Hergé - Objectif radio - Jacques Chancel et Benoît Peeters - Radio France

12 décembre 2003 0 commentaire
  • Ce jour-là, la radio annonçait la mort de Victor Hubinon et Jacques Chancel, au deuxième rendez-vous d'une semaine consacrée à la Belgique, invitait dans sa célèbre émission un dessinateur alors au sommet de sa gloire, et à l'aura énorme. Hergé. Nous étions le 9 janvier 1979. Quelques heures plus tard, Tintin allait fêter ses 50 ans et l'événement serait national en Belgique.

Dire que l’interview d’Hergé par Jacques Chancel est un grand moment de radio serait mentir. L’animateur radio abordait les thèmes évidents, se basant sans doute sur quelques fiches de documentalistes, s’emmêlant même les pinceaux dans les titres des albums ("...dans votre album "Tintin aux U.S.A"").

Certes, le professionnalisme de celui qui était alors l’interviewer vedette de France Inter parvient à donner l’illusion d’un entretien de qualité. Mais les questions parfois d’une inanité rare ("Hergé, rappelez-vous. Il y a cinquante ans, la veille du jour où vous alliez créer Tintin, que faisiez-vous ?") agacent vite et Hergé, préoccupé principalement par le polissage de son image, n’aidait pas vraiment.

Réécouter ce document un quart de siècle plus tard est pourtant plaisant, à la fois parce qu’on n’a pas énormément d’enregistrements de la voix d’Hergé (qui y redit ce qu’on avait déjà pu lire dans le livre d’entretiens qu’avait publié Numa Sadoul, "Tintin et moi"), et parce que le créateur de Tintin y aborde des thèmes extra-BD sur la philosophie asiatique, la peinture... et se moque avec humour et sans doute une fausse modestie de sa notoriété déjà énorme.

Hergé voulait donner l’image d’un homme tranquille, serein, et il y réussissait pleinement. On sait aujourd’hui que la réalité était tout autre.

On le sait grâce à son biographe attitré, Benoît Peeters. Celui signe les très intéressants commentaires du livret qui accompagne ce CD et qui remettent les pendules à l’heure.

Il nous offre surtout d’autres documents sur un second CD qui commence sombrement : "En 1988, j’ai interrogé 5 témoins essentiels de la vie d’Hergé : Paul Jamin, Germaine Kieckens-Remi, Bernard Heuvelmans, Michel Greg et Bob de Moor. Tous ont disparu depuis."

Ces entretiens nous permettent de découvrir les personnages de l’ombre de sa vie ou de sa carrière. Vingt ans près la mort d’Hergé, à présent que l’on connaît mieux sa véritable personnalité, et après la disparition des différents intervenants, ces enregistrements ont désormais valeur de témoignage historique.

On y découvre, pour la première fois dans la plupart des cas, les voix de personnes qui ont compté énormément mais dont les participations ont longtemps été tenues secrètes pour le grand public. L’ami contesté des débuts et ancien collaborateur Paul Jamin, la première épouse rencontrée au "XXe siècle" et qui fut sa première assistante Germaine , le scénariste de "On a marché sur la lune" et gagman attitré Bernard Heuvelmans, le rédacteur en chef du journal Tintin et scénariste des dessins animés Greg, et le fidèle assistant et pilier des studios Hergé Bob de Moor racontaient leurs souvenirs à Benoît Peeters en 1988. Il allait en faire la matière première pour la brillante biographie qu’il a écrite depuis. Les tintinophiles reconnaîtront, dans ces témoignages brut sobrement remontés, la base de certains chapitres de ce passionnant travail.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?