Green Lantern : Vert de rage ! (2/3)

27 septembre 2011 2 commentaires
  • Suite de notre dossier sur Green Lantern. Dans la partie précédente, nous vous proposions un petit guide de lecture pour bien débuter la saga. Une fois passée cette entrée en matière, on se concentre aujourd'hui sur la Guerre du Sinestro Corps et sur la création des autres corps issus du spectre de la lumière. Attention aux yeux.

Nous avons évoqué Sinestro sans trop donner plus d’informations sur lui, ni sur le Sinestro Corps. Comme nous allons vous parler maintenant du gros arc narratif qui précède l’avènement de la prophétie de Blackest Night, la Guerre du Sinestro Corps, une petite introduction s’impose.

Green Lantern : Vert de rage ! (2/3)
(C) DC Comics

Thaal Sinestro était l’élève et l’ami d’Abin Sur, le prédécesseur d’Hal Jordan. Il était le plus grand de tous les Green Lantern, il affirmait lui-même que son secteur était le plus ordonné de toute la galaxie. Cependant, Sinestro n’était pas en accord avec la politique des Gardiens de l’univers et il utilisait son pouvoir pour instiller la peur au lieu de la combattre. De ce fait, il fut banni dans l’anti-matière, à l’exact opposé de notre univers.

En arrivant sur Qward, l’opposée de Oa, il conclut un pacte avec les Weaponers, une race de guerriers scientifiques vouant une haine farouche aux Gardiens. Ils lui forgèrent un anneau jaune à l’origine du Sinestro Corps. Les Weaponers renvoyèrent Sinestro dans notre univers et il devint un des ennemis les plus déterminés du Green Lantern Corps.

Le Sinestro Corps, quant à lui, a été officiellement fondé après la renaissance d’Hal Jordan et du Green Lantern Corps, plus précisement dans l’arc Wanted : Hal Jordan par Geoff Johns & Ivan Reis (DC Comics). Le Sinestro Corps comporte une batterie centrale sur Qward, un sergent instructeur (Arkillo) et maintient un nombre exponentiel de membres grâce à l’instrumentalisation des Weaponers qui leur fournissent bagues et batteries en continu. Il dispose de sa propre entité, Parallax, formée grâce à la peur de tous les êtres vivants de la galaxie.

Ceci établi, passons maintenant au coeur du sujet : l’arc narratif Sinestro Corps War (par Geoff Johns & Ivan Reis – DC/Panini Comics. Paru en France dans le mensuel DC Universe #37 à 43).

(C) DC Comics/Ivan Reis

Dans cet arc, le Sinestro Corps sort enfin de l’ombre pour aller secourir son fondateur retenu dans les geôles d’Oa. S’ensuit alors la capture de Kyle Rayner, l’hôte de l’entité de la volonté, Ion. La guerre totale éclate entre le Green Lantern Corps et le Sinestro Corps qui amène les Gardiens de l’Univers à réécrire les dix lois du livre d’Oa pour contrer cette menace grandissante, au grand dam des Gardiens Ganthet et Sayd. Ces deux derniers sont bannis de l’ordre et l’escalade atteint son paroxysme lorsque la première loi du livre sera promulguée, permettant ainsi au Green Lantern d’utiliser la force létale sur les membres du Sinestro Corps.

Cet arc se situe après les événements de Final Crisis, et nous retrouvons ainsi du côté du Sinestro Corps, des têtes connues comme Hank Henshaw/Cyborg Superman avec sa clique de Manhunters, Superboy Prime, Mongul et même l’Antimonitor.

(C) DC Comics/Ivan Reis

Nous ne vous dévoilerons pas davantage les intrigues de cet arc qui est pour nous la meilleure histoire du run de Geoff Johns, épaulé par le travail sublime du Brésilien Ivan Reis.

L’épilogue de ce récit conduit à la promulgation de la deuxième loi du livre d’Oa, la création du Corps des Alpha Lanterns.

Les Alpha Lanterns sont la police du Green Lantern Corps. En effet, suite à l’autorisation de l’usage de la force létale sur les membres du Sinestro Corps, les Gardiens doivent contrôler les Lanterns ivres de rage suite aux exactions commises par le Sinestro Corps pendant cette guerre.

Contrairement aux membres du Corps, les Alpha Lantern sont choisis par une batterie, et non par un anneau, et doivent subir une lourde opération chirurgicale qui modifie leur organisme pour en faire des machines implacables. Selon les dires des Gardiens, les Alpha Lanterns sont une évolution du Manhunter puisqu’ils ont gardé une part de leur conscience propre.

Cet épisode que nous avons décrit comme l’épilogue de l’arc Sinestro Corps War est aussi le prologue de l’arc Rage of the Red Lantern par Geoff Johns & Ivan Reis (DC Comics/Panini Comics) qui, comme son nom l’indique, porte sur la création du Red Lantern Corps (mais pas qu’eux...).

