Newsletter ActuaBD

Hervé Richez aime les histoires et… les scénaristes !

  • Bamboo n’en finit pas d’enregistrer des chiffres de vente forts encourageants. Les derniers résultats confirment cette tendance : l’éditeur progresse surtout grâce aux locomotives que constituent les séries comiques axées sur les métiers comme Les Profs ou Les gendarmes.
Hervé Richez aime les histoires et… les scénaristes !
Alexis Robin, scénariste de Borderline.
Photo DR - (C) Bamboo

Celles-ci se taillent en effet « la part du lion » tandis que les séries réalistes, fleuron de la collection Grand angle, accumulent... les prix mais leurs ventes restent plus modestes.

L’éditeur des Toubibs est en bonne santé !

Le phénomène n’inquiète pas spécialement Hervé Richez, éditeur de la collection, qui garde sa bonne humeur et sa confiance dans une BD exigeante, abordant parfois des sujets difficiles et largement ouvertes aux jeunes auteurs. L’ancien cadre bancaire reconverti dans la BD préside aujourd’hui aux destinées de la Grand Angle qu’il a contribué à lancer en 1999 avec Olivier Sulpice pour devenir aujourd’hui un label incontournable dans le paysage très fourni des séries réalistes. Soucieux de préserver un esprit maison voire artisanal, notamment dans le relationnel avec ses auteurs, l’éditeur grand public s’efforce de ne rien céder, ni sur la nouveauté, ni sur la qualité.

Après dix ans d’existence la petite maison de Charnay les Macons (Saône et Loire) joue désormais dans la cours des grands. Si Les Profs ou Les Rugbymen figurent parmi les séries d’humour les plus notoires, (la série vedette ayant atteint fin 2009 les trois millions d’exemplaires vendus), le succès ne se dément pas et entraîne dans la foulée d’autres albums comme les Les Toubibs ou des ouvrages plus ciblés encore comme Triple Galop, ou encore lLes Sisters dont le démarrage fulgurant emporte à la fois un succès public et critique ! Au final, Bamboo conforte sa position de leader sur le segment de l’humour avec, si l’on en croit GfK, plus de 18% de part de marché, soit près d’un album « franco-belge » sur cinq ! [1].

Mais c’est surtout avec sa collection réaliste que l’éditeur collectionne les distinctions et a gagné en « qualité d’image » face à un public adulte ou adolescent devenu de plus en plus exigeant. De l’inattendu succès de ’L’Envolée sauvage (Prix des collégiens de Poitou Charente à Angoulême en 2007) à Tahya El Djazaïr primé au festival de la BD à Alger ou encore Borderline récompensé à Rouens en 2008 Grand Angle accumule les récompenses, suscite de l’intérêt, voire crée l’événement.

Cette success story n’incite pas Hervé Richez, par ailleurs scénariste sur certains albums, à se relâcher, bien au contraire. Profitant de cette dynamique il entend développer de nouveaux projets.

Wounded, nouvelle série de Marie et Malnati
(c) Bamboo

Grand Angle : une future "École de Charnay" ?

Regroupés autour de toute une génération de jeunes scénaristes qui a su s’emparer du nouvel espace créé par cette collection, la plupart des auteurs ont réussi leur coup grâce à l’originalité de leurs scénarios souvent influencés par l’actualité ou par les séries télé.

L’esprit commun aux histoires imaginées par Laurent Galandon, Damien Marie, Alexis Robin ou Jérôme Félix relève presque d’une « école », tout au moins d’une « culture commune ». Une manière pour son directeur de réhabiliter les scénaristes, acteurs longtemps relégués en arrière-plan quand on parlait de bande dessinée. Hervé Richez ne cache pas son admiration pour les « grands anciens » comme les Charlier, Christin, Van Hamme ou Greg, eux aussi peu reconnus à leurs débuts ! Son travail, au-delà de la proximité avec ce groupe de scénaristes, témoigne d’une grande attention pour une activité qui mérite peut-être encore d’être valorisée. Un objectif que notre homme ne cherche nullement à dissimuler !

Nourri aux grandes séries de Pilote et Tintin (question de génération), il recherche avant tout une certaine qualité de récit,persuadé comme un certain cinéaste (La formule est attribuée à Henri-Georges Clouzot) qu’une bonne BD a besoin avant tout d’« une bonne histoire, une bonne histoire et une bonne histoire ! »

Garance, une nouveauté signée Mauricet
(C) Bamboo
Rodolphe, scénariste du Village.
Photo DR - (C) Bamboo

Toujours à l’affut, le vivier ne cesse de grossir et de nombreux projets sur l’année 2010 sont déjà sur les rails. De nouveaux noms surgissent : Bétaucourt (Le Chineur, Bouclier humain) Charlot, Mauricet… et la liste n’est pas close !

Consécration, : la collection intègre maintenant des talents confirmés et reconnus comme Desberg avec la série Sienna, (second tome à paraître en mars), Rodolphe (Le Village) et Patrick Cothias !

Le retour de l’auteur du Vent des dieux ou des Sept Vies de l’épervier (toutes deux publiées chez Glénat) risque ne pas passer inaperçu, car celui-ci revient avec deux récits solidement ancrés dans des réalités historiques fortes et sensibles. Avec Croix de sang, il nous entraîne à la suite d’un chirurgien en pleine guerre de 1914-1918, un hommage à ceux qui n’ont pas choisi de se battre mais qui risquèrent leur vie pour rendre la guerre un peu moins inhumaine : médecins, infirmiers, prêtres, etc. À travers le destin tourmenté de Louis-Charles Bouteloup responsable d’une ambulance hippomobile Cothias et son complice Patrice Ordas nous feront vivre le quotidien des Poilus sous un angle inattendu. Sortie prévue en… novembre, évidemment !

Croix de sang, une nouvelle série historique par Cothias, Ordas et Mounier
(C) Bamboo

Dans L’Œil des Doberman, le scénariste nous transportera dans l’Allemagne hitlérienne où le jeune professeur d’ethno-archéologie Arno Ixks, ami d’enfance du führer, mais rebelle à l’autorité et allergique à l’idéologie nazie, sera chargé de retrouver les preuves historiques des liens unissant les nazis à la race supérieure des Atlantes, habitants du continent Mû. Vaste programme qui, de Vienne à Katmandou en passant par Bagdad, va conduire le scientifique accompagné tantôt par un ange noir, tantôt par une magnifique Tibétaine, dans des tribulations trépidantes aux quatre coins du monde.

De la BD au roman

Damien Marie, le scénariste de Traffic
Photo DR - (C) Bamboo

Qu’il s’agisse de suivre au plus près tous ces projets ou d’accompagner au mieux leurs auteurs Hervé Richez ne ménage pas sa peine. Ce souci devrait se traduire par un projet encore plus ambitieux qui lui tient particulièrement à cœur : publier ces histoires comme des romans, des « vrais livres » auraient dit naguère les détracteurs de la BD ! L’affaire est déjà bien avancée et devrait voir le jour dans le courant de l’année. On se souvient d’une première tentative avec la publication, lors de la sortie de Welcome to Hope de Marie et Vanders, du scénario sous forme de livre au format de poche.

Welcome to Hope de Marie et Vanders, déjà publié en roman.
(c) Bamboo

Dès avril, certaines séries comiques seront reprises sous forme de romans-jeunesse d’une centaine de pages, parmi celles-ci : Les Sisters et Les Rugbymen sont d’ores et déjà annoncés. Aujourd’hui Hervé Richez souhaite aller plus loin en leur demandant d’écrire des récits destinés à être publiés sous forme de romans sans qu’un projet d’album y soit directement associé. Une manière de mettre encore un peu plus en valeur le travail de ces scénaristes et de contribuer à leur reconnaissance comme véritables auteurs.

Solidement installé en rayon BD avec Grand Angle, avec calme sérénité mais détermination, Hervé Richez cherche manifestement à faire bouger les lignes, quitte à s’aventurer en dehors des frontières du Neuvième Art. Mais les frontières ne sont-elles faites pour être dépassées ?

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Hervé Richez. Photo DR (c) Bamboo.

Le site de Grand Angle

[1Panel Distributeur GfK pour fin la 2009. Chiffres communiqués par Delsol Diffusion

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • =Bamboo conforte sa position de leader sur le segment de l’humour avec, si l’on en croit GfK, plus de 18% de part de marché, soit près d’un album « franco-belge » sur cinq !
    18ù de part de marché....sur le secteur humour !
    Donc on est loin d’1 album franco-belge sur 5 ;-)
    comme quoi on peut faire dire aux chiffres n’importe quoi ! ;-)

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 février 2010 à  15:52 :

      Un album sur 5 = 20 %, pas trop loin de 18%. Qu’est-ce qui vous choque ?

      Répondre à ce message

  • Cohérence ?
    21 février 2010 12:34

    Il est écrit que Croix de sang se déroule en 14-18, tandis que l’illustration nous montre des Nazis. Alors, 1ère ou 2nde Guerre mondiale ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Patrice Gentilhomme le 21 février 2010 à  15:19 :

      Vous avez raison, l’illustration retenue concerne l’Oeil des Dobermans, la seconde série proposée par Cothias et Ordas. Don’t acte !

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD