Hellboyverse : petit guide de lecture

23 avril 2015 0 commentaire
  • Loin est l'époque où le démon rouge arpentait seul des manoirs perdus. Aujourd’hui son univers prolifère de façon exponentielle, multipliant les séries au sein d’une toile scénaristique complexe et ambitieuse. Retour sur l’un des plus fameux univers étendu du Comics indépendant.

Même si vous n’êtes pas amateur ou lecteur de Comics vous avez certainement déjà dû entendre parler de Hellboy. Créé en 1993 par Mike Mignola, en dehors du cadre des grandes institutions mainstream que sont Marvel et DC Comics, le démon rouge s’est imposé avec le temps comme une icône incontournable de la culture populaire. Peu de personnages de Comics indépendants peuvent se targuer d’un tel succès, public et artistique.

Le démon au cœur d’homme

Invoqué en 1944 par Raspoutine, initialement pour le compte des nazis, l’enfant démon est finalement recueilli par l’armée américaine, et plus particulièrement par le professeur Trevor Bruttenholm, qui lui donne son nom : Hellboy.

Hellboyverse : petit guide de lecture
© Dark Horse / Delcourt

Élevé parmi les hommes comme un homme, Hellboy une fois adulte rejoint une agence spécialisée dans la lutte contre les menaces paranormales, le B.P.R.D. (Bureau for Paranormal Research and Defense). Il y sera épaulé entre autres par Abe Sapien, une créature amphibienne, et Liz Sherman, dotée de pouvoirs pyrokinésistes.

Ses aventures, indissociables du style de Mike Mignola, sont teintées d’une sorte de mélancolie et d’ironie douce-amère. Le démon rouge évolue dans un univers à la fois de monstres lovecraftiens, de contes et de légendes. Ses histoires mettent en avant l’inexorabilité des événements et des destins, faisant d’Hellboy un héros philosophe, observateur de la condition humaine et non-humaine.

A cela s’ajoute une mythologie que Mike Mignola a construite en mêlant diverses influences pulp. Le point de départ est une prophétie qui annonce qu’Hellboy, grâce à sa mystérieuse main de pierre, libérera Ogdru Jahad, le grand dragon, de sa prison céleste, ainsi que ses 369 enfants, les Ogdru Hem, endormis un peu partout sur Terre. Il y est également question de civilisation hyperboréenne, du Vril et de démonologie.

C’est sur un mode principalement d’histoires courtes et d’ambiance, régulièrement récompensées et saluées par la critique, que sont publiées les aventures d’Hellboy au cours de cette première décennie.

Le début des années 2000 marque un tournant : tout en gardant sa dimension d’œuvre d’auteur, l’univers d’Hellboy va petit à petit se « professionnaliser » et se changer en franchise.

Publié en 2001, le récit Le Ver Conquérant propose un premier « climax » aux aventures d’Hellboy, qui suite aux évènements qui s’y déroulent, décide de quitter le B.P.R.D..

L’année 2002 marque le lancement de la première série dérivée, nommée simplement B.P.R.D., qui narre les aventures de l’agence sans Hellboy. A cette occasion un nouveau personnage fait son entrée, Johann Kraus, l’ectoplasme sous scaphandre.

Cependant B.P.R.D. est encore marqué par un mode d’histoires indépendantes, avec scénariste et dessinateur changeant à chaque fois.

© Dark Horse / Delcourt

L’arrivée de John Arcudi

C’est finalement en 2004 que B.P.R.D. prend une tournure réellement feuilletonnesque, avec Le Fléau des grenouilles, qui introduit des enjeux à long terme. Mais surtout c’est l’arrivée la même année de John Arcudi, en tant que co-scénariste de la série, qui va tout « changer ».

Mike Mignola et John Arcudi vont concevoir ensemble un cadre scénaristique ambitieux et cohérent, pensé sur le long terme, se développant tout d’abord dans les séries HellBoy et B.P.R.D., et qui va mener cet univers vers un avenir complexe, qui ne craint ni les non-retours, ni les morts de héros. C’est le véritable début du Hellboyverse.

© Dark Horse / Delcourt

En 2007, une nouvelle série dérivée voit le jour basée sur le personnage de Lobster Johnson, un justicier des années 30, tandis qu’en 2008 Abe Sapien vit ses premières aventures en solo, mais sur un mode d’histoires courtes dans un premier temps (la série devenant véritablement feuilletonesque en 2013).

En 2009, une quatrième série dérivée débute : Witchfinder, mettant en scène le personnage de Sir Edward Grey, un détective de l’occulte évoluant à la fin du XIXe siècle.

Les années 2010 et 2011 constituent le second tournant majeur de la franchise.

Tout d’abord en 2010 est publié Le Roi de la peur, un récit de B.P.R.D. qui marque la fin d’un cycle ainsi que de la série, débutée en 2002. C’est dans un monde post-apocalyptique que débute alors une nouvelle série, bien nommée : B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre.

En 2011 c’est la série Hellboy qui s’achève. Cependant là aussi il s’agit d’un changement et non d’une fin. Hellboy, mort en sauvant le monde, voit ses aventures se poursuivre en Enfer, dans une série là aussi bien nommée : Hellboy en Enfer.

Depuis 2012, les publications des séries du Hellboyverse se sont intensifiées et c’est au rythme de trois à quatre comics par mois qu’il navigue aujourd’hui.

Une publication intensive que l’éditeur français de cet univers, les éditions Delcourt, a souvent eu du mal à suivre. En effet sur les 17 tomes que comptent l’édition US de B.P.R.D., Delcourt n’en aura publié que 11 ! [1] C’est pourquoi l’éditeur changea de stratégie avec B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre en publiant des tomes doubles, c’est-à-dire regroupant deux albums de l’édition US.

Aujourd’hui, le Hellboyverse c’est onze titres, dont certains achevés :
- Hellboy (1993-2012, 12 tomes),
- B.P.R.D. (2002-2013, 17 tomes),
- Hellboy Histoires Spéciales (2003-en cours, 6 tomes),
- Lobster Johnson (2007-en cours, 4 tomes),
- Abe Sapien (2008-en cours, 5 tomes),
- Witchfinder (2009-en cours, 3 tomes),
- B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre (2010-en cours, 10 tomes),
- Hellboy en Enfer (2012-en cours, 1 tome),
- Sledge-Hammer 44 (2013-en cours, 1 tome),
- Hellboy and the B.P.R.D. (2014-en cours, 1 tome),
- Frankenstein Underground (2015, 1 tome).

Les trois derniers titres sont pour l’heure inédits en France.

Sledge-Hammer 44 se déroule durant la Seconde Guerre Mondiale et narre l’histoire de la seconde génération de l’équipement à énergie Vril (la première version de l’équipement fut vu dans la série Lobster Johnson).

Hellboy and the B.P.R.D. revient sur le début de carrière d’Hellboy. La première histoire se déroule en 1952.

Frankenstein Underground est un unique one-shot, introduisant la créature de Frankenstein dans le Hellboyverse. Selon les déclarations de Mike Mignola, le personnage est destiné à apparaître dans les diverses séries de la franchise mais n’aura pas son propre titre.

Dernières sorties en France

Pour compléter cette présentation et appréhender de façon plus précise le Hellboyverse, voici une revue des quatre titres de la franchise sortis dernièrement en France : Witchfinder T2, B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre T4, Lobster Johnson T2 et Abe Sapien T4.

© Dark Horse / Delcourt

Sortie en novembre dernier, le second tome des aventures de Sir Edward Grey, détective de l’occulte, travaillant au service de sa majesté, surprend le lecteur par un inattendu changement de cadre. En effet nous troquons le Londres des années 1880 pour le Far West américain, lieu de la nouvelle mission de notre héros !

C’est ainsi qu’en traquant un criminel, Edward Grey débarque, comme il se doit, dans une petite ville perdue de l’Utah où il n’est pas bien accueilli... son court passage au saloon se transformant en fusillade !

Aidé par un cow-boy bourru, qui a roulé sa bosse en ces terres arides et pleines de mystères, ils vont ensemble affronter une sorcière qui use des pouvoirs des Païutes, une tribu de natifs américains, dans le but de se créer, entre autres, une armée de zombies !

Un voyage initiatique, et forcément un peu mystique, qui va faire prendre conscience à Edward Grey qu’il existe différentes formes de magie de par le monde, et que tout ce qui n’est pas chrétien, n’est pas forcément voué au démon.

Une aventure surprenante, résolument tournée vers l’ambiance et le mystique, avec son lot de digressions où Edward Grey apparaît plus témoin qu’acteur des évènements.

Le graphisme est assuré par le vétéran John Severin, âgé alors de 89 ans (décédé le 12 février 2012). Grand spécialiste de western, il insuffle au récit une atmosphère d’un autre âge, au sens noble du terme, qui participe grandement à l’impression lancinante de l’ensemble.

© Dark Horse /Delcourt

Comme pour les précédents tomes, le quatrième de B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre, très épais, compile deux tomes de l’édition US, les sept et huit, et nous propose trois histoires qui ne déçoivent pas.

Tout d’abord Dévastation (3 épisodes), suite des abysses du temps (tome 3), dans lequel une mission commandée par Johann se rend à Chicago pour porter secours à une équipe B.P.R.D. qui a disparu (celle des abysses du temps donc). Problème : Chicago est devenu le territoire d’un Ogdru Hem qui transforme les êtres humains en monstres ! Une histoire d’ambiance, avec la rencontre d’un père et de son fils, qui ont échappé de justesse à la catastrophe... mais qui se termine mal. Fort réussi dans le genre mission au bout du monde.

Suit Une froide journée en Enfer (2 épisodes) : Une petite aventure en Russie, avec l’agent Carla Giarocco qui a été sauvée avec ses hommes par les russes lors du dénouement du Retour du maître (tome 3). Giarocco va assister le chef du S.S.S. (Special Sciences Service) dans une périlleuse mission d’évacuation qui cache un but secondaire, autour du secret qui scelle Flocon de Neige (le démon ancien chef du S.S.S.).

Enfin dans Le Lac de feu (5 épisodes) nous suivons en parallèle Liz et Fenix, toutes les deux paumées, ayant perdu leur pouvoir (respectivement le feu et la clairvoyance). Liz se retrouve dans un hôpital de l’Utah et va affronter un apprenti savant fou qui veut améliorer les gens pour survivre à ce nouveau monde, tandis que Fenix va séjourner du côté du Salton Sea, et nous révéler son passé. Le tout impeccablement exécuté.

© Dark Horse / Delcourt

New York. 1932. Lobster Johnson, la Pince de la Justice, affronte dans ce second tome une organisation mafieuse qui cherche à racheter un quartier pauvre, en usant de méthodes peu honnêtes bien entendu !

Une journaliste se retrouve mêlée à cette affaire, tandis que le chef mafieux fait appel, par l’entremise d’un petit homme discret nommé Mister Isog, à un duo d’assassins mystiques : une chinoise et un allemand. Leur mission : se débarrasser de Lobster et de ses hommes.

L’ambiance se veut pulp et série B, avec tous les ingrédients du genre : malfrats, fusillades, magies et créatures étranges, dont d’improbables indiens et cannibales ! Notons aussi quelques clins d’œil sympathiques au cinéma de genre, comme avec le mystérieux Mister Isog inspiré de l’acteur Peter Lorre.

Un récit simple et léger mais indéniablement fun, orienté action, qui ravira sans aucun doute les amateurs du genre.

© Dark Horse / Delcourt

Dans ce quatrième tome de ses aventures, Abe, qui a muté depuis qu’il a été blessé par Fenix, poursuit son chemin, mi fugitif, mi vagabond. Dans la première histoire notre cher homme-poisson va croiser le chemin de migrants mexicains, porteurs de la tradition maya, qui vont tenter de partager avec lui leur vision du monde.

Dans la seconde histoire (qui constitue le gros du tome) Abe fait halte dans une petite ville, qui semble avoir été épargnée à l’apocalypse qui frappe le monde. Cependant les non-dits et les peurs vont entraîner cette bourgade dans la destruction (provoquée tout de même par une bande d’illuminés adorateurs de monstres).

Si l’ambiance et le décor, au sens large, posés sont très convaincant, avec des portraits de personnages plutôt solides, nous restons tout de même sur notre faim. En effet l’intrigue globale n’avance pas d’un iota, ou presque, et Abe reste trop passif face au évènement, sans que son état d’âme n’évolue, se contenant de traverser des lieux et de constater le malheur qui les frappe.

Nous espérons donc que les choses bougeront un peu dans le prochain !

Parti d’un personnage gribouillé lors d’une convention, utilisé dans un creator-owned comic pour faire revivre les histoires pulp qu’il aimait tant, Mike Mignola se trouve 20 ans plus tard, grâce à Hellboy, à la tête d’une franchise dont la vitalité ne cesse de surprendre.

Avec son univers fantastique particulièrement maîtrisé, peuplé de monstres et de sorciers, ce qui frappe le plus dans le Hellboyverse c’est sans doute de le voir se métamorphoser au fur à mesure des années, faisant fi du statu quo et n’épargnant rien à ses personnages, même les issues les plus tragiques.

Des Comics intelligents et malicieux à découvrir si ce n’est déjà fait !

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Witchfinder T2. Par Mike Mignola (scénario), John Arcudi (scénario) & John Severin (dessin). Traduction Nick Meylaender. Delcourt, collection "Contrebande". Sortie le 5 novembre 2014. 144 pages. 15,50 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

B.P.R.D. - L’Enfer sur Terre T4. Par Mike Mignola (scénario), John Arcudi (scénario), Laurence Campbell (dessin), Peter Snejbjerg (dessin) & Tyler Crook (dessin). Traduction Anne Capuron. Delcourt, collection "Contrebande". Sortie le 11 février 2015. 320 pages. 27,95 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lobster Johnson T2. Par Mike Mignola (scénario), John Arcudi (scénario) & Tonci Zonjic (dessin). Traduction Jérôme Wicky. Delcourt, collection "Contrebande". Sortie le 18 mars 2015. 144 pages. 15,50 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Abe Sapien T4. Par Mike Mignola (scénario), Scott Allie (scénario), Sebastiàn Fiumara (dessin) & Max Fiumara (dessin). Traduction Anne Capuron. Delcourt, collection "Contrebande". Sortie le 1er avril 2015. 144 pages. 15,50 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Le Hellboyverse sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 2 de B.P.R.D.
- Lire la chronique du tome 1 de Lobster Johnson
- Lire la chronique du tome 1 de Witchfinder
- Lire la chronique du tome 1 de Hellboy en enfer
- Lire la chronique du tome 2 de B.P.R.D. - L’Enfer sur terre
- Lire la chronique du tome 3 de Abe Sapien

[1Les tomes non publiés en France sont la trilogie Origine (1946, 1947 et 1948), ainsi que War on Frogs, Being Human et Vampire qui compilent différentes aventures et one-shots.

  Un commentaire ?