Golden City - T6 : Jessica - par Pecqueur & Malfin - Delcourt

2 octobre 2005 0 commentaire
  • Ce sixième tome de Golden City, série phare du label [Série B->2801], clôt le premier cycle. Daniel Pecqueur donne la plupart des réponses aux énigmes soulevées par le récit. Mais que les fans se rassurent, le scénariste a quelques idées pour relancer l'intrigue...

Capturé par sa propre police alors qu’il tentait de démasquer son double génétique, Harrison Banks est condamné à la peine capitale.
Le professeur Seed annonce alors à Amber que son "contrat" est annulé. Furieuse, la tueuse à gage est obligée d’accepter la proposition de la jeune Mifa : kidnapper Harrison avant son exécution et demander une rançon...

Qu’il est parfois difficile de conclure un cycle de 6 tomes ! Le scénariste Daniel Pecqueur a décidé de lever le voile quasiment sur toutes les zones d’ombres de la série, au risque d’alourdir par moments la narration. La véritable identité du "chacal", par exemple, méritait sûrement mieux que ces quelques planches insérées à la hâte. Manifestement, Pecqueur a ressenti le besoin de boucler au maximum son histoire. Sans doute est-ce pour mieux redémarrer.

Mais avouons-le, le plaisir de lire Golden City reste intact. Du bon divertissement, bien rythmé. La ligne graphique de Nicolas Malfin est toujours aussi fluide. Les couleurs vives réalisées par Pierre Schelle et Stéphane Rosa participent également de l’identité propre de la série. La dominante bleue nous aspire une fois de plus vers cette ville majestueuse bâtie sur l’océan.

Attendu depuis deux ans, cet ultime opus satisfera la plupart des fans. Il solde une intrigue qui se serait rapidement essoufflée à force de traîner en longueur. La perspective de nouvelles aventures d’Harrison Banks est plutôt réjouissante car Golden City mérite son succès commercial (à la fin de l’année 2004, les ventes cumulées de la série atteignaient 550.000 exemplaires). Le professeur Seed reviendra sans doute affronter le jeune milliardaire dans les prochaines années...

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?