Hercule Potiron, tomes 1 & 2 - Par Pierre Veys & Giacarlo Caracuzzo - Delcourt

24 octobre 2009 0 commentaire
  • Que cela soit en résolvant des enquêtes impossibles ou en contrecarrant des voleurs de haut vol, l'ingéniosité de Potiron n'a d'égal que son appétit insatiable ou son égo surdimensionné ! Une nouvelle réussite du roi de la parodie avec l'alter et gros d'Hercule Poirot.

Hercule Potiron vit à Londres, mais déteste les Anglais. Il est le plus grand détective et le plus grand cerveau de son époque. C’est du moins son opinion... Pour la première fois de sa vie, il se trouve confronté à une série de morts inexplicables et pour tout dire... absolument impossibles. Mais, pour Hercule Potiron, impossible n’est pas français... ni belge ! Il se doit de trouver le coupable.

En effet, bientôt l’attend la plus grande des célébrités : se retrouver incarné au cinéma ! Mais devant le manque d’imagination de ces créatures abjectes que sont les scénaristes, Hercule Potiron doit se résoudre à lui-même faire travailler ses méninges, pour donner du piquant à ses aventures cinématographiques. Mais, ce faisant, il tombe dans le piège de la mafia, bien décidé à transposer ses idées de papiers en crimes bien réels !

Hercule Potiron, tomes 1 & 2 - Par Pierre Veys & Giacarlo Caracuzzo - Delcourt

Les deux premiers tomes sont parus presque simultanément

À n’en pas douter, Pierre Veys est sûrement le plus grand scénariste parodique actuel : que cela soit dans l’adaptation de réussite du septième art comme les Ch’tis, dans le domaine du polar où il excelle avec Malgret, mais surtout et aussi dans sa transposition de célèbres personnages britanniques, tels que Sherlock Holmes dans Baker Street, ou Harry Cover !

Habilement, Pierre Veys mêle la caricature du dandy et gourmet détective belge d’Agatha Christie avec des énigmes alambiquées, mais bien réelles. En saupoudrant le tout de situations cocasses et d’une parodie décoiffante, ces deux premières aventures promettent de très agréables moments aux fans de romans policiers, mêmes si cette réussite ne parvient pas également l’extraordinaire Baker Street !

Delcourt poursuit donc la reprise du catalogue BD de Robert Laffont en rééditant ce premier tome, et en le faisant suivre dans la foulée de ces deuxièmes aventures inédites. Malgré un dessin parfois hâtivement réalisé, on se prend au plaisir de suivre les aventures politico-burlesques de ce trio saugrenu. Espérons que pour le troisième tome, Caracuzzo puisse nous en fournir un dessin plus limpide. Le flegme britannique s’en retrouverait revigoré.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander :
- la réédition du premier tome, la Meilleure Façon de Mourir, chez Amazon ou à la FNAC
- le deuxième tome, Holywood, chez Amazon ou à la FNAC.

Lire les premières planches du deuxième tome

  Un commentaire ?