Futures End T1 - Collectif - Urban Comics

2 juillet 2015 0 commentaire
  • Trente-cinq ans dans le futur : une intelligence artificielle a mis sous sa coupe le monde et la quasi-totalité des super-héros. Une seule solution : retourner dans le passé ! Ainsi débute cette nouvelle série hebdomadaire DC Comics, au récit choral faisant la part belle aux machinations en tout genre !

Le futur : la guerre entre les super-héros et une intelligence artificielle qui assimile les êtres vivants touche à sa fin, et elle n’est pas à l’avantage des défenseurs du genre humain. Une poignée de survivants, menée par Batman, tente le tout pour le tout lors d’une dernière attaque désespérée qui se conclut en massacre…

Cependant, leur sacrifice n’est pas totalement vain et permet au Chevalier Noir de mettre en œuvre un plan aussi audacieux qu’insensé : remonter trente-cinq ans dans le passé pour empêcher la fin du monde.

Futures End T1 - Collectif - Urban Comics
Grifter : ce n’est pas ce que vous croyez !
© DC Comics / Urban Comics

Évidemment, tout ne se déroule pas comme prévu, et c’est son apprenti, Terry McGinnis, alias « Batman Beyond » qui est envoyé dans le passé, mais pas à la date prévue : en effet, notre jeune Batman futuriste n’atterrit pas dans le « présent », mais cinq ans dans le « futur », après que « tout ait déjà commencé ».

Il existe une petite tradition chez DC Comics qui est celle de proposer de temps à autre, des séries hebdomadaires, alors que le mode de publication standard des comics est mensuel. Un véritable challenge assuré par une équipe de scénaristes et de nombreux dessinateurs, donnant lieu à des récits choral souvent hétérogènes mais pas mauvais pour autant.

On se souvient de 52 (2006-2007) et de Countdown to Final Crisis (2007-2008), des maxi-séries d’une cinquantaine de numéros publiés sur un an. Plus proche de nous, dans le cadre de The New 52 [1], Batman Eternal (2014-2015) actuellement publié chez Urban Comics, propose ce genre d’expérience.

Futures End fut l’autre série hebdomadaire lancée en même temps, ou presque, que Batman Eternal : 48 numéros, plus un numéro 0, publiés sur 11 mois ; écrits par Brian Azzarello (100 Bullets, Wonder Woman), Keith Giffen (connu entre autres pour l’événement Annihilation chez Marvel), Dan Jurgens (connu pour son travail sur La Mort de Superman) et Jeff Lemire (Animal Man, Green Arrow).

Le principe du « cinq ans dans le futur » leur permet de développer un futur proche alternatif de l’univers des The New 52, proposant son lot de surprises et permettant de ne pas s’aliéner (trop) à la continuité actuelle.

Ainsi le lecteur se trouve plongé dans un récit se déroulant après une guerre contre Terre-2, où plane une atmosphère de suspicions et avec de nombreuses énigmes à élucider (comme celle autour de Superman confiné dans une étrange combinaison). Et pour parfaire ce tableau, la série s’ouvre sur la mort de Green Arrow !

Explications musclées entre Batman Beyond et Mr Terrific
© DC Comics / Urban Comics

Le récit se développe sur un mode choral, avec plusieurs personnages à suivre, dont les intrigues, pour le moment déconnectées, sont évidemment amenées à se croiser avant de se réunir pour percer le secret de la future fin du monde… et découvrir qui en est responsable !

Comme souvent dans ce genre de série, les rôles-titres sont donnés à des personnages pas forcément très connus, du moins pas de premier plan.

C’est ainsi que nous retrouvons Batman Beyond, Mr Terrific, Frankenstein, Firestorm, Grifter, Tim Drake (Red Robin), Ray Palmer (Atom) et Loïs Lane, auxquels s’ajoutent, selon les circonstances, d’autres personnages plus ou moins célèbres.

La série sera publiée en quatre épais tomes, proposant chacun une douzaine d’épisodes. Ce premier tome [2] lance les différentes intrigues, aux thèmes divers : scientisme, space-opera, difficulté d’être un super-héros, traque d’extraterrestres à la mode ils sont parmi nous, préparation du casse du siècle, etc.

Le casting de personnages de second plan allié à un contexte alternatif (un futur possible) et à des situations souvent très énigmatiques, confère au récit une certaine imprévisibilité, la sensation que tout peut arriver... Les intrigues avancent lentement mais débouchent régulièrement sur des rencontres inattendues (comme celle, surprenante, avec Black Adam).

Un début accrocheur et intriguant, sur le thème des « Et si… ? », qui ouvre également une entrée sur l’univers DC Comics par une petite porte, à travers des personnages moins connus que les éternels Batman, Superman, Wonder Woman ou Flash, mais tout aussi étonnants et intéressants.

Alors qui va détruire le futur ?

Frankenstein et ses compagnons quelque part dans les étoiles
© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Futures End T1. Scénario : Brian Azzarello, Keith Giffen, Dan Jurgens & Jeff Lemire. Dessin : Van Sciver Ethan & Collectif. Traduction Edmond Tourriol. Urban Comics, collection "DC Renaissance". Sortie le 26 juin 2015. 296 pages. 22,50 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

[1Redémarrage éditorial de l’univers super-héroïque de DC Comics, qui a eu lieu en septembre 2011.

[2Les épisodes contenus dans Futures End T1 sont :
- The New 52:Futures End #0-12 (mai 2014 à juillet 2014).

  Un commentaire ?