Fran – Par Jim Woodring – L’Association

29 mars 2014 1
  • Jim Woodring et son chat psychédélique sont de retour, pour un album d'aventures vertigineuses et hallucinantes.

Ils ont un petit quelque chose des cartoons d’Ub Iwerks, dont ils ont hérité de l’étonnante élasticité, mais les personnages de Jim Woodring sont surtout incroyablement psychédéliques et singuliers ! Dans le dernier opus du dessinateur américain, Frank filait le parfait amour avec Fran. La vie de couple paisible des deux félins fêlés n’aura eu qu’un temps : la découverte d’un casque rétro-futuriste qui projette le passé de celui qui le porte a semé la zizanie et lancé Frank sur des pistes bizarres, entre deux dimensions, prétexte à un chassé croisé amoureux, sur fond de dangers psychotropes.

Fran – Par Jim Woodring – L'Association
Un extrait de "Fran"
© Woodring - L’Association

Les aventures muettes imaginées par Woodring sont sans équivalent. Libres au point de lorgner la folie, les péripéties du chat Frank se déroulent comme un spectacle étrange, mêlant jeux optiques et créatures extraordinaires. Un moment de lecture tout à fait hors du commun qui déroute et enchante.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Fran – Par Jim Woodring – L’Association
    29 mars 2014 22:49, par Alex

    Certainement l’un des plus grands. Cela fait une bonne décennie que Woodring a totalement trouvé sa "mélodie", et chaque ouvrage depuis est en effet un moment de lecture sans équivalent. Ceci étant, je questionne le terme "psychédélique" attaché ici à son oeuvre- cela pourrait induire en erreur de potentiels lecteurs ne connaissant pas son oeuvre, ce terme étant généralement lié à l’usage de psychotropes. Je tiens donc à rappeler que dès l’enfance Jim Woodring fut sujet d’hallucinations (ou d’apparitions, comme il préfère les décrire). Profondément inadapté socialement il sombra un temps dans l’alcoolisme et expérimenta aussi, c’est vrai, avec le LSD (qu’il décrit avec un réalisme sans concessions, digne d’un Michaux). Toutefois sa période créative se situe au delà de ces expériences, Woodring est depuis longtemps un Hindouiste (védiste) : lors tout usage de substances intoxiquantes est exclu. Psychédélisme est un terme trop restrictif pour qualifier l’oeuvre de Woodring. Spirituelle, inspirée, me semblent plus proches. C’est une oeuvre organisée finalement autour de thèmes forts et simples : amour, abandon, survie, trahison, espoir etc... Le spectre total de l’expérience humaine. Et, c’est drôle ! Et, incroyablement dessiné !

    Répondre à ce message