Gate - Au-delà de la porte - T1 & T2 - Par Takumi Yanai & Satoru Sao - Ototo

10 mai 2016 0 commentaire
  • Lorsqu’une porte connectée à un autre monde s’ouvre à Tokyo, déversant dans ses rues une armée digne d’un film d’Heroïc-Fantasy, ce sont les Forces japonaises d’auto-défense qui se retrouvent en première ligne ! Une nouvelle série mêlant fantaisie et manœuvres militaires rondement menées !

Comme souvent, les éditions Ototo nous proposent une série au public-cible japonais orienté initialement otaku. Gate met ainsi en scène une troupe de militaires explorant un monde d’Heroïc-Fantasy à laquelle se joindront des compagnons féminins : magicienne, elfe, lolita gothique et princesse !

Le parcours de Gate se révèle typique d’une certaine catégorie de titres ayant fait leur apparition ces dernières décennies. Débuté en 2006, il s’agit initialement d’un web novel écrit par Takumi Yanai et illustré par Daisuke Izuka et édité à partir de 2010 en tome relié chez AlphaPolis.

Le processus veut que ce genre de titre, lorsqu’il se vend bien, soit décliné sur d’autres médias : d’abord en manga, dessiné par Satoru Sao depuis 2011, puis en animé. C’est ainsi qu’en 2015, puis début 2016, deux fois douze épisodes de la série animée fut proposée et diffusée au Japon et en simulcast sur Wakanim dans les pays francophones.

Gate - Au-delà de la porte - T1 & T2 - Par Takumi Yanai & Satoru Sao - Ototo

C’est donc un titre connu des amateurs d’animes japonais qui débarque aujourd’hui qui devrait sans doute ravir les fans et exciter la curiosité d’autres, même si la recette peut paraître basique, avec une dimension militaire assumée qui ne sera sans doute pas au goût de tout le monde.

Néanmoins dans ces deux premiers tomes, les auteurs posent déjà une distance, somme toute classique, entre les actions de l’armée (au niveau du commandement) et celle d’une petite unité, composée d’une douzaine de membres, commandée par notre héros, le très sympathique lieutenant Itami.

Mais reprenons dès le début : la horde de monstres et de chevaliers surgissant de la mystérieuse « porte » apparue en plein Tokyo sont anéantis par les Forces japonaises d’auto-défense, grâce à leur armement supérieur, non sans avoir fait un grand nombre de victimes chez les tokyoïtes.

Très vite les intérêts militaires de défense et la manne économique que représente l’accès à un monde « vierge » se confondent et une force expéditrice est envoyée de l’autre côté de la « Gate », officiellement pour la sécuriser.

Les arrière-pensées politiques ne sont un mystère pour personne, aussi bien pour la population japonaise que pour l’opinion internationale. Et si la FJA doit affronter une puissante armée à son arrivée, qui la voit comme un envahisseur, rapidement les autorités du gouvernement japonais s’emploient de faire les choses dans les règles et d’entrer en contact avec leurs homologues pour établir un traité.

Vision de cauchemar comme premier contact...
© TAKUMI YANAI・SATORU SAO・AlphaPolis

C’est là qu’entre en scène notre héros, le lieutenant Itami, qui se voit confier le commandement d’une des unités d’explorations, après s’être distingué par sa présence d’esprit lors de l’attaque initiale à Tokyo.

Ce dernier se présente en apparence comme l’archétype du tire-au-flanc, un otaku qui s’est engagé dans la FJA car il s’agissait d’une bonne planque. Cependant la situation du pays a changé et Itami se révèle particulièrement compétent pour gérer sa troupe, aussi à l’aise lorsqu’il s’agit de diriger une opération contre un dragon que pour prendre en charge et sécuriser un convoi de réfugiés.

En dépit du fait que la série se trouve marquée par sa nature de novel destinée à un public otaku, c’est-à-dire d’une écriture légère et décontractée d’une part et développant d’autre part une violence bien réelle, retranscrite sans faux semblant lors des batailles, Gate n’en demeure pas moins une relecture agréable et efficace.

... mais une fois de l’autre côté, la réalité peut différer de la première impression !
© TAKUMI YANAI・SATORU SAO・AlphaPolis

Sa première force : un rythme trépidant où les situations s’enchaînent avec fluidité. La découverte d’un village d’elfes détruit, la rencontre avec une colonne de réfugiés, l’installation de certains réfugiés dans la base de la FJS, créant une première synergie entre autochtones et militaires, puis le soutient à un ville assiégée par une troupe de brigands, permettant la rencontre avec une princesse ambitieuse et soucieuse d’entretenir de bonnes relations avec ces étrangers disposant d’un arsenal jamais vu… Bref pas le temps de souffler !

Notons aussi la qualité des relations des personnages qui se construisent simplement : les autochtones, représentés par des jeunes filles -titre otaku oblige- s’intègrent rapidement et naturellement à la troupe d’Itami qui, elle-même, présente quelques figures intéressantes dont deux femmes soldats, forces de la nature, qui s’imposent elles-aussi rapidement comme incontournables.

Doté d’un graphisme efficace à défaut de s’avérer original, mais au trait clair et dynamique, proposant de belles planches mettant en scène monstres et hélicoptères de combat, Gate se révèle une bonne surprise, jouant avec talent d’un sujet pas forcément évident.

L’ouvrage évite l’écueil de la propagande au premier degré [1] en ramenant le récit à hauteur d’homme et de femme, pris dans un événement exceptionnel qui dépasse tout le monde…

En espérant que la série poursuive dans cette voie !

Et des alliances se nouent sur le champ de bataille.
© TAKUMI YANAI・SATORU SAO・AlphaPolis

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Gate - Au-delà de la porte T1 & T2. Par Takumi Yanai (auteur original) et Satoru Sao (dessin). Traduction Nicolas Pujol. Ototo, collection "Seinen". Sortie le 5 mai 2016. 220 pages. 7,99 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

[1Notons que le titre en VO de la série est Gate - Jietai Kare no Chi nite - Kaku Tatakeri, signifiant littéralement : Gate - Les forces d’auto-défense combattent là-bas.

  Un commentaire ?