Fluide, le journal qui s’amuse à s’amuser

6 juin 2008 4 commentaires
  • On dirait que Thierry Tinlot est le seul rédacteur en chef du PPF (Paysage de la Presse Française) à encore rigoler en travaillant. Les autres regardent leurs chiffres de vente qui glissent vers l’abîme avec une vitesse en proportion avec leur prise de tranquillisants.
Fluide, le journal qui s'amuse à s'amuser
Fluide Glacial, pour les hommes

On ne sait pas quels excitants prend notre Belgo-Parisien, mais il est clair que son journal est dans une phase offensive. Il a récemment récupéré dans la barque un peu chahutée des Humanos les séries de Frank Margerin dont le mélange de style belge et de gouaille banlieusarde trouve toute sa légitimité dans le mensuel de Gotlib

Il redonne du souffle à la carrière de Dupuy & Berberian, nos présidents d’Angoulême, dont l’album Boboland sort avec fracas ces jours-ci en librairie.

Il a mis en orbite la Nouvelle Star des librairies, Riad Sattouf, le créateur de l’exceptionnel Pascal Brutal, l’incarnation de la nouvelle beauferie contemporaine, chantre de la New Virility, qui publie aussi à l’Association ses travaux d’ « avant-garde » : La vie secrète des jeunes, recueil des gags parus dans Charlie Hebdo et la réédition de Ma circoncision.

Boboland, le dernier opus de Dupuy & Berberian, Grands Prix 2008 d’Angoulême
Ed. Fluide Glacial

Enfin, on ne saurait passer sous silence les charmantes créatures d’Arthur de Pins dont le trait –une improbale synthèse entre le Kiraz des Parisiennes et le style kawaï des Shôjo Mangas- a fait revenir les lectrices dans le journal d’Umour et de Bandessinée.

Fluide Glamour, pour les femmes

À la fois beauf et branchouille, bo-beauf pourrait-on écrire, le nouvel humour de Fluide Glacial prend corps. Il en donne une nouvelle démonstration ces jours-ci en publiant une version « masculine » et une version « féminine » du journal. La couverture est une collaboration entre Arthur de Pins et Riad Sattouf et le contenu un foutage de gueule en règle des conso-magazines bidons qui sortent pendant l’été.

Contrairement à d’autres qui ressortent sans honte les recettes du Larousse de la cuisine de 1912 et l’humour de l’Almanach Vermot 1935, Fluide Glacial est un journal qui s’amuse à s’amuser.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Le "Boss" de Fluide Glacial, Thierry Tinlot. Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Eh ben dis-donc, vous leur en faites de la pub, à fluide... C’est la seconde fois en pas longtemps.

    J’ai rien contre fluide, mais la démarche journalistique derrière les superlatifs, j’ai du mal à la voir...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 6 juin 2008 à  21:33 :

      Ah ces gens qui font des leçons de journalisme sous le couvert de l’anonymat ! Et si ça nous chante de faire des compliments à Fluide, pourquoi s’empêcherait-on de le faire ? Vous, vous croyez ? Tsss.

      Répondre à ce message

      • Répondu par BD75Paris le 6 juin 2008 à  23:35 :

        donc autant encourager Fluide Glacial qui présente un bon rapport qualité-prix, et un contenu tout à fait sympa, ma foi !

        Répondre à ce message

    • Répondu par seemleo le 16 juin 2008 à  16:15 :

      Ben ouais, Fluide le mérite. C’est de loin le meilleur journal de BD, loin à la ronde !

      Répondre à ce message