Gore revigorant et humour macabre chez Makaka Éditions

16 mars 2011 0 commentaire
  • Hémoglobine, cannibalisme et humour à l'école primaire, voici le cocktail détonnant que nous a concocté Stan Silas pour son premier album chez Makaka Éditions. En librairie depuis février, La Vie de Norman mérite qu'on s'y attarde un peu.

Norman n’a pas une vie facile. Ce petit blondinet de huit ans doit cacher sa véritable nature à ses amis. Non pas qu’il aime danser en tutu ou jouer avec d’honteuses cartes Pokémon... Son truc à lui, c’est la découpe : Éventration, démembrement, lobotomie au couteau et autres bricolages salissants. Un hobby qui ne facilite pas les relations avec ses petits camarades de classe ! Surtout quand ceux-ci se mettent en tête d’enquêter sur sa dernière victime...

Ce premier album sous le pseudonyme de Stan Silas (www.stan-silas.fr) ne fait pas dans la dentelle bretonne mais plutôt dans le tricotage de tripes façon Redneck texan. Les scènes gores ne sont peut-être pas très nombreuses, mais elles baignent dans des hectolitres de sang. L’auteur s’amuse avec l’agonie des victimes. Il se sert de leurs cadavres pour "égailler" l’ambiance pendant la récré. Et il utilise le cannibalisme pour susciter le dégoût, à l’évidence, mais également le rire.

Car il s’agit bien ici d’une BD humoristique. Son objectif n’est pas de vous proposer une étude comportementale d’un enfant psychopathe, mais clairement de vous offrir une grosse « marrade » politiquement incorrecte.

Notons que, sous le pseudonyme de Sansanx, Stan Silas avait déjà édité un premier album chez Danger Public en 2007, Le Meurtre en 3 leçons, qui mettait déjà en scène son héros Norman.

Gore revigorant et humour macabre chez Makaka Éditions

La grande majorité de l’album s’attarde sur les investigations des enfants de l’école bien plus que sur la vie du héros-titre. Regrettable ? Bien sûr ! Mais son absence est compensée par des personnages secondaires plutôt bien castés. Leurs caractères caricaturaux et leurs comportements presque aussi psychotiques que celui de Norman en font des personnages attachants.

Autre particularité de l’album : le rythme. Ici pas de place pour l’ennui, les situations comiques s’enchainent sans répit. Comique de situation, gags visuels, vannes à trois balles, l’humour se décline à toutes les sauces... Ketchup qui tâche de préférence. Les nombreux clins d’œil aux films d’horreurs mythiques donneront également le sourire aux fans du genre. À réserver donc aux ados, nerds et autres iconoclastes.

Impossible de finir cet article sans parler du graphisme style manga super diformed "à la française". Un genre correctement restitué par l’auteur qui convient bien au rythme et aux gags, mais qui manque d’originalité. Un sentiment de déjà-vu, très subjectif évidemment, que tous ne partageront pas. Nous sommes, à l’évidence, plus sensibles aux références cinématographiques gores qu’à une expression graphique chérie des adolescents et des mangaphiles. À vous de juger.

Premier épisode d’une série qui se poursuivra avec un tome 2 en septembre 2011, La Vie de Norman atteint son objectif : faire rire sans prétention, ni prise de tête. Un pari réussi pour la toute jeune maison d’édition Makaka. Le tirage à 3000 exemplaires semble déjà, d’après l’éditeur, bien parti pour finir intégralement dans les mains des acheteurs curieux. Le jeune tueur psychopathe devrait éviter le cruel pilon...

(par Dominique Molinaro)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La Vie de Norman - Par Stan Silas - Makaka Editions

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

  Un commentaire ?