Guillaume Long : "La gastronomie est un thème qui m’obsède depuis longtemps"

10 juin 2016 0 commentaire
  • Des cuillerées de gourmandise, des éclats de bulles et des grammes d'humour : entretien avec Guillaume Long, auteur du blog "A boire et à manger" sur le site du Monde.fr, rencontré lors du week-end du Lyon BD festival.

Guillaume Long, vous êtes illustrateur et auteur de BD. Depuis 2009, vous animez le blog culinaire A boire et à manger sur Le Monde, comment est née l’idée de ce blog ?

C’est une idée que j’avais depuis bien longtemps, bien avant même que j’envisage de faire de la bande dessinée. Quand j’étais petit et que je regardais ma mère cuisiner, ça me faisait déjà vraiment envie… Je suis né à la fin des années 1970, et quand j’étais adolescent, il y avait des démarcheurs qui passaient à la maison pour les Encyclopédies Universalis. J’étais fasciné par tous ces volumes et je me suis dit un jour, je ferais une énorme encyclopédie qui fera deux ou trois milles pages avec une couverture en cuir et mon nom marqué en lettres d’or. Ça me faisait un peu fantasmer, mais je ne savais pas encore que ça allait prendre la forme d’une bande dessinée ! C’est bien plus tard quand j’ai commencé à faire de la bande dessinée que je me suis dit que ce projet était peut-être intéressant. Je m’y suis remis mais c’est la rencontre avec Le Monde.fr qui a donné l’impulsion, sinon je n’aurais jamais eu le courage de me mettre à un travail aussi long.

Guillaume Long : "La gastronomie est un thème qui m'obsède depuis longtemps"
Couverture du tome 3 A boire et à manger, Du pain sur la planche chez Gallimard

En plus c’est un travail régulier...

Oui, et le fait de le faire sous forme de blog, on s’aperçoit un peu moins qu’on travaille parce que je fais quelques pages par-ci par-là mais au bout d’un moment on se retrouve avec pas mal de choses...

Vos histoires culinaires ont été publiées chez Gallimard ?

Oui, c’est ça. Il existe trois volumes pour le moment.

Et les recettes que vous proposez, vous les testez ?

Oui, elles sont toutes vraies. Il y en a juste une ou deux qui sont une blague, j’ai fait une soupe au caillou une fois par exemple. On s’en aperçoit très vite quand ce ne sont pas de vraies recettes, mais sinon je les teste toutes et elles marchent toutes !

Lors de ce Lyon BD festival, les visiteurs peuvent voir votre œuvre au centre culturel d’Ecully jusqu’au 17 juillet, pouvez-vous nous parler de cette exposition ?

Exposition de Guillaume Long "BD et Gastronomie", au centre culturel d’Ecully

Il y a eu un super travail de fait. Ca fait deux mois qu’on bosse sur cette exposition avec Cédric Jolivet qui l’a entièrement conçue et qui travaille au centre culturel. C’est une rétrospective de tout mon travail depuis que j’ai commencé à faire de la BD, donc depuis 2002/2003. L’exposition est axée sur le thème de la nourriture et celui de la gastronomie. On s’aperçoit finalement que c’est un thème qui m’obsède depuis assez longtemps. Une cinquantaine de planches originales sont exposées, des crayonnés, des reproductions de dessins que j’ai faits pour la presse et de posters qui sont parfois affichés en très, très grand. Et il y a aussi des objets comme des bouteilles de vin. Par exemple, dans certaines de mes histoires, quand je fais des plats qui coûtent un peu cher, je me représente toujours avec une espèce de peignoir avec des fleurs de Lys et de la fourrure, et ce manteau est vraiment dans l’exposition !

Vous avez également participé à l’impro Mic Mac ?

Oui, c’était la semaine dernière. C’était un truc assez fou. On était au cinéma Pathé Vaize et on a improvisé plusieurs sketchs de 5 à 10 minutes pour le public en fonction de ce qu’il avait écrit sur des petits cartons, sur des thèmes bien précis.

C’est la première fois que vous participiez à ce genre d’événement ?

Non, j’ai déjà fait ça avec Lyon BD avant, mais pas sous cette forme-là. Je suis assez rompu à la scène avec le dessin, mais ça m’angoisse toujours autant de monter sur scène. Ça ne m’empêche pas de le faire chaque année et d’y éprouver un certain plaisir.

L’enfance de l’Art, éditions Ici Même

Vous avez également réalisé il y a peu l’album L’Enfance de l’Art en 2014, pouvez-vous nous présenter cet ouvrage ?

Oui c’est un travail qui a été fait pour la maison d’édition nantaise Ici Même. En fait, ça aussi, c’’est marrant, c’est un travail que j’avais commencé quand j’étais étudiant aux Beaux-Arts et que je ne pensais pas du tout à faire de la bande dessinée. Entretemps, je l’ai oublié et, 15 ans plus tard, je m’y suis remis. J’ai eu l’impression de l’avoir inventé. Un jour c’est une ex à moi qui m’a dit que quand on était ensemble aux Beaux-Arts, j’avais déjà cette idée-là. Je suis Suisse d’origine et je classe assez méticuleusement mes carnets. J’ai ré-ouvert de très vieux carnets que j’avais et effectivement, je me suis aperçu que ce projet avait déjà été inventé par moi-même. Donc je me suis auto-copié !

L’idée de cet ouvrage, c’est de faire une illustration pour un texte, un peu comme les livres d’Edward Gorey. Après je ne me compare pas du tout à lui mais c’est dans cet esprit là, de faire des livres illustrés pour adultes. Je prends des artistes qui sont plus ou moins connus du grand public et j’imagine une scène qui aurait traumatisé leur enfance ou qui aurait été un déclencheur de leur envie de dessiner, de sculpter, de créer... Ce sont des scènes complètement inventées, ça donne une explication possible et loufoque à l’origine du travail de l’artiste.

Guillaume Long

Vous avez aussi participé au premier album d’Axolot avec Patrick Baud ?

C’était il y a trois ans. C’est Delcourt qui m’a proposé de participer à cet album, je suis un grand fan du travail de Patrick depuis des années, je suis son bouquin, ses écrits. J’ai donc accepté et j’ai fait un travail sur ces arbres qui sont exceptionnels, je me suis énormément amusé à le faire, c’était très chouette !

Et quels sont vos projets ?

Je continue mon travail sur le blog A boire et à manger évidement. J’ai un prochain livre qui va sortir et qui va être un livre parallèle à A boire et à manger avec Sonia Ezgulian, qui est une cuisinière lyonnaise, consultante en cuisine qui a tenu un restaurant et que je connais très bien. Elle va me donner une douzaine de recettes sur lesquelles on va travailler à deux. Elle a déjà réaliser des livres de recettes aux éditions La Martinière, et donc ce sera un mixte entre ses livres de recettes et A boire et à manger. Je travaille aussi sur un quatrième tome de A boire et manger, qui sera entièrement consacré à la cuisine de ma maman. Je vais imaginer que je passe un an chez mes parents et que ma mère m’apprend tout ce qu’elle sait faire en cuisine. Ca va être un assez gros volume et j’ai trouvé un titre avec un jeu de mots (j’aime bien les jeux de mots) et ce sera Le gâteau de ma mère en hommage au Château de ma mère de Marcel Pagnol.

Voir en ligne : A boire et à manger de Guillaume Long

(par Morgane Aubert)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le premier tome de A boire et à manger de Guillaume Long Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?