Grâce aux monstres, la BD entre dans les classes !

10 décembre 2019 1 commentaire
  • ÉDUCATION. Cela s’active pour l’année 2020, « L’Année de la BD » en France. À l’initiative du Syndicat National de l’Edition (SNE) et notamment de sa section BD dirigée par Moïse Kissous, président de Steinkis, une collection a été lancée pour accompagner un parcours éducatif destiné à utiliser la BD comme outil pédagogique dans les classes. Avec à la clé, un cahier élève de 112 pages et un dossier pédagogique remplis de monstres, des publications que l’on peut télécharger gratuitement sur le site du SNE. Pourquoi s’en priver ?

« Moi, ce que j’aime, c’est les monstres  ! » Le titre d’Emil Ferris, Fauve d’or 2019 au Festival de la BD d’Angoulême semble être devenu un mot d’ordre, au point que le SNE, le Ministère de l’Éducation nationale, la Sofia et le Centre Français d’exploitation du droit de Copie ont contribué à une collection « La BD en classe », dont la première action est l’édition d’un carnet d’élèves de 112 pages accompagné d’un dossier pédagogique de 48 pages destinés à favoriser une intégration plus forte de la BD dans les parcours scolaires.

« Ces publications adaptées au cycle 3 (CM1, CM2, 6e), dit le communiqué, rassemblent les ressources pédagogiques et des extraits de bandes dessinées -franco-belge, internationale, manga – afin d’articuler le plaisir de la lecture avec la découverte d’œuvres littéraires graphiques. »

Grâce aux monstres, la BD entre dans les classes !
Le Carnet d’élève
Le dossier "enseignants"

Sa conception est le résultat de la rencontre de professionnels du livre et d’enseignants. On y trouve des éditeurs comme L’École des Loisirs ou Média-Participations (Dargaud, Dupuis, Le Lombard...) et des spécialistes de l’action pédagogique comme BD Boum de Blois, BD Amiens (On a marché sur ma bulle). Une publication est prévue chaque année en relation avec les programmes scolaires.

Pour le premier numéro, ce sont les monstres qui font l’affiche, eux qui envahissent aussi bien les livres jeunesse que les écrans. Rappelant qu’ils sont de longue date inscrits dans notre patrimoine littéraire, de la Bête de Madame Leprince de Baumont au fantôme de Canterville d’Oscar Wilde, l’usage des monstres permet de travailler de façon imaginative dans une démarche transtextuelle.

Après une présentation du sujet déclinée en vingt albums, le dossier explore sa présence dans tous les corpus : policier, SF, aventure, merveilleux, fantasy, épopée, fantastique… Puis, avec comme préalable une analyse des codes de la bande dessinée et de l’image, le dossier s’intéresse à la figure des méchants, aux métamorphoses, aux stéréotypes de genre, puis à la signification symbolique de leur monstruosité.

Une jolie initiative qui devrait intéresser les élèves autant que leurs professeurs !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En plus c’est gratuit !
On peut télécharger
-  LE DOSSIER ENSEIGNANT ici

-  LE CARNET D’ÉLÈVE est sur ce lien

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Grâce aux monstres, la BD entre dans les classes !
    16 décembre 2019 23:04, par Aude MILLERIOUX

    Bonjour,

    A la recherche de bandes dessinées pour ma fille, je tombe sur cet article merveilleux. Prof des écoles en CE2-CM1-CM2, mes thèmes en littérature cette année sont : le policier et la BD et la mythologie !! Merci pour ce matériel pédagogique et réellement très beau.

    Répondre à ce message