(C) DC Comics/Ivan Reis

Rage of the Red Lantern commence sur Ysmault, planète du secteur 666 où Atrocitus procède à un rituel impie pour créer à partir des crânes de la population tuée par les Manhunters son anneau rouge et sa lanterne. La batterie centrale émerge d’une mer de sang et commence à produire ses anneaux. Atrocitus hurle alors son serment et jure de retrouver Sinestro pour lui faire payer ces siècles d’emprisonnement.

Pendant ce temps, le premier procès d’un Green Lantern pour abus de pouvoir a eu lieu sur Oa. La Lantern Layra est accusée d’avoir tué un membre du Sinestro Corps qui s’était rendu. Elle est renvoyée du Green Lantern Corps. Alors que la navette fait route vers sa planète natale, Layra est recrutée de force par un anneau rouge pour devenir une Red Lantern. Son cœur explose, son sang est remplacé par du « sang bouillant » (décrit comme du « napalm à l’odeur de sang ») et s’en retourne sur Ysmault, la planète mère du Red Lantern Corps.

(C) DC Comics/Ivan Reis

Cependant, en dépit de l’agitation, de la haine et de la peur qui l’accable, l’espoir renaît dans la galaxie. Sur la plus belle planète de tout l’univers, Ganthet et Sayd gardent espoir, malgré l’application imminente du chapitre interdit du livre d’Oa. Leur espoir se cristallise sous la forme de la première bague du Blue Lantern Corps.

L’arc se termine sur les Controllers, une race immortelle ayant vécu dans l’ombre des Gardiens, descendant sur la planète Okaara du secteur Vega, hors de la juridiction du Green Lantern Corps, pour y découvrir la lumière Orange.

C’est sur ce point que commence le dernier arc de cet univers singulier et que nous aborderons dans la troisième et dernière partie de ce dossier : Agent Orange par Geoff Johns & Philip Tan (DC Comics, encore inédit en France).

Cet arc raconte l’histoire de la lumière orange, symbole de l’avarice, de sa découverte par les Gardiens et de l’accord passé entre eux et Larfleeze, l’unique détenteur d’une batterie orange. L’accord stipule qu’en échange d’un objet mystérieux détenu par Larfleeze, tout le secteur Vega échappe à la juridiction du Corps et que Larfleeze doit y résider.

(C) DC Comics/Philip Tan

Cependant, à cause de l’intrusion des Controllers dans le système Vega et de l’intervention d’un Gardien, une nouvelle loi est votée. Le Système Vega n’est désormais plus hors de la juridiction du Corps, et un détachement de Lantern accompagné des Gardiens se rend sur Okaara...

Cet arc, le dernier prologue avant Blackest Night, nous dévoile les derniers Corps du spectre de la lumière, l’Orange, l’Indigo et le retour des Star Sapphire.

Philip Tan a la capacité de s’adapter au style de Reis, sans pour autant le singer. Il y a toujours sa marque et son entrain dans les séries un peu « gritty  » (rugueux) (comme son passage dans Batman and Robin Reborn, où il reprend la suite du run avec Grant Morrison œuvrant dans un trait à la Franck Quitely dans les histoires les plus sombres et glauques de Batman).

Rage et Agent Orange posent les bases attendues de la prophétie Blackest Night. Le moment est venu de vous donner à voir, dans la dernière partie de ce dossier, les événements marquants de la continuité de Green Lantern en opérant un récapitulatif de Blackest Night, de sa suite Brightest Day et enfin du dernier événement avant le relaunch de la série en Septembre, War of the Green Lantern.

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Liste chronologique des parutions en anglais.

Commander "Wanted : Hal Jordan" (DC Comics, en anglais) sur Amazon

Commander "Sinestro Corps War" (DC Comics, en anglais) sur Amazon

Commander "Rage of the Red Lantern" (DC Comics, en anglais) sur Amazon

Commander "Agent Orange" (DC Comics, en anglais) sur Amazon

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Green Lantern : Vert de rage ! (2/3)
    28 septembre 2011 14:12, par JC LEBOURDAIS

    J’ai du mal à comprendre qu’on perde du temps à chroniquer ces épisodes médiocres et déprimants torchés par un fanboy sans talent, plutôt que de parler aux lecteurs potentiels du silver age où GL était produit par de vrais auteurs qui savaient écrire, John Broome ou Gardner Fox, avec au dessin les légendaires Gil Kane, Neal Adams ou Mike Grell.
    Nous n’avons pas les mêmes valeurs visiblement.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Antoine Boudet le 28 septembre 2011 à  16:29 :

      Il y aura un dossier sur Green Lantern pendant le Silver Age, qui est une tragédie grecque (l’emmergence, la gloire et la chute du héros) avec les thèmes vraiment marquant de l’époque (la place des minorités, le racisme et même la controverse de la relation entre Hal et Arisia, rappelant le sulfureux film Lolita), mais plus tard.

      Ce dossier faisant écho au film sorti en août dans nos salles obscures, nous avions trouvé pertinent de brosser le travail de Geoff Johns, qui a fait revenir Green Lantern (et Flash) et qui continue d’écrire ses aventures maintenant.

      Répondre à ce message