Hermann expose à Versailles

1er janvier 2015 8 commentaires
  • Rien n'est plus antinomique que ces deux termes : "Hermann" et "Versailles". Car plutôt que de dessiner les fastes et les ors des puissants, le dessinateur belge s'est attaché à montrer des individus en révolte contre les institutions dans un monde en décrépitude aux affres avec la bêtise égoïste du "bipède". Pourtant, c'est à Versailles que s'ouvre fin janvier une grande rétrospective autour de son œuvre.
Hermann expose à Versailles
Hermann chez lui
Photo : D. Pasamonik

Après Patrice Pellerin (2009), André Juillard (2010), William Vance (2011), Philippe Francq (2012), Gzregorz Rosinski (2013), rien que des "beaux" dessinateurs, et la collection Signé du Lombard (2014), la mairie de Versailles accueille Hermann.

Hermann est un enfant de la guerre, né en 1938 dans la partie germanophone de la Belgique, ces cantons de l’Est, longtemps appelés "rédimés" parce qu’ils avaient été donnés à la Belgique par le Traité de Versailles en compensation des préjudices subis pendant la Première Guerre mondiale. Est-ce le tropisme de ce pays où les gens ont été traités comme de simples colis qui a définitivement mis Hermann du côté des sceptiques de la nature humaine et des pourfendeurs de la chose politique ? C’est bien possible.

Il suffit de voir son dessin : Hermann, c’est avant tout une énergie, une puissance. Ses héros ne larmoient pas : ils cognent, ils rugissent. Il suffit de le lire pour comprendre sa colère contre ce qu’il appelle le "bipède", cet être humain capable d’être l’ennemi mortel de son prochain, d’inventer le pire pour satisfaire sa volonté de puissance, l’orgueil d’une nation, d’une idéologie, d’une religion. Chaque jour, l’actualité vient conforter sa colère. C’est elle qui porte son œuvre depuis plus de cinquante ans.

Bernard Prince. Scénario de Greg.
© Le Lombard
Comanche. Scénario de Greg.
© Le Lombard
Jeremiah. Scénario et dessins de Hermann.
© Novedi / Dupuis

On aura l’occasion de le découvrir au travers d’un parcours d’une centaine de dessins originaux, croquis, illustrations couleurs, répartis en sept univers : ceux scénarisés par Greg : Bernard Prince, Comanche, ceux que le dessinateur a scénarisés lui-même : Jeremiah, Les Tours du bois Maury,... , les « one shots » parfois scénarisés par d’autres comme Jean Van Hamme ou son fils Yves H. : (Missié Vandisandi, Sarajevo-Tango, Lune de guerre…),

Lune de guerre - Scénario de Jean Van Hamme.
© Dupuis
"Sans pardon", le prochain album de Hermann au Lombard.
© Le Lombard

Cette exposition accompagne la sortie de son dernier album, Sans pardon (sortie le 16 janvier 2015, au Lombard), un titre qui résume bien son tempérament.

Elle sera agrémentée d’objets, de figurines, d’albums rares, de vidéos, ainsi que d’une frise numérique où l’on retrouvera en détail l’ensemble de son travail. Parmi les documents exposés, le storyboard qu’Hermann réalisa pour le film Pirates de Roman Polanski.

Un joli détour qui permettra de découvrir un dessinateur tout en puissance que l’on se doit de feuilleter et de relire de temps en temps pour se rendre compte du brio et de l’inventivité de cet auteur de la seconde génération de l’âge d’or de la bande dessinée belge, celle qui succéda aux Hergé et Jacobs qui les précédèrent.

Une bonne occasion aussi pour se remettre les fondamentaux en place une semaine avant les frasques de la vanité angoumoisine qui l’a enfin mis dans sa liste des potentiels Grands Prix, après l’avoir ignoré pendant si longtemps.

Hermann, subito !

