Gene Vincent - Une légende du Rock’n’roll – par Rodolphe & Van Linthout - Dargaud

11 octobre 2007 0
  • "Be-bop-a-lula, she's my baby. Be-bop-a-lula, I don't mean maybe"… Derrières ces paroles d'une chanson mythique se cache la tragédie de Gene Vincent que nous content Rodolphe et Van Linthout.

Voilà maintenant 36 ans que Eugene Vincent Craddock a laissé ses chansons orphelines. Décédé en octobre 1971 d’un ulcère avec hémorragie, l’auteur de Be-bop-a-lula, Blue Jean bop, Race with the devil et de nombreux autres tubes possède une biographie digne d’une légende… Grandeur et décadence ont façonné sa courte vie, lui qui rêvait de devenir le nouvel Elvis.

Rodolphe et Georges Van Linthout sont assurément des fans de Gene Vincent et des Blue Caps [1]. Ils retracent la fulgurante ascension du jeune gars de Norfolk (Virginie) puis de sa lente et pathétique descente aux enfers. En effet, le décès de son meilleur ami Eddie Cochrane et l’essoufflement du rock au début des années 60 reléguèrent l’artiste aux oubliettes. Le rocker embarqua alors pour l’Europe et trouva en France notamment, les nombreux admirateurs qu’il n’avait plus outre-Atlantique. En 10 ans, Gene Vincent se retrouva criblé de dettes et miné par l’alcool et le désespoir. L’issue ne pouvait que devenir fatale… Le chanteur laisse derrière lui un héritage musical qui influence la branche la plus puriste du rock’n’roll et du rockabilly revival de la fin des années 60.

Les crayonnés colorisés à l’aquarelle de Van Linthout donnent beaucoup d’émotions à ce bel hommage que constitue cet album. Quelques paroles de chansons sont reproduites avec un lettrage informatique, enlevant ainsi toute ivresse musicale. C’est dommage, même s’il s’agissait de titres de Bill Haley et du "King". Mais c’est un détail au regard du reste, simple bonheur pour qui aime le rock’n’roll et les années 50.

Avec humour, les auteurs nous livrent en postface les cent et une raisons de ne pas aimer ce livre. 62 pages pour traduire la vie d’une l’une des légendes du rock, c’est forcément trop court. Même pour une star disparue à l’âge de 36 ans…

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[1premiers et légendaires accompagnateurs de Gene Vincent

  Un commentaire ?