Newsletter ActuaBD

Habibi - Par Craig Thompson - Casterman

15 novembre 2011 3 Albums par David TAUGIS
Casterman 🛒 Acheter
  • Époustouflant, flamboyant, admirable... Mais peut-être pas le chef-d’œuvre annoncé. A vouloir trop nourrir son récit de références, Thompson semble tiraillé entre ses aspirations -très-romanesques et son immense curiosité intellectuelle.

Tous deux réduits à une vie d’esclavage, Zam et Dodola se rencontrent encore enfants. Ils échappent à des voleurs, et tentent de survivre dans le désert. Les aléas du destin vont les éloigner, chacun tentant de s’adapter aux différents milieux qui les contraignent à des existences dociles et sans libertés. Mais les deux jeunes gens, des années plus tard, finissent par se retrouver, dans des conditions difficiles, avec toujours la subsistance en priorité. Chacun a beaucoup changé, et c’est une nouvelle relation qu’il va falloir construire...

A beaucoup d’égards, Habibi n’est pas si loin de Blankets : une histoire d’amour étirée sur une pagination dantesque (700 pages ici) avec une finesse de dessin et de dialogues sans pareil. Si Thompson s’était contenté de narrer un amour jalonné de multiples péripéties, dangers et contrariétés, ce roman graphique aurait pu tenir debout, avec une trame un peu plus classique... Mais l’auteur a voulu également intercaler de nombreuses références à l’Islam et à la calligraphie arabe. Ces ajouts apparaissent ornés de superbes bords de pages évoquant l’art musulman.
Habibi - Par Craig Thompson - Casterman
Tout en faisant vivre à ses héros de nombreuses épreuves, parfois violentes et traumatisantes, Thompson dispense une sorte de conférence vulgarisatrice sensée éclairer le récit. Ses explications, à la fois sur des épisodes du Coran et la langue écrite arabe, bénéficient de belles pages pédagogiques. Mais elles alourdissent aussi l’intrigue, d’autant que nombreux sont les retours en arrière dans la jeunesse de Zam et Dodola.

Si Thompson parvient souvent à une maestria graphique digne du meilleur Will Eisner (expressions, mouvements), il s’embourbe un peu dans sa fascination pour la culture arabe. D’autant plus délicat qu’il n’épargne pas dans son scénario un monde oriental certes fictif mais précisément référencé.

Ce très bel album mérite probablement des relectures, et le soin apporté à sa mise en page n’a d’égal que les moyens mis en œuvre dans l’édition française : pas moins de cinq traducteurs [1] mobilisés...

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

lire également les chroniques de :

- Blankets

- Adieu Chunky Rice

- Un américain en balade

Lire une interview de Craig Thompson sur le site de l’éditeur

[1Anne-Julia et Walter Appel, Paul Pichaureau, Laëtitia et Frédéric Vivien

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Habibi - Par Craig Thompson - Casterman
    15 novembre 2011 15:51, par M.

    Heu, je croyais qu’on avait dépassé le stade "l’orientalisme" ? Ce bouquin a l’air de baigner dedans, non ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par narvaal le 16 novembre 2011 à  00:28 :

      Voulez-vous dire que c’est une faute de s’inspirer des cultures orientales ? Que c’est devenu complètement caduque ? Depuis quand exactement ? (Sérieusement ,hein, j’aimerais comprendre.)
      Et puisque vous avez l’air au courant, pouvez vous nous donner une liste exhaustive des univers/thèmes/sujets dépassés afin que l’on cesse séance tenante de les traiter ? Ça fera gagner du temps à tous ces auteurs naïfs qui ignorent qu’on a fait le tour de la question...

      Répondre à ce message

  • Habibi - Par Craig Thompson - Casterman
    16 novembre 2011 10:50

    le dessin est vraiment limité. La narration un peu classique et ampoulée. Dommage, l’idée est bonne.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD