Hergé et Tintin à Nice : derniers jours

Par 25 juin 2024 
Si vous n’avez pas encore vu les deux expositions Hergé et l'art et Hergé et Tchang, il vous reste quelques jours car elles se clôturent le 30 juin. Deux expositions remarquables qui, d’un bout à l’autre de la ville, ont peuplé la capitale de la Riviera des personnages d'Hergé.
Un publirédactionnel du

C’était une performance réussie par le département des Alpes Maritimes, le Musée des arts asiatiques de Nice et l’espace culturel de Port Lympia à Nice. Deux expositions très faciles d’accès : aux deux extrémités de la ligne 2 de tramway, le long de la Baie des Anges, et elles sont toutes les deux gratuites ! Si vous êtes dans le coin, allez-y, c’est incontournable !

Partons du Port Lympia, près du centre-ville, où l’espace culturel héberge Hergé et l’art. La fameuse fusée d’Objectif Lune trône sur la grande terrasse qui lui fait face, dominant le port de plaisance tout proche. On ne peut pas la rater ! À l’intérieur, une première partie est consacrée au Hergé collectionneur d’art moderne, ainsi qu’au peintre, dans la lignée de l’artiste belge Louis Van Lint, qui a été son professeur.

Au décès du créateur de Tintin, on a découvert une quarantaine de toiles dont les plus belles sont exposées ici. Ce jardin secret, on ne le connaissait pas : après deux ans d’essais appliqués, même si ses toiles témoignaient d’un certain talent, Hergé avait compris que la postérité le retiendrait davantage comme bédéiste que comme génie du chevalet : il avait choisi Tintin.

Hergé, artiste peintre. Il a dû choisir entre la peinture et Tintin.
Les peintures d’Hergé

À l’étage, l’approche est plus didactique : on nous explique comment se fabrique un Tintin, partant des débuts de la carrière de l’artiste, de ses premiers albums en noir et blanc, jusqu’aux couleurs faites sur bleu de coloriage par les studios Hergé. Le moment touchant du parcours est la reconstitution de l’appartement du reporter rue du Labrador à Bruxelles : une écuelle et un panier attendent Milou sur le tapis qui adorne la pièce...

L’appartement de Tintin attend le retour de Milou

L’exposition Tintin et Tchang, à l’autre bout de la Baie des Anges, n’est pas moins passionnante : elle s’ouvre sur les deux albums-clés qui relient Tintin à l’Asie : Le Lotus bleu et Tintin au Tibet, l’un et l’autre marqués par un personnage majeur de l’univers d’Hergé : Tchang.

Les tintinophiles savent que Tchang a existé, que ce jeune étudiant en art à Bruxelles a aidé Hergé non seulement à se documenter sérieusement sur la Chine, ses mœurs, ses coutumes, sa situation politique, mais aussi à calligraphier tous les signes chinois qui figurent dans l’album. On sait aussi que la découverture du dessin chinois et de sa « ligne claire » a durablement influencé le style d’Hergé à partir de 1934. Cette partie de l’exposition, très belle, met en résonnance les dessins d’Hergé avec les objets chinois et tibétains du musée.

A l’entrée, tout le dépouillement de la couverture de Tintin au Tibet
Les planches d’Hergé sont mises en relation avec les pièces du musée
Recherches pour le titre de Tintin au Tibet

Le parcours a deux sections qui expliquent le rapport entre les deux artistes, leurs carrières respectives marquées d’un côté par le succès grandissant de Tintin, de l’autre par la vie chaotique de Tchang qui, après une brève carrière comme sculpteur à succès dans les années 1940, est contraint par la Révolution culturelle à renoncer à sa vie d’artiste pour aller travailler dans les champs.

Hergé sculpté par Tchang

Une double vidéo mettant leurs vies en parallèle se traduit par un écran noir de 15 ans pour l’artiste chinois jusqu’à ses retrouvailles avec Hergé en 1981. Si Hergé disparaît en 1983, Tchang restera pour sa part en Europe, prenant, grâce à l’intervention de Régis Debray et de Jack Lang, la nationalité française. Il décèdera en France à l’âge de 91 ans à Nogent-sur-Marne.

1981 : Hergé et Tchang se retrouvent.

Deux expos riches, incontournables et à voir d’urgence : pressez-vous, il n’y a plus que quelques jours.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Jusqu’au 30 juin 2024, au Musée des Arts asiatiques de Nice et à l’espace culturel de Port Lympia à Nice.

LIRE AUSSI :
 Tchang, Hergé et Tintin, une amitié légenaire exposée à NIce

 Hergé et l’art à Nice

✏️ Hergé France Marché de la BD : Faits & chiffres
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR   
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD