Albums

Hellfest : Metal Vortex - Par Bernstein, Hodecent & Pixel Vengeur - Hellmoute

Par David TAUGIS le 30 septembre 2022                      Lien  
Institution connue dans le monde entier, le Hellfest a désormais sa BD, première d'une série à venir, soutenue par une co-édition locale. Un joli cadeau pour un public ciblé, qui aurait pu faire preuve d'une audace plus surprenante.

Comme si la mort de Lemmy ne suffisait pas, le Hellfest, l’un des plus grands festivals metal au monde, s’est transformé en terrain de golf géant. Dans un décor sépulcral, trois nostalgiques agitent leurs clubs en se lamentant de leur perte, ce rendez-vous sacré célébrant leurs groupes favoris. Mais entre deux putts dérisoires, le trio trouve une idée : réunir une brochette de grands noms pour former un "Grand conseil du metal", et relancer le festival. Armés de leur foi puissante, les voilà partis pour une vaste tournée mondiale, à la recherche d’Ozzy, Bruce, Alice et les autres...

Hellfest : Metal Vortex - Par Bernstein, Hodecent & Pixel Vengeur - Hellmoute
la couverture de l’édition "Mort’hell"

Objet du culte ou album BD plongeant dans l’univers du heavy metal dans l’esprit Fluide Glacial ? Un peu des deux. Le propos, un peu léger, permet aux auteurs de croquer fans et vedettes dans une ronde pétaradante de scènes pleines de clins d’œils et d’autodérision. A ce titre, les non-initiés auront un peu de mal à suivre. Cela dit, la veine sarcastique de l’album va plus loin : références à des tubes crétins de la variété, au cinéma, au fantastique... On reste quand même dans un objet célébrant la culture metal et le Hellfest, comme un cadeaux que s’offriraient des fidèles. Parmi les regrets, une utilisation décevante des célébrités : Alice Cooper en dentiste tortionnaire d’accord, mais comment rater la connexion avec l’univers du golf, concernant un grand amateur comme lui, depuis des années ? Et John Myung, bassiste de Dream Theater, qui apparaît comme un cheveu sur la soupe, alors que le scénario aurait pu mettre en avant sa discrétion, son instrument atypique, la complexité de son jeu...

L’édition "de luxe", baptisée "Mort’hell" apporte de nombreux bonus : une quarantaine de pages supplémentaires, avec interviews et plongée dans la conception de l’album, et un dossier arborant la fameuse "double croix" contenant stickers et posters.

Le supplément rédactionnel laisse cependant un peu perplexe : pourquoi interviewer des universitaires en restant à la surface des choses, notamment dans l’analyse sociologique du public metal ? Quasiment pas de chiffres, et pas de réflexions critiques... Comme si l’ensemble du texte n’avait pour vocation qu’un enrobage admiratif de ce "premier" album grand public consacré à la grand-messe metal. Qui souligne un grand souci dans la production livresque sur ce genre musical : l’immense majorité des auteurs et autrices sont des amateurs engagés, donc sans recul et constamment dans une vision défensive. Mais c’est un autre débat...

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791096708635

PAR David TAUGIS  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Newsletter ActuaBD