Newsletter ActuaBD

Formula Bula, le festival BD de Saint-Ouen, offre sa 2e édition à Mezzo & Pirus

  • Commencée en 2011, l'aventure Formula Bula, un festival de BD animé par l'équipe de Ferraille, fait retentir son deuxième clap : expositions, concerts, animations en tous genres..., à Saint-Ouen (proche banlieue parisienne) du 23 au 26 mai 203 . Week-end riche de découvertes en perspective!

" Formula Bula ne se définit pas comme un festival aux contours fermement tracés, le festival lorgne aussi volontiers du côté de ceux qui bousculent les règles pour projeter le 9ème art un peu plus en avant, ou sur le côté... Précurseurs oubliés, jeunes talents prometteurs, grands maîtres reconnus ou ovnis de passage, Formula Bula les invite tous à se montrer et à partager leur vision du monde." Cornaqué par l’équipe de Ferraille, ce festival ne peut pas être autrement que festif et, une fois de plus, la programmation décoiffe et ravit sans que l’on ait à subir l’esprit de sérieux qui caractérise bien des manifestations culturelles

Rien que la liste des auteurs invités et/ou exposés montre la qualité et l’esprit de curiosité des organisateurs :Mezzo & Pirus, Kim Deitch (USA), Peter Kuper (USA), Fabio Zimbres, (Brésil), Gilles Rochier, Le Dernier Cri, Nine Antico, Farid Boudjellal, Franky Baloney, Isabelle Merlet, Stripburger (Slovénie), Audrey Spiry, Jean-Pierre Dionnet, Lisa Mandel, Gwen de Bonneval, Fabien Vehlmann, Bill Kartalopoulos (USA), Guillaume Long, Florian Py, Angil & the Hiddentracks, Savon Tranchand, Unison, Tremorrag, Dirty Beaches (Canada), Justin Broadrick (UK), Dérive Urbaine, la revue CUT, François Schuiten, Killoffer, Winshluss, Anouk Ricard, Henning Wagenbreth, Brecht Vandenbroucke, Morgan Navarro, Le Gentil Garçon, Vincent Pianina, Audrey Spiry, Martes Bathori, Charles Berberian, Aurélie William-Levaux & Moolinex, Yassine de Vos, Chamo et Matthias Picard.

Formula Bula, le festival BD de Saint-Ouen, offre sa 2e édition à Mezzo & Pirus
Mezzo & Pirus, les auteurs du Roi des mouches (Glénat) sont à l’honneur lors de la 2e édition de Formula Bula
(c) Glénat

Avec en guest-star, Mezzo & Pirus, les auteurs du triptyque Le Roi des mouches (Glénat), Formula Bula nous fait entrer dans l’univers poisseux de leur récit hors normes. Commissaires de leur expo, les auteurs n’envisagent pas de s’arrêter en si bon chemin : " le parti-pris ici [...] est d’inviter le visiteur à une déambulation immersive dans cet univers du Roi des mouches ; de même qu’à la lecture du livre on peut entendre les bruits, les musiques, sentir les odeurs ou même ressentir les effets de certains psychotropes, le dispositif scénographique fait pénétrer le visiteur au cœur même de ce tourbillon fascinant où se mêlent la confusion des sentiments post-adolescents, une violence qui naît de l’ennui, des mauvaises rencontres, du sexe et du Rock’n Roll…"

Le chef d’oeuvre de Kim Deitch : "Une tragédie américaine" (Denoël Graphic)

L’autre grand invité du Festival est l’Américain Kim Deitch, «  le secret le mieux gardé de la bande dessinée américaine » selon Spiegelman, cet auteur-phare de l’Underground US, seulement connu en France par l’album publié par Jean-Luc Fromental chez Denoël Graphic, Une Tragédie américaine expose ici une quarantaine de dessins et de couvertures, mis en scène par le spécialiste américain de la BD Bill Kartalopoulos.

Autre grand invité américain : Peter Kuper. Les lecteurs de Libération connaissent son travail, au même titre que ceux de Newsweek, The New Yorker et Time Magazine. Un travail proche de la gravure sur bois où la noirceur domine. Il présente ici dessins originaux et planches de ses carnets sur la ville mexicaine de Oaxaca et sur New York dont il est un des chroniqueurs les plus féroces, mais aussi les plus clairvoyants.

L’exposition collective Optic 3000 qui réunit aussi bien François Schuiten que Patrice Killofer, Audrey Spiry ou Brecht Vandenbroucke, de même que des ateliers et des rencontres -dont une avec Jean-Pierre Dionnet, le timonier bien connu de l’aventure de Métal Hurlant- ou encore une soirée-concert intitulée "Je hais les dédicaces" sont quelques-unes des facettes de cet événement qui se situe à Saint-Ouen, commune desservie par le métro parisien, devenue semble-t-il une destination incontournable pour les amateurs de BD.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Formula Bula # 2

> L’expo Mezzo & Pirus est visible dès le mercredi 15 mai 2013 à l’Espace Pierre Cardin - 33 Boulevard Victor Hugo à Saint-Ouen (M° Mairie de Saint-Ouen) - Jusqu’au 14 juin 2013.

> Du Jeudi 23 au dimanche 26 mai - Formula Bula : le jour / la nuit / dans toute la ville

> Mercredi 22 mai à 18h - Vernissage public de l’exposition Le Roi des mouches

LE SITE DU FESTIVAL

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Interessant. de plus, c est a Saint-Ouen, ou il y a les fameuses puces ou l on peut denicher des tresors (EO et originaux) a des prix derisoires

    Répondre à ce message

    • Répondu le 16 mai 2013 à  15:25 :

      les fameuses puces ou l on peut denicher des tresors (EO et originaux) a des prix derisoires

      Vous rêvez, on n’est plus dans les années 70.

      Répondre à ce message

  • Rien que la liste des auteurs invités et/ou exposés montre ... l’esprit de curiosité des organisateurs

    C’est marrant, en lisant la liste je me disais exactement le contraire.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 17 mai 2013 à  18:39 :

      Tiens, Colonnier essaye encore d’être spirituel. Pas de doute, BayDay Leaks c’est pas lui.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 17 mai 2013 à  22:33 :

      Quelle amertume dans votre commentaire. Il s’agit de la première expo en France de Kim Deitch !!! C’est un évènement majeur. Kim Deitch est un des pionniers (peut-être même LE pionnier) de l’underground US. Il s’est toujours distingué de ses collègues par -somme toute- une narration très classique (très européenne même) évoluant autour des grands mythes du spectacle, du show-biz US : du freak-show au cirque, jusqu’à la naissance des premiers studios d’animations. L’influence des émigrants européens sur l’histoire du show-biz américain étant un thème sous-jacent. Il y a une passion évidente chez Kim Deitch pour tout ces gens du spectacle, et une révérence évidente aux images populaires du 19e siècle sur un plan graphique. Bizarre, comme dessinateur ceci vous semble totalement étranger...

      Répondre à ce message

  • Les festivals underground restent toujours cantonnés dans le style et l’esthétique underground (venant en particulier de l’undergroud américain), style consanguin se diluant dans les mêmes recettes (ils n’ont rien à envier aux sous-Franquin qui pullulent en la matière). La véritable innovation serait qu’ils ouvrent leurs portes à des auteurs Bamboo ou des dessinateurs de Cauvin, là on pourrait parler d’ouverture d’esprit, car jamais les undergrounds ne bousculent les règles, de peur de ne plus être considérés comme underground.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 21 mai 2013 à  00:48 :

      Je ne vous donne pas tort mais ici il s’agit du pionnier du genre, jamais exposé en France. Vous faites un peu la fine-bouche quand-même...

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD