Newsletter ActuaBD

Grégory Panaccione (« Quelqu’un à qui parler ») Prix Landerneau de la BD 2021

  • Dans une sélection très qualitative, le jury des libraires des espaces culturels Leclerc présidé par Jean-Pierre Gibrat a choisi l’album « feel good » de Grégory Panaccione « Quelqu’un à qui parler » (Éditions du Lombard). Un choix pertinent pour une fable philosophique tirée du roman de Cyril Massorotto, pleine de doutes mais aussi d’espoir sur la question de l’accomplissement personnel.

C’était hier soir en présence de l’inoxydable sourire de Michel-Édouard Leclerc et de son jury de libraires présidé par le lauréat de l’année dernière, Jean-Pierre Gibrat. Saluant le héros du jour, Grégory Panaccione, le dessinateur de Matteo lui balance d’entrée : « Si je devais sortir des Beaux-Arts aujourd’hui, je m’orienterais vers ton style. […] C’est une bande dessinée adaptée d’un roman mais cela ne se sent pas, tant tu as su lui apporter une narration remarquable. » Panaccione, un peu confus, répondit que tous les dessinateurs de son atelier admiraient le travail de Gibrat, qu’il était très honoré que le prix lui soit remis par lui.

Grégory Panaccione (« Quelqu'un à qui parler ») Prix Landerneau de la BD 2021
Jean-Pierre Gibrat et Grégory Panaccione.

Il faut dire que l’album est très vite apparu dans nos radars cet été, Charles-Louis Detournay en avait pris la mesure : « Cette métaphore fantastique (un numéro qui permet de s’appeler soi-même dans le passé) peut rapidement s’effacer devant l’universalité du propos. Qui n’est jamais tombé sur un souvenir d’enfance qui lui a fait repenser aux aspirations qu’il avait à l’époque ? Mais loin d’un récit s’appuyant sur la réalité de la vie, qui renvoie les rêves d’enfance au placard, Quelqu’un à qui parler met au contraire l’accent sur cette capacité à croire en soi. Ainsi qu’au besoin parfois de se confier à quelqu’un, afin de pouvoir reprendre sa vie en main. »

Le prix se concrétise en tout cas par une dotation de 6000€ pour l’auteur, plus une campagne de publicité dans la presse labellisée Espace Culturel Leclerc et une mise en avant dans les 225 points de vente de l’enseigne. Une jolie mise en lumière pour un titre ignoré aussi bien par la sélection d’Angoulême que par le Prix de la critique de l’ACBD.

Grégory Panaccione avec le jury 2021 du Prix Landerneau.
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD