Harley Quinn T2 - Par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti & Chad Hardin - Urban Comics

19 février 2016 0 commentaire
  • Visite à la Comic Con, attaque d'Akham, combats clandestins, cabarets et activités de super-héroïne... Pas de repos pour Harley Quinn qui multiplie dans ce second tome très réussi les mésaventures toutes plus loufoques et parodiques les unes des autres.

Après un premier tome qui nous avait fait forte impression, Harley Quinn nous revient pour des épisodes toujours signés Amanda Conner et Jimmy Palmiotti, qui se révèlent encore plus déjantés et décomplexés ! La force de ce nouvel album repose clairement sur l’univers et les personnages posés dans le tome précédent : ainsi on entre directement l’action, avec des histoires qui s’enchaînent sur un rythme trépidant.

Rappelons qu’Harley vole désormais de ses propres ailes après avoir rompu (autant si cela a un sens) avec le très fameux Monsieur J. qu’on ne présente plus. Gérante d’un immeuble de Coney Island (New York) hérité d’un de ses patients -car n’oublions pas que notre joyeuse trublionne fut psychiatre… et exerce encore !- elle vaque à un quotidien aussi insolite que destructeur, avec certains épisodes très particuliers, même pour Harley Quinn.

Harley Quinn T2 - Par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti & Chad Hardin - Urban Comics
Vous prendrez bien un peu de pizza ?
© DC Comics / Urban Comics

En effet ce second tome [1] propose seulement cinq épisodes de la série, complétés par trois épisodes spéciaux, dont deux d’une cinquantaine de pages.

Notre lecture débute par le premier de ces épisodes dans lequel Harley prend d’assaut la Comic Con. La célèbre convention américaine devient ainsi le terrain de jeu de notre chère héroïne : la bande de Big Tony y tient un stand et Harley est de la partie… même si elle a un simple badge visiteur !

Un récit très « méta » où différents artistes se relaient pour illustrer les diverses mésaventures d’Harley au cours de la convention où, entre autres, elle présente à Jim Lee en personne quelques pages de l’héroïne qu’elle a créé : Gerbe-girl !

Puis suit le second épisode de cinquante pages, consacré à une mission pour secourir Poison Ivy. Si la chute se révèle aussi idiote que géniale, signalons que cet épisode lors de sa parution originale en « issue » proposait de partager les expériences olfactives d’Harley en respirant sur certaines pages des poches contenant des odeurs !

Là aussi plusieurs artistes se relaient lors d’un trip hallucinatoire d’Harley et d’Ivy forcément très barrés.

Si tout ceci se révèle donc déjà relativement gratiné, le clou se situe indéniablement dans les épisodes classiques de la série avec une histoire aussi farfelue qu’attendrissante : la puissante Power Girl s’écrase à Coney Island et perd la mémoire suite au choc !

Les "Origines Secrètes" : tout un art !
© DC Comics / Urban Comics
Un duo de super copines inattendu !
© DC Comics / Urban Comics

Harley y voit l’occasion pour se faire passer pour sa meilleure amie et sa partenaire de la lutte contre le crime ! Si le duo peut sembler improbable, rappelons qu’il y a quelques années Amanda Conner et Jimmy Palmiotti ont signé un run -période de travail- de Power Girl particulièrement savoureux, pouvant être vu comme un prototype de leur actuelle série sur Harley.

Ces trop courtes aventures de la très sérieuse Kryptonienne et de sa « maladroite » partenaire sont un régal de non-sens où nos deux héroïnes vont se retrouver confrontées à des ennemis et des situations qui virent rapidement au chaos cosmique.

Pour les amateurs de ce duo, une mini-série a été publiée aux États-Unis qui narre la partie passée sous ellipse de leur voyage intersidéral... car évidemment on en redemande !

Enfin la lecture s’achève sur un troisième épisode spécial, liée à l’évènement Futures End, même si le fond de l’histoire n’a pas grand-chose à voir et propose des retrouvailles d’Harley avec son chéri sur fond d’île paradisiaque et de colère d’un volcan !

Un album aussi fou que génial et hilarant, et qui, sous ses airs de partir dans tous les sens, construit un petit univers convaincant autour de cet immeuble de Coney Island, abritant une galerie d’étranges locataires qui se marient à merveille au tempérament de notre héroïne (qui a dit folle ?).

Face à cette belle écriture, le graphisme se montre à la hauteur, et si Chad Hardin se révèle peu présent sur ce tome, l’alternance des artistes ne pose pas de problème et au contraire s’accorde bien aux changements d’aventures d’Harley, avec une belle dynamique et des planches toujours très nerveuses et colorées.

Une des séries du moment, incontournable !

Harley au Paradis ?
© DC Comics / Urban Comics
Justicières en action : les criminels n’ont qu’à bien se ternir !
© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Harley Quinn T2. Scénario : Amanda Conner & Jimmy Palmiotti. Dessin : Chad Hardin & Collectif. Traduction Benjamin Rivière. Urban Comics, collection "DC Renaissance". Sortie le 12 février 2016. 232 pages. 19,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Harley Quinn sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1.

Retrouvez Power Girl de Amanda Conner & Jimmy Palmiotti sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

[1Les épisodes contenus dans Harley Quinn T2 : Folle à lier sont :
- Harley Quinn Invades Comic-Con International:San Diego (juillet 2014),
- Harley Quinn #9-13, Annual #1 (août 2014 à décembre 2014),
- Harley Quinn:Futures End #1 (septembre 2014).

  Un commentaire ?