Gangsta - Tome 1 - Par Kohske - Glénat

5 février 2014 0 BD d’Asie par Vincent GAUTHIER
Éditeur : Glénat
  • Les rues d'Ergastulum ne sont pas des mieux fréquentées. Deux hommes y font pourtant régulièrement le ménage.

Worick Arcangelo, dit Warwick, gigolo rusé, et Nicolas Brown, dit Nick, mercenaire sourd, sont deux tueurs professionnels au service de leur communauté. Spécialistes du "nettoyage", ils œuvrent en débarrassant les rues d’Ergastulum de la vermine qui les parcourt.

Ce duo de trentenaire désillusionné opère dans un nid de guêpes au sein duquel s’affrontent mafieux, criminels en tout genre et policiers véreux. Élevés ensemble, ils sont complémentaires et rendent des services, généralement sans bavure ! Mais au détour d’une rue, Warwick va croiser une jeune prostituée, Alex, et tenter de la protéger.

C’est grâce à l’irruption de la jeune femme dans leurs vies que l’on va en savoir plus sur le passé des deux combattants. Ces flash-back concernent surtout l’enfance de Nick, « l’indexé ». Cette histoire lourde de violence au présent comme au passé va remonter à la surface au contact de la protégée de son compère. Les plaques autour de son cou indiquant A/0 font frémir de terreur ses adversaires quand ceux-ci n’essaient tout simplement pas de détaler.

Cette classification est peut-être le fait d’une organisation à l’origine du développement de ces combattants. On peut légitimement penser que le récit va dépasser le cadre de ce quartier et s’affranchir de ses limites pour voir plus large : conspiration, affaire politique, complot militaire ou autres. Ce premier tome a l’allure d’une mise en bouche.

Porté par un graphisme aérien et jamais brouillon, cette nouvelle série ne manque pas d’entrain. Violente et dynamique, elle est dominée par le charisme de ces deux personnages principaux tout aussi brutaux et déjantés l’un que l’autre. C’est ce couple à la fois attachant et énigmatique qui va surprendre le lecteur et l’inciter à poursuivre. Le manga acquiert par la force de son découpage navigant entre sérieux et humour une fluidité également due à la volatilité du trait et au côté enjoué de l’ensemble.

Le trio constitué par Warwick, Nick et Alex permet à chacun des protagonistes d’apporter sa touche au manga. À Warwick le côté chien fou, à Nick la violence brute et à Alex la douleur d’un passé de prostituée rude et le charme de la rédemption à portée de main.

Pour son premier manga, Kohske voit juste et impose un mélange des genres entre seinen et shônen plus qu’intéressant. Elle enrichit sa trame principale par des intrigues secondaires dont le rôle devrait peu à peu s’estomper pour laisser place au développement du fil prépondérant du récit.

Gangsta - Tome 1 - Par Kohske - Glénat
Les personnages principaux de Gangsta.
Kohske - Glénat ©

Sombre et âpre sans jamais tomber dans un pathos geignard, sauvage sans jamais être barbare, le récit ne fait que flirter avec certains des stéréotypes du genre, mais s’en démarque par un travail original que ce soit sur le dessin ou le scénario.

On peut regretter l’absence d’arrière-plans réellement travaillé dans cet univers citadin. Malgré tout ce titre-phare du magazine @Bunch s’avère réussi et prometteur.

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC