 15 ans des éditions Ankama, une édition bonus du premier tome de Freaks’ Squeele a été réalisée, avec une nouvelle couverture et des pages inédites contenant les croquis de l’auteur. Funérailles occupe la quasi-totalité de la couverture bonus, montrant l’importance qu’a prise ce personnage dans l’univers de l’auteur et invitant les lecteurs de Funérailles à découvrir Freaks’ Squeele.

Plusieurs allusions sont faites à la série-mère qui se déroule dans le futur de ces personnages. Scipio parle d’un projet d’école et le personnage de Chance fait une apparition mystérieuse en déesse de la justice un brin coquine, scellant par avance sa relation avec Funérailles. Malgré des indications données en épilogue, le mystère reste entier sur ce qui fera de Funérailles le personnage sombre et désabusé de Freaks’ Squeele, de futures pistes à explorer pour notre plus grand plaisir.

En effet, Florent Maudoux est loin d’en avoir fini avec cet univers. comme il l’indique à la fin de ce tome, la saga Funérailles n’est pas terminée. D’autre part, après Vestigiales, un nouveau spin-off de Freaks’ Squeele sortira en septembre 2020, consacré à un centre de soins spécialisés pour les super-héros.

Freaks’ Squeele : la couverture de 2008 et la couverture de l’édition collector à l’occasion des 15 ans d’Ankama

(par Lise LAMARCHE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Florent Maudoux, Isabelle Bauthian "Funérailles T. 6", Ankama Editions - Label 619
112 pages, 20 x 28 cm
Date de sortie 07/02/2020

À lire aussi sur ActuaBD :
- Notre article sur "Funérailles T1"
- Notre article sur "Funérailles T5"->https://www.actuabd.com/Funerailles-T-5-par-Florent-Maudoux-Label-619-chez-Ankama-editions]
- Notre article sur "Freaks’ Squeele T2"
- Notre article sur "Freaks’ Squeele T3"
- Notre article sur "Freaks’ Squeele T6"
- Notre article sur "Vestigiales", le spin-off intime et sexy de "Freak’s Squeele"
- Notre article sur "DoggyBags T1"
- Notre article sur "DoggyBags T3"
- Angoulême 2011 : "Freaks’ Squeele T3" remporte le prix ActuaBD/Conseil général des jeunes de Charente
- Florent Maudoux : « Quand je crée des références, j’essaie toujours de revenir aux mythes fondateurs »
- Florent Maudoux : « Je voulais surprendre les lecteurs, utiliser les codes du genre, les renverser, les retourner, et les prendre violemment par derrière ! »

- Commander "Freaks’ Squeele T1" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele T2" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele T3" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele T4" chez Amazon ou à la FNAC
Commander "Freaks’ Squeele T4 Collector" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele T5" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele Couleurs T1" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele Couleurs T2" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele Couleurs T3" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Freaks’ Squeele Couleurs T4" chez Amazon ou à la FNAC

- Commander "Rouge" chez Amazon ou à la FNAC

[1Florent Maudoux a d’ailleurs illustré la couverture du livre de Valérie Précigout "Le Mythe Saint Seiya. Au Panthéon du Manga", chez Third Editions.

  Un commentaire ?