Green Arrow T3 - Par Jeff Lemire & Andrea Sorrentino – Urban Comics

9 novembre 2015 0 commentaire
  • Fin des aventures de Green Arrow orchestrées par Jeff Lemire et Andrea Sorrentino. Une conclusion qui ramène notre héros à Seattle, sa cité assiégée par les gangs et les super-vilains, et qui se révèle décevante. Un pétard mouillé…

Ce troisième tome conclut le run -période de travail- de Jeff Lemire et d’Andrea Sorrentino sur la série Green Arrow, personnage souvent mal-aimé qui, de façon inattendue, a bénéficié ces dernières années d’un regain de popularité grâce à une adaptation TV à succès.

Ne faisons pas durer le suspense : pour une conclusion, sur le thème du retour dans sa ville natale plongée dans le chaos… c’est un peu court ! L’album tient en effet en une centaine de pages et ne compte que trois épisodes, qui se trouvent complétés de deux épisodes hors-séries [1].

Il s’agit d’un Secret Origin qui nous propose un rappel des origines de Green Arrow, et d’une histoire liée à la maxi série Futures End (qui nous envoie cinq ans dans le futur) et consacrée à Green Arrow.

Green Arrow T3 - Par Jeff Lemire & Andrea Sorrentino – Urban Comics
L’une des séquences les plus sympathiques de l’album.
© DC Comics / Urban Comics

Concernant le final hâtif du run de Jeff Lemire, il cumule malheureusement tous les défauts du genre et peut se résumer à « expéditif », laissant un sentiment de « tout ça pour ça » : entre un héros qui semble toujours aussi immature, un grand méchant, présenté comme du « lourd », qui fond comme neige au soleil une fois face à face, l’absence de réel fil conducteur au récit et une prestation super-héroïque sans envergure... il n’y a malheureusement pas grand-chose de passionnant ou de convaincant.

Dans ces trois derniers épisodes, le mystérieux Richard Dragon a pris le contrôle des gangs de Seattle qui ont envahi les rues, amenant pillages, couvre-feux et intervention prochaine de la garde nationale.

Après son voyage en Europe et sa bataille contre les Outsiders, Green Arrow revient donc dans une citée au bord de la guerre civile. L’accueil de ses compagnons qu’il avait laissé sur place n’est pas des plus chaleureuses, surtout qu’il retrouve également une ancienne connaissance avec qui les relations ne sont pas au beau fixe.

Après une bataille préliminaire contre des « sous Boss », Green Arrow fait face à Richard Dragon, maître en arts martiaux et qui voue à notre héros une haine viscérale. Les révélations sur ses origines et ses motivations laissent aussi perplexe que la mise en scène de sa défaite … dont la légèreté nous a sidérés !

Richard Dragon n’a jamais été un grand personnage, mais dans les années 1980 et 1990 il a tenu un rôle de maître auprès d’un certain nombre de héros qui lui a conféré une aura des plus honorables et sympathiques. Sa version « The New 52 », en méchant lambda, s’avère donc bien décevante…

Le run de Jeff Lemire nous aura distillé beaucoup de teasing, de discours, et la promesse d’une quête autant initiatique que mystique que nous n’aurons jamais vu. La confrontation de Green Arrow avec les secrets de son passé et les Outsiders, confrérie construite autour d’armes « magiques », ne nous a ainsi mené qu’à une banale lutte de pouvoir.

Notre héros y a rejeté tout son héritage et Jeff Lemire ne nous a rien proposé en échange, se contentant de terminer sur un dernier et ultime ennemi de pure façade. Un run décevant pour un auteur qui nous a pourtant habitué à de belles choses, mais apparemment peu inspiré par son sujet du moment.

Outre les magnifiques graphismes d’Andrea Sorrentino (assisté de la colorisation de Marcelo Maiolo), le seul autre véritable attrait de ces aventures se trouve finalement dans la création du personnage d’Emiko, la demi-sœur de Green Arrow, qui évolue certes dans un registre connu, celui de Damian de Batman, mais apporte une belle fraîcheur grâce son volontarisme, dans un univers finalement assez anxiogène et vain !

Peu de choses à retenir en somme, et une série qui n’aura pas tenue ses promesses, bien malheureusement…

Vision d’Emiko adolescente dans Futures End.
© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Green Arrow T3. Scénario : Jeff Lemire. Dessin : Andrea Sorrentino & Denys Cowan. Traduction Benjamin Rivière. Urban Comics, collection "DC Renaissance". Sortie le 16 octobre 2015. 112 pages. 14,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Green Arrow sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

[1Les épisodes contenus dans Green Arrow T3 : brisé sont :
- Green Arrow #32-34 (juin 2014 à août 2014),
- Green Arrow:Futures End #1 (septembre 2014),
- Secret Origins #4 (septembre 2014).

  Un commentaire ?