Food Wars ! T8 - Par Yuto Tsukuda et Shun Saeki - Tonkam

14 décembre 2015 0 commentaire
  • Les préliminaires du tournoi d'Automne s'achèvent et nos héros ont à peine le temps de souffler que voilà le premier duel de la phase finale ! La série culinaire à succès de la Shûeisha s’engouffre dans le thème classique du tournoi pour un résultat décapant et jouissif !

L’an dernier nous avons laissé Sôma, 15 ans, découvrir l’académie Totsuki et faire ses premières armes dans cette école de cuisine ultra-compétitive et sélective, où seuls 10 élèves sur 1000 sortiront diplômés au bout des trois années de lycée !

Il s’agit en effet de former les futurs meilleurs chefs du Japon, seulement les meilleurs ! À ce titre, Food Wars ! affirme son identité de shônen [1] nekketsu [2] sans détour !

Dans cet univers donc sans pitié Sôma fait évidemment, en tant que bon héros, figure d’exception. Il n’a pas suivi le cursus du collège de l’académie et a passé toute son enfance, même sa courte vie, dans le petit restaurant familial à se former. C’est donc un autodidacte, un statut forcément dénigré dans un tel établissement.

Après quelques escarmouches qui lui ont permis de prouver sa valeur et de se faire des amis, puis un camp d’entraînement estival dans un grand hôtel où certains talents de sa génération ont commencé à briller, suivi d’un court retour dans sa ville natale pour filer un coup de main à son quartier dans la difficulté, c’est désormais l’heure pour notre héros de l’incontournable tournoi !

Food Wars ! T8 - Par Yuto Tsukuda et Shun Saeki - Tonkam
Une explosion de saveurs en perspective !
© 2012 Yuto Tsukuda / Shin Saeki / SHUEISHA / Tonkam

Ce huitième tome s’ouvre sur la fin de la phase de qualification, qui voit les huit meilleures premières années sélectionner pour une phase finale qui prendra la forme de duels et décidera évidemment du meilleur d’entre eux.

Cette première partie a permis d’illustrer les grandes qualités de la série. D’abord une galerie de personnages hauts en couleur, plus ou moins délurés, marqués par des archétypes simples mais qui se répondent et font sens une fois mis en confrontation.

Ensuite, vient évidemment l’extravagance des plats proposés, dont on doute parfois du réaliste… mais néanmoins tous conçus par le troisième auteur de la série, Yuki Morisaki célèbre chef japonaise qui travaille ici en tant que consultante, et dont on retrouve les recettes en pages bonus.

Enfin, n’oublions l’ambiance bon enfant et potache de la série, avec des séquences ecchi [3] lors des dégustations que mettent en scène des foodgasms des plus décomplexés ! De plus, ces doubles pages et ces métaphores du plaisir de la dégustation se diversifient petit à petit, proposant ainsi des « transformations » en guerriers pour illustrer la vigueur des plats ou en bons génies de la nature pour l’effet apaisant et magique d’autres créations.

Des duels acharnés qui n’ont rien à envier à des combats d’arène !
© 2012 Yuto Tsukuda / Shin Saeki / SHUEISHA / Tonkam

Cette ambiance exubérante, certes classique, contribue assurément à la réussite du titre, qui ose aller au bout de l’hyperbole et de la démesure, mais n’oublions pas l’autre élément qui donne envie de suivre ces aventures : la progression des personnages et les « combats » qui nous semblent toujours bien menés, s’achevant dans une conclusion cohérente, où le perdant identifie ses manques, et se rend prêt à revenir avec une cuisine repensée !

Dans ce tome, nous assistons d’abord à l’empoignade finale entre Sôma et Shun pour la première place de leur groupe, autour de la préparation du curry. S’enchaîne ensuite un intermède où notre héros, accompagné de Megumi, rend visite à une école primaire pour y dispenser évidemment un petit cours de cuisine.

Le tome se termine par le premier duel de la phase finale qui voit Sôma se confronter à Alice, une spécialiste de la cuisine moléculaire, avec comme plat à réaliser un bentô, ces fameux paniers-repas typiquement japonais.

Alice propose évidemment un plat extrêmement sophistiqué, nécessitant un appareillage qui semble relever de la chimie plutôt que de la cuisine. En face, Sôma prépare un plat en apparence terriblement commun, mais il ne faut jamais juger sur les apparences !

Un nouveau tome rondement mené, palpitant, et un peu coquin, dont nous attendons les excellents et très imaginatifs duels culinaires avec une impatience sans cesse renouvelée.

La cuisine moléculaire et son équipement hors norme
© 2012 Yuto Tsukuda / Shin Saeki / SHUEISHA / Tonkam
Et que serait un tome de "Food Wars !" sans ses héroïnes sexy ?
© 2012 Yuto Tsukuda / Shin Saeki / SHUEISHA / Tonkam

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Food Wars ! T8. Par Yuto Tsukuda (scénario), Shun Saeki (dessin) & Yuki Morisaki (consultant). Traduction Emi Hatakeyama. Tonkam, collection "shonen". Sortie le 2 décembre 2015. 224 pages, 6,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Food Wars ! sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

[1Shonen : désigne un type de manga ayant pour cible éditoriale les garçons adolescents.

[2Nekketsu : signifie « sang bouillant », ce vocable désigne un type de récit au traitement exacerbé et exagéré dans ses situations et dans la manifestation des émotions.

[3Ecchi : désigne un aspect lubrique, voire pervers, essentiellement traduit par la multiplication des représentations de culottes et de décolletés.

  Un commentaire ?