Geoff Johns Présente Flash T4 - Par Geoff Johns, Scott Kolin & Rick Burchett - Urban Comics

14 novembre 2019 0 commentaire
  • Après un album de « Grande Guerre » extrêmement réussi, le célèbre scénariste signe cette fois-ci une partition plus intime et tragique, autour des grandes Némésis du bolide écarlate, avec un résultat toujours aussi formidable.

Comme souvent, deux grandes histoires structurent ce quatrième tome des aventures de Flash du début des années 2000. [1] D’abord l’entrée en scène d’un de ses plus grands ennemis, puis une véritable introspection pour Wally sur ce que représente Flash et ce qu’il lui coûte.

Inutile de faire durer un faux suspense : la première partie est centrée sur une nouvelle version de Zoom, le flash jaune et négatif, qui n’a de cesse tourmenter le bolide écarlate. Jay Garrick avait le sien, même s’il n’était pas nommé Zoom, Barry Allen également, mais pas Wally. Geoff Johns répare donc cet oubli avec le personnage d’Hunter Zolomon.

Selon la tradition, Zolomon est mu au départ par de louables intentions, associées au concept du voyage dans le temps. Mais évidemment, il dérape et commet l’irréparable en cherchant à faire de Wally un "meilleur" Flash. Johns construit "son" Zoom en écho à celui de Barry Allen, nommé Eobard Thawne. Il lui bâtit une histoire originale bien pensée, conférant à la confrontation un sentiment de gâchis qui fait mouche.

Geoff Johns Présente Flash T4 - Par Geoff Johns, Scott Kolin & Rick Burchett - Urban Comics
© DC Comics / Urban Comics

Mais surtout, Johns explore l’idée d’un Flash sombre, vivant la nuit, en poussant son Zoom au bout de sa logique. C’est le sujet de la seconde partie de l’album qui montre Wally ayant tout perdu, travaillant désormais comme mécanicien, et évoluant donc désormais dans la classe des cols bleus si chers à Keystone City.

Car c’est le Wally "super star" que Johns cherche ici à déconstruire, celui qui a fait fi des règles classiques du super-héros, comme celle de l’identité secrète. L’analogie avec Batman semble évidente, surtout que le Chevalier noir fait une visite en personne au bolide pour lui rappeler certains fondamentaux...

Si le troisième tome nous avait enchanté par sa dimension épique, ce nouvel album plus introspectif et tragique s’avère en être le miroir parfait. Ses idées audacieuses et son respect des grandes figures traditionnelles de l’univers Flash confirment la volonté de Johns de s’inscrire dans son grand héritage tout en le faisant évoluer avec son temps.

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Geoff Johns Présente Flash T4. Scénario : Geoff Johns. Dessin : Alberto Dose, Scott Kolins & Collectif. Traduction Maxime Le Dain. Urban Comics, collection "DC Signatures". Sortie le 7 juin 2019. 264 pages. 22,50 euros.

Acheter cet album sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Geoff Johns Présente Flash sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3.

Flash albums Rebirth sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5.

Flash albums The New 52 sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 3,
- Lire la chronique du tome 4,
- Lire la chronique du tome 5 & 6,
- Lire la chronique du tome 7.

Autres albums Flash sur ActuaBD :
- Lire la chronique de Flash Anthologie.

[1Les épisodes contenus dans Geoff Johns Présente Flash T4 : Blitz sont :
- Flash #197-206 (avril 2003 à janvier 2004).

  Un commentaire ?