Harley & Ivy - Par Jody Houser & Adriana Melo - Urban Comics

15 février 2021 0
  • Afin de se libérer de sa nouvelle apparence physique, Ivy, aidée par sa complice Harley Quinn, devra tenir tête au Parlement des fleurs, géré par Jason Woodrue. Un récit complet qui manque d'envergure et de constance sauvé par le style graphique d'Adriana Melo, déjà remarquée sur "Catwoma"n et "Star Wars Icônes".

Poison Ivy est parvenue à ressusciter dans un nouveau corps végétal, éprouvant toutefois des difficultés à s’adapter à cette nouvelle apparence. Grâce à un engrais particulier offert par Lex Luthor, les conditions d’existence d’Ivy lui procurent un soulagement, bien qu’éphémère. Les nouvelles se répandant rapidement, l’homme floronique - le Docteur Jason Woodrue, à la solde du Parlement des fleurs, tente de soumettre Ivy à sa botte.

Parvenant à se soustraire à son emprise, Harley et Ivy chutent dans un piège bien plus menaçant : "Jervis Tetch", dit le chapelier fou, qui fait miroiter l’existence d’un antidote pour mieux berner le duo de jeunes femmes...

Jody Houser, scénariste de Stranger Things & Thrawn pour la saga Star Wars change radicalement de registre en s’offrant un duo déjanté de deux super-héroïnes de l’univers D.C. L’ancienne compagne du Joker, Harley Quinn et sa copine scientifique Pamela Isley, dit Ivy, éprouvent de profonds sentiments l’une pour l’autre, mais doivent conjurer le sort et éradiquer le mal qu’éprouve Poison Ivy dans son nouveau corps, loin d’être confortable.

Forcément, avec un tandem de choc pareil, on s’attendait à une connexion explosive de leur part. Mais si, comme à son habitude, Harley tente de s’imposer, le récit se perd dans une série de bavardages lassants. Plus discrète, empêtrée dans son inconfort physique, le personnage d’Ivy fonctionne mieux et équilibre les lacunes de sa complice. La trame dependant manque cruellement d’explosivité. Jody House n’apporte clairement rien de nouveau au genre et laissera plus d’un lecteur sur sa faim.

Le point fort de ce titre résulte de la prestigieuse qualité graphique qui s’en dégage. Le portrait des deux héroïnes impressionne par sa précision. Adriana Melo privilégie les plans rapprochés permettant à Harley & Ivy de s’illustrer sous leur meilleur jour offrant une panoplie émotionnelle habituellement surjouée de Quinn et au côté davantage mélancolique apporté par sa complice. Ou comment on sauve un récit moyen par une qualité graphique de haute tenue.

Harley & Ivy - Par Jody Houser & Adriana Melo - Urban Comics
©Adriana Melo / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Harley & Ivy. Scénario : Jody Houser. Dessin : Adriana Melo. Éditeur : Urban Comics. 152 pages. Sortie : le 20 novembre 2020. Prix : 16 euros.

- Lire la chronique Thrawn – Par Jody Houser & Luke Ross – Panini Comics
- Lire la chronique Star Wars Tie Fighter – Par Jody Houser & Rogê Antônio – Panini Comics
- Lire la chronique Faith et la future force - Par Jody Houser, Stephen Segovia & Barry Kitson - Bliss Comics
- Lire la chronique Star Wars Icônes T3 : Luke Skywalker - Collectif - Delcourt

  Un commentaire ?