Goblin Slayer Year One T.6 - Par Kumo Kagyu & Kento Sakaeda - Kurokawa

  • Nouvelle mission pour le Crève Gobelins et sa précédente équipière, une mage à qui il avait confié une bague afin d'en découvrir les secrets. Cette fois-ci, les deux comparses vont affronter une tour sombre formée d’ombres, protégée par une multitude de gobelins…

Tandis que l’un des jeunes héros rencontré précédemment, et présent dans la série principale Goblin Slayer, se lance dans une quête en compagnie de la séduisante sorcière qui parle de façon saccadée, le Crève Gobelins se retrouve à nouveau en compagnie de l’érudite toujours à la recherche de la moindre découverte scientifique à transcrire.

Cette fois-ci, c’est une tour sombre peuplée de gobelins sans ombre ; un procédé démoniaque qui ne va pas rendre la tâche facile. Tandis que l’archimage calcule encore et encore les solutions leur permettant d’atteindre l’étage suivant, selon des algorithmes précis, notre héros applique chaque enseignement de son maître face à une foule de gobelins prête à en découdre.

Le lecteur peut donc à nouveau suivre la logique du guerrier tout en essayant de comprendre comment les portes sans clef ni verrou peuvent s’ouvrir selon la théorie des dés de l’excentrique cliente du Goblin Slayer.

Kumo Kagyu, au scénario, a su rendre cette aventure, en huit clos, attrayante par la volonté inépuisable de ses protagonistes qui sont pourtant aux portes de l’épuisement, tandis que Kento Sakaeda, accompagné pour les personnages par Shingo Adachi et Noboru Kanntatuki, apporte continuellement l’énergie nécessaire pour accrocher le regard du lecteur.

Même si les scènes se répètent et se ressemblent, la logique du héros et les calculs de sa cliente, font de chaque étage une nouvelle façon d’appréhender la situation afin de ne jamais laisser le lecteur s’ennuyer...

Goblin Slayer Year One T.6 - Par Kumo Kagyu & Kento Sakaeda - Kurokawa
©Kento Sakaeda / Kurokawa

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.