"Sans pardon", le prochain album de Hermann au Lombard.
© Le Lombard
Documents
Bernard Prince. Scénario de Greg. Comanche. Scénario de Greg. Jeremiah. Scénario et dessins de Hermann. Lune de guerre - Scénario de Jean Van Hamme. "Sans pardon", le prochain album de Hermann au Lombard. "Sans pardon", le prochain album de Hermann au Lombard.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Hermann à Versailles
Du samedi 24 janvier au dimanche 22 février 2015
Tous les jours, du lundi au dimanche, de 12h00 à 18h00
Entrée Libre
Hôtel de Ville // 4 avenue de Paris // 78000 Versailles
Accès RER C Versailles Château Rive Gauche

Rencontres-dédicaces Sam. 24 et dim. 25 janvier 2015, de 14 à 17 heures.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Hermann expose à Versailles
    1er janvier 2015 16:52, par Christophe PRUNET

    Pas de jour de dedicace prévu ?
    Bonne année 2015 à toute l’équipe !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 1er janvier 2015 à  17:34 :

      Nous avons rajouté à l’article :

      Rencontres-dédicaces Sam. 24 et dim. 25 janvier 2015, de 14 à 17 heures.

      Répondre à ce message

  • Hermann expose à Versailles
    3 janvier 2015 00:28, par La plume occulte

    Hermann un beau dessinateur ? On en voit qui y trouveraient à redire.Pas moi !

    Il est intéressant de remarquer comment au fil du temps il est passé du tout "beau dessin"au tout narration.Quand il faisait dans le tout "beau dessin "ça racontait quand même remarquablement bien aussi , mais depuis qu’il se situe dans le créneau tout narration ,on peut trouver que paradoxalement ça raconte un peu moins bien.Allez comprendre.

    Répondre à ce message

    • Répondu par La plume occulte le 3 janvier 2015 à  14:38 :

      En plus Hermann ne serait-il pas le meilleur dessinateur de personnages penchés et courbés du franco belge ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 3 janvier 2015 à  15:01 :

        Il y a L’Enfant penchée de Schuiten et Peeters quand même !

        Répondre à ce message

        • Répondu par La plume occulte le 4 janvier 2015 à  18:03 :

          Oui mais sur un seul album,même si épais,parce que plein de photos sans enfant penchée en complément qui font du volume,donc au final si on compare l’importance y’a pas photo.Y’a pas photo dans ce domaine entre Hermann et Schuiten on s’est bien compris ;surtout qu’hermann dessine le plus souvent sans photos,alors que Schuiten lui très souvent...Houla ça devient très compliqué cette histoire de personnages penchés ou courbés tout d’un coup,avec ou sans photos.

          Donc en conclusion oui Hermann est le meilleur,d’ailleurs l’élection du futur grand prix d’Angoulême va nous le prouver à coup sûr,qu’il est le meilleur,subito presto .

          Comment ça ?!

          Répondre à ce message

          • Répondu par Pirlouit le 4 janvier 2015 à  22:33 :

            Je ne suis pas sûr que le trait de Hermann ait progressé depuis vingt ans, période où il était déjà à des sommets (Jeremiah et Bois-Maury). Et il était déjà brillant quand il illustrait les histoires de Greg pour le journal Tintin (Prince et Comanche). Alors pourquoi aurait il maintenant un Prix à Angoulême ? On dit souvent qu’il vaut mieux tard que jamais, mais là le timing serait mauvais...comme quelques scénarios qu’il a illustrés récemment...

            Répondre à ce message

            • Répondu par La plume occulte le 5 janvier 2015 à  11:55 :

              Une histoire de timing ? quelle drôle d’idée.On ne parle pas ici de sprint mais plutôt de marathon.Angoulême n’est pas là pour couronner l’auteur d’un album,fût-il roman graphique, mais une carrière,ce qui demande du souffle et de l’opiniâtreté .Dans un marathon il n’y a pas de record/timming homologable parce qu’il n’y a pas deux parcours identiques pour comparer.Il y a des chances pour que ce postulat convienne aussi pour la carrière d’un artiste.Mais si on veut continuer dans cette direction curieuse ,le timming Hermann connait :celui qui a été surnommé "Speed Hermann"pour la vélocité de son coup de crayon ,qui faisait tomber les albums à un rythme soutenu, est un expert aussi de la vitesse et des virages contrôlés.Le mettre aujourd’hui au rebut des grand prix potentiels sous le fallacieux prétexte qu’il serait à présent au pied du mur et plein de toiles d’araignée est pour le moins injuste,pour ne pas dire inélégant .Donc vive Hermann grand prix.

              Comment ça monsieur est un rêveur ?!

              Répondre à ce message