Ghost Money T2 – Par Bertail & Smolderen – Dargaud

3 février 2010 0 commentaire
  • Deuxième épisode d’un passionnant thriller futuriste bâti sur les ruines des attentats du 11 septembre 2001, {Les Yeux de Chamza} sert de tremplin à {Ghost Money}, en passe de devenir un maître étalon du genre en bande dessinée.

Et si le trésor du 11 septembre n’était que de l’argent fantôme ? En 2020, on pense qu’un pactole,
placé en bourse peu avant les attentats par la nébuleuse terroriste Al-Quaïda, doit être caché dans l’une ou l’autre institution financière peu scrupuleuse. C’est en tout cas ce que laisse penser une fuite, arrachée lors d’une séance de torture... Largement de quoi attiser la convoitise des « faucons » revenus au pouvoir aux Etats-Unis, sous l’égide du président Burton.
Chamza Azimatov, fille d’un chef d’état, amante de l’Emir des Lumières a été capturée par ces neo-cons qui lui implantent des puces espionnes dans les pupilles. Le décor est planté. Mais cette histoire vole-t-elle pour autant plus haut qu’un roman de Robert Ludlum ou Tom Clancy ? La réponse est oui.

Ghost Money T2 – Par Bertail & Smolderen – Dargaud
La première planche de Ghost Money T2, avant sa mise en couleurs
© Bertail - Smolderen - Dargaud

Oui, car en projetant habillement des interrogations contemporaines (enlisement du conflit Afghan, émergence des pays non-alignés, banques alternatives, prééminence de Dubaï…) dans un futur globalement plausible, Smolderen et Bertail donnent un sérieux coup de fouet au thriller d’anticipation. Cadré comme un film, fourmillant de petites trouvailles design ou architecturale, Ghost Money prouve que Dominique Bertail est un formidable dessinateur de genre [1], même si son trait manque un peu d’assurance sur certaines séquences de ce deuxième album.

L’intrigue imaginée par Thierry Smolderen, par ailleurs théoricien, spécialiste du patrimoine de la bande dessinée et principal animateur du site Coconino World, joue sur deux tableaux. Il n’hésite pas à s’accrocher à des ressorts classiques du thriller, mais aussi à se jouer de ces codes. Par exemple en donnant les premiers rôles à un duo de jolies jeunes femmes, dont la relation complexe nourrit le suspens du récit…

Attention cependant, car à force de poser des questions et de lancer des indices par le biais de flash forward, on appâte le lecteur qui pourrait s’impatienter. Un début de dénouement devra être au cœur du troisième tome, car à l’heure des séries tv livrées par tranche de 24 épisodes, la patience des lecteurs à des limites, même lorsqu’on lit une excellente BD.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Amazon ou à la FNAC

Dominique Bertail & Thierry Smolderen, sur ActuaBD, ce sont aussi des chroniques, des entretiens et des actualités :

> Ghost Money T1

> Shandy T1, T2

> Thierry Smolderen explique la naissance de la bande dessinée

[1pour mémoire, on lui doit le western L’Enfer des Pelgram déjà avec Smolderen et l’épopée napoléonienne Shandy, un anglais dans l’Empire avec Matz

  Un commentaire ?