François Bourgeon sur le point d’arrêter la BD ?

5 décembre 2003 9 commentaires
  • Lors d'une conférence animée par Marie-Pierre Larrivé de l'Agence France Presse au Festival BD Boum de Blois, l'auteur des « {Passagers du vent} » a expliqué par le menu les démêlés judiciaires qui l'opposaient aux Editions Casterman. Il annonce que s'il venait à perdre son procès, il arrêterait la BD.

L’information, relayée par le site de BD Sélection a fait l’effet d’une bombe. On se rappelle en effet qu’après avoir quitté les Editions Glénat à la suite d’un autre procès que François Bourgeon avait gagné contre l’éditeur grenoblois, il avait rejoint l’éditeur belge pour y apporter son fonds et créer de nouvelles séries. Las, quelques temps après son arrivée, l’éditeur de Tintin tombait dans le marasme et se retrouvait racheté par Flammarion, lui-même absorbé par le groupe italien Rizzoli.

François Bourgeon et Lacroix venaient de créer pour Casterman une nouvelle série : « La Source et la sonde ». La nouvelle donne et la perspective de devoir traiter avec des gens qui n’étaient pas les signataires de la convention conclue avec cet éditeur, passant de l’entreprise familiale possédant une imprimerie à une multinationale où le créateur n’a plus le contrôle de la qualité de son travail, François Bourgeon a remis en cause le contrat qui le liait à Casterman. La nouvelle direction de la maison d’édition ne l’entendait pas de cette oreille et obtint contre les auteurs une condamnation en première instance avec une astreinte de 1000 Euros par jour si ceux-ci ne remettaient au plus tôt les planches de leur album. Les auteurs firent appel de la décision du tribunal, refusant de créer « avec un fusil dans le dos ». Le jugement d’appel est prévu pour cette semaine.

Au cas où la décision de la cour d’appel venait à confirmer le premier jugement, François Bourgeon « abandonnerait le métier de la BD ». Visiblement abattu, il est prêt à aller jusqu’au bout : il n’a pas publié une nouvelle page depuis qu’il a entamé son procès. Pour lui, cette décision est exemplaire et il fait un vibrant appel à la solidarité de tous les auteurs européens pour lutter contre une mondialisation qui reviendrait à réduire la protection de l’auteur à l’européenne à celle, réductrice et selon lui attentatoire à la création, de l’usage du copyright anglo-saxon.

C’est donc un combat crucial que mène l’auteur des Passagers du Vent pour lequel il se bat quasi seul, du moins pour l’instant.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • C’est absolument scandaleux !!! Bourgeon arrêter la BD ?!! Sa décision est sans doute exemplaire ... J’espère qu’un tas de con ne tuera pas un génie de la BD : ce serait un SCANDALE !!!

    Répondre à ce message

    • Répondu par Ch.Dinaut le 15 mars 2005 à  21:56 :

      Et oui il est triste de constater à quel point ces rouages commerciaux au service d’une machine ultraliberale risque de nous priver de nos trésors culturels.En muselant nos artistes créateurs, l’oeuvre formatée se transforme en "produit" dont l’unique rentabilitée légitime son existence.Le combat de François Bourgeon et Claude Lacroix est celui du "droit au reve".Du droit à un auteur de faire parraitre 15 oeuvres mineures afin d’accoucher d’une seixième exeptionnelle...Du droit du lecteur de s’évader. Quelle raison de lire des BD si elles n’invitent plus au voyage ?
      Comment ne pas penser à l’oeuvre qui aurait pu naitre et dont nous sommes à jamais privés si nos auteurs en question n’avaient pas du passer tant d’années à se défendre...Seule consolation, s’ils gagnent que d’autres les suivent...
      Comment ne pas s’inquiéter de cette europe économique naissante qui autorise des juges à modifier des contrats unilatéralement en faveur des ces multinationales (lire les différents dossiers à ce sujet et cette interview de F.Bourgeon) :
      Précision de françois Bourgeon concernant sa condamnation l’obligeant à fournir un nouvel album avant mars 2002 avec des pénalitées de 1000 € par jour de retard :
      Ce jugement rendu en octobre 2001 sera plaidé en appel le 7 octobre 2003 : Le contrat avec l’ancienne société Casterman (nous n’avons jamais rien signé avec le nouvelle) n’imposait aucun date de livraison. Il prévoyait simplement que si nous n’avions rien rendu au bout de cinq ans, soit en avril 2003, l’ancien éditeur avait la seule possibilité de résilier les contrats.
      Le juge le reconnaît :” bien que le contrat ne comporte aucun calendrier, le tribunal estime que le délai de trois ans depuis sa conclusion a permis aux auteurs de réaliser les planches en cause.”
      En bref, le tribunal se permet de modifier unilatéralement le contrat et nous impose cette nouvelle version avec un éditeur que nous n’avons jamais ni accepté, ni choisi."

