Gaijin - T1 : Les étoiles au-dessus de Tokyo - Par Blengino, Erbetta & Gallo - Delcourt

5 mars 2008 0 commentaire
  • Nouvelle série de la collection Impact, Gaijin met en scène Alex Otoishi, un détective privé travaillant pour le compte des quatre familles de yakuzas qui se partagent Tokyo.

Dans la capitale japonaise, l’équilibre entre les yakuzas règnant sur la ville est fragile. Le rapport d’un policier témoin d’un meurtre pourrait réanimer la guerre des clans. Alex Otoishi est chargé par une des quatre familles de yakuzas de localiser cet officier pour le protéger. Mais le détective privé n’est pas le seul sur cette affaire…

Déjà scénaristes sur Flamingo, Luca Blengino et Luca Erbetta investissent une nouvelle fois la collection Impact dirigée par David Chauvel et dont le credo s’articule autour "d’intrigues à forte densité, et des parutions à haute fréquence." Les auteurs italiens proposent ici un polar nerveux imprégné de coutumes et rites japonais. Pour les lecteurs rebutés par l’utilisation de nombreux termes japonais, un glossaire est proposé en fin d’album. Le Gaijin [1] est un "héros" particulièrement taciturne et énigmatique dont le passé et la personnalité seront probablement mis en lumière dans les prochains tomes.

Gaijin - T1 : Les étoiles au-dessus de Tokyo - Par Blengino, Erbetta & Gallo - Delcourt

Pour illustrer cette immersion dans les bas-fonds du Tokyo d’aujourd’hui, Pier Nicola Gallo utilise un graphisme collant à l’action par son réalisme. En revanche, le degré de finition des cases est très irrégulier. Notamment sur les personnages qui se retrouvent parfois affublés d’un simple trait en guise de tête.

Efficace, parfois musclé, Gaijin se base sur des intrigues en "one-shot".
À noter que Les Étoiles au-dessus de Tokyo offre un final teinté d’émotions. Une série à suivre.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[1Terme utilisé par les Japonais pour désigner d’une façon amicale ou méprisante les Occidentaux mais aussi tous ceux qui ne sont pas de nationalité japonaise.

  Un commentaire ?