Girls’ Last Tour T4, T5 & T.6 - Par Tsukumizu - Omaké Manga

16 avril 2021 0
  • Fin du tour de Chito et de Yuri qui ont parcouru un monde vide et dévasté, posant un regard extérieur et malicieux sur une civilisation qu'elles n'ont pas connu. Une conclusion qui va au bout de son concept, à la fois poétique et cruel.
Girls' Last Tour T4, T5 & T.6 - Par Tsukumizu - Omaké Manga

Dans ces trois derniers tomes, notre duo, à l’aide de leur fidèle autochenille, continue d’explorer d’immenses structures, qui semblent s’étendre à l’infini. Leur objectif reste néanmoins simple : monter toujours plus haut et atteindre le dernier niveau, le plus récent et donc peut-être le moins en ruines.

Selon la formule désormais bien rodée, chaque chapitre se concentre sur une péripétie, une halte ou une discussion précise, qui aborde aussi bien le quotidien du monde d’avant, l’art, la culture, le sens de la vie et bien évidemment le plus important : la nourriture ! En effet ce sujet demeure le favori de Yuri, tandis que Chito préfère ramasser et sauver tous les livres qu’elles trouvent.

© TSUKUMIZU 2014 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

La seconde partie du tome quatre rompt un peu cette routine grâce à une rencontre et quelques explications, très laconiques, sur le passé et l’avenir du monde. Pour ceux qui ont vu l’adaptation animée, cette aventure correspond à sa fin, et les tomes 5 et 6 se révèlent donc inédits. Mais la suite reprend la routine de nos héroïnes, jusqu’au dénouement occupant la fin du tome six.

Que dire que nous n’avons pas déjà dit sur cet étrange et envoûtant manga, inscrit dans les styles très japonais du moe [1] et du CGDCT [2], mais transposés dans un univers post-apocalypse désolé ? Le génie de Tsukumizu a en effet consisté en ce mélange aussi simple que perspicace, qui lui a permis de créer un singulier contraste, poétique et touchant.

© TSUKUMIZU 2014 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

La malice ne manque pas non plus dans les situations et les dialogues ponctuant le voyage de Chito et de Yuri. Au-delà de la mélancolie omniprésente, renforcée par les expressions détachées qu’arborent généralement nos héroïnes, leurs réflexions et leurs interprétations des objets et des lieux qu’elles découvrent s’avèrent en effet piquantes et ironiques. Cependant le contraste entre leurs frêles silhouettes avec la taille et la sophistication démesurées de la cité qu’elles traversent se révèle parfois suffisant pour saisir le lecteur.

Aussi simple que puissant, graphiquement intéressant, et porté par des sentiments a priori décalés, mais en réalité toujours justes et spirituels, ce Girls’ Last Tour fait partie de ces récits touchés en quelque sorte par la grâce. Où l’évidence côtoie le parfait assemblage d’idées a priori contraires pour accoucher d’une belle œuvre, presque instantanément culte.

© TSUKUMIZU 2014 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Girls’ Last Tour T4, T5 & T6. Par Tsukumizu. Traduction Florent Gorges. Omaké Manga. Sortie le 29 octobre 2020, le 4 février 2021 & le 1er avril 2021. 152 pages. 7,50 euros.

Acheter le tome 4 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Acheter le tome 5 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Acheter le tome 6 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Girls’ Last Tour sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique des tomes 2 & 3

[1Moe : personnage à l’apparence et au comportement mignon et innocent, passant par des tics codifiés et clichés. Le plus souvent il s’agit d’un personnage féminin, comme ici.

[2"Cute Girls Doing Cute Things" : Littéralement " Des filles mignonnes faisant des choses mignonnes", est un type d’histoire japonaise impliquant beaucoup de moe.

  Un commentaire ?