      Et nous lecteurs ? pouvons nous accepter cette europe qui néglige et vole ce qu’il y a de plus beau chez l’homme : sa creation, ses reves et sa poésie...
      Je suis heureux d’avoir pu lire ce dernier tome du Cycle de cyan enfin paru chez Vents d’ouest. j’espére que nos auteurs auront enfin acces au pieces justificatives qu’ils réclament à leur ancien éditeur (cf. cet article) et qu’ils pourront enfin créer, l’esprit libéré de ces problèmes judiciaires.
      Moi pour apporter ma petite pierre, je voterai "non" à un éventuel référendum sur cette europe là.Malheureusement pour ce qui est de ce "monde là" on me demande moins mon avis...(Des bandes dessinées de F.Bourgeon et C.lacroix ont été publiées et traduits hors continent d’europe sans leur accord .)
      Je ne saurais que recommander de lire les dossiers concernant cette affaire dans ce site et d’en féliciter les auteurs.Un grand bravo.

      Un reveur qui flippe de ne plus pouvoir.

      Répondre à ce message

  • > François Bourgeon sur le point d’arrêter la BD ?
    8 décembre 2003 17:51, par Pierre ALBERT

    François BOURGEON s’attaque TRES courageusement à un problème de fond, et le moins qu’on puisse dire, pour reprendre une expression de mon grand-père, qui était un poète, c’est qu "il en a !"
    Je crains, hélas, que tous les auteurs ne soient pas pareillement dotés...
    Mais savez-vous,amis lecteurs, que vous êtes aussi des consommateurs (pas toujours en deux mots..), et qu’à ce titre, vous avez un POUVOIR ENORME !
    Prenez le temps d’y réfléchir...
    Quelle que soit la suite de ces déplorables évènements, nous ne saurons jamais assez remercier F. BOURGEON pour les merveilleuses heures de lecture qu’il nous a offertes !

    Répondre à ce message

  • > François Bourgeon sur le point d’arrêter la BD ?
    10 décembre 2003 13:55, par ISABEL

    Fraichement dessinateur de BD grâce notament aux éditions Nocturne pour leur série BD/Jazz, il est vrai que je vois le ciel bleu de la BD se couvrir de nuages face au marketing intensif de certains groupes d’édition. C’est dommage mais je pense que les éditeurs indépendants devraient tirer leurs cartes du jeu ainsi que tous les auteurs futurs et présents. Restons grouper !

    Répondre à ce message

    • Répondu par LO le 10 décembre 2003 à  17:12 :

      Il serait peut-être intéressant de connaître la positions des editions Casterman. Si l’astreinte prononcée contre Bourgeon en première instance était complètement délirante, il n’en reste pas moins qu’il refuse de respecter un contrat qu’il a signé avec une société. Pour raison, il invoque le fait que la société a changé de propriétaire. N’est ce pas un argument un peu court ...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 24 mars 2004 à  14:14 :

        Bourgeon ne se retourne pas contre casterman juste pour un changement de proprio ! le probleme date d’avant cela ! et il semblerais que le nouveau groupe casterman en rajoute en essayant d’obliger un auteur reconnut a rester chez lui alors que son départ était déja décidé... avec une mentalité et une finesse toute capitaliste...

        Vive la BD et Vive la résistance des auteurs !!

        Répondre à ce message

      • Répondu le 24 mars 2004 à  14:16 :

        une interview de l’auteur qui s’explique (derniere partie de l’interview)

        www.glenat.com/pageshtm/12vecu/124mag/32bourgeon.pdf

        Répondre à ce message

  • > François Bourgeon sur le point d’arrêter la BD ?
    31 janvier 2004 13:03, par Thierry Leunen

    Comment est-il possible de tracasser un grand maitre de la BD de cette façon ?

    C’est vrai, on attend longtemps... Mais le résultat est à la hauteur de l’attente, même plus :
    un sens aigu du découpage, de l’intrigue, une cohérence temporelle et spatiale hors du commun, aucun détail négligé dans un univers parfaitement conçu, des dialogues d’une parfaite valeur littéraire, un sens précis des ellipse et des non-dits,... Bref des chefs-d’œuvres !

    Répondre à ce message

  • > François Bourgeon sur le point d’arrêter la BD ?
    11 février 2005 16:18, par stefan Moginet, graphiste

    Je viens de dévorer le 3ème volume du Cycle de Cyan. Il est rassuranr de constater que les tracas judiciares n’ont pas influencé la qualité du travail de Bourgeon et Lacroix. Encore une merveille d’imagination et d’intelligence !

    Tout mon soutien à des auteurs qui, avec tant de talents, ne peuvent avoir tord.

    Répondre à ce message