Hautes Œuvres - Petit traité d’humanisme à la française, Le Musée insolite de Limul Goma T.1 - Par Simon Hureau – La Boîte à Bulles

2 janvier 2014 1 commentaire
  • Réédition d'un récit historique qui vient opportunément se placer avant {Le Massacre}, avec l'apparition du personnage de Limul Goma, collectionneur érudit et féru d'histoire. Cette fois, Hureau évoque avec une verve rabelaisienne le sort du bourreau officiel du royaume de Louis XV, dont la tâche déjà ingrate n'était vraiment pas de tout repos.

C’était avant l’invention d’un certain Guillotin, destinée à trancher la gorge des condamnés à mort. On passait alors, dans ces années d’avant 1789, par toute sorte de supplices pour envoyer aux enfers le malheureux. Et pour le jeune Sanson, l’année 1757 restera dans les annales : préposé à la mise à mort de l’agresseur du roi (quelques coups de couteau sans gravité), il doit s’y reprendre à plusieurs fois pour venir à bout du "terroriste". Tandis qu’autour de lui, sarcasmes et injonctions se bousculent, le peuple de Paris goûte le spectacle, dans ses aspects les plus répugnants...

Cet épisode épouvantable, dans une ambiance de boucherie inhumaine, a bien eu lieu. Et ce Charles-Henri Sanson deviendra exécuteur pour la République, se chargeant de Louis XVI en personne... Simon Hureau ne se contente pas de narrer les mésaventures tragi-comiques de ce préposé aux tenailles et à l’écartèlement. Il raconte tout autant la ville et ses voyeurs avides de sang qui s’excitent et frissonnent d’effroi comme on va au cirque. Pire, certains viennent y stimuler leur libido, organisant des parties fines avec vue sur l’échafaud. Les apparitions du sémillant M. Goma, exhibant ses pièces de collection et distillant anecdotes et émotions de collectionneur, apportent des rebonds efficaces, qui n’empêchent nullement une réflexion amère sur "l’art de tuer" tel qu’il se pratiquait au XVIIIème siècle.

Hautes Œuvres - Petit traité d'humanisme à la française, Le Musée insolite de Limul Goma T.1 - Par Simon Hureau – La Boîte à Bulles
© La boîte à bulles

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Un bon album sur un sujet qui pique, à ne pas mettre entre toutes les mains. Comme l’original était passé inaperçu de nombreux lecteurs à cause du pseudo « Simon Hache » (ha ha, quel à-propos), cette réédition sous son nom lui donne une seconde chance.

    Par contre comme j’ai l’original en noir et blanc, je ne sais pas si je vais le racheter juste pour la mise en couleur. Ce serait bien de savoir si cette réédition a des pages ajoutées, des corrections historiques, du matériel en plus ?

    Répondre à ce message