Histoires courtes - T1 & 2 - Kei Toume - Taïfu Comics

14 janvier 2007 0 commentaire
  • Pour les fans de Kei Toume et les amateurs du genre ne possédant pas encore ces deux volumes, Taïfu Comics a eu la bonne idée de rééditer {Zero} et {Déviances} dans ce bien joli coffret tout de noir et rose vêtu. On aurait tort de s'en priver!

Il est assez rare de trouver des recueils d’histoires courtes aux rayons manga des librairies. L’exercice peut pourtant se révéler être un bon tremplin pour les jeunes auteurs désireux de lancer leur carrière. Kei Toume, mangaka remarquée des séries Sing "yesterday" for me et Les lamentations de l’agneau [1], a débuté de cette manière avant de connaître le succès. Taïfu Comics nous invite donc à (re)découvrir ses épreuves de jeunesse, aujourd’hui réunies en coffret.

Zero n’est autre que la première série de Kei Toume, parue au Japon en 3 parties en 1995. Cette histoire complète nous embarque dans un thriller assez froid et particulier où Mao, une jeune fille au passé trouble, décide de détruire intégralement le lycée qui l’a rejetée et toutes les personnes s’y trouvant. Kugimachi, Sakazume et Yashiro, seuls survivants de "l’attaque massive", se retrouvent alors pris au piège dans l’établissement, poursuivis par 2 robots armés d’une tronçonneuse et d’une arme à feu.

Histoires courtes - T1 & 2 - Kei Toume - Taïfu Comics

Le second volume regroupe les 7 premiers récits courts de l’auteur, dont Le théâtre de six tatamis (datant de 1992), sa première oeuvre publiée dans un magazine commercial, et Une sensation pareille (de la même année) qui lui permit de véritablement lancer sa carrière. Les scénarios de ce recueil difficilement classable prennent tous place dans le quotidien de jeunes gens comme on pourrait en croiser partout, chacun ayant ses histoires et son caractère bien défini. D’une manière générale, ces récits véhiculent divers messages et sentiments, tels que l’amour, l’amitié ou le respect d’autrui, et certains ajoutent à cela une touche de fantastique et de science-fiction (La ville au fantôme, Le professeur de japonais RC-01).

La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on ouvre ces albums est sans nul doute le graphisme de Kei Toume. Son trait demeure vif et précis, et il en ressort une certaine froideur, principalement sur Zero, qui pourrait ne pas plaire à tout le monde. Côté scénario, l’auteur mène très honorablement ses récits grâce à une narration et à un découpage efficace, et ce malgré certaines incohérences qui entâchent quelque peu le tableau. Destinées à un public ado-adulte, ces histoires jouent dans des registres différents, ce qui ne fait que renforcer l’étrangeté des deux volumes. Alors que Zero nous plonge dans un récit sombre, prétexte pour dresser la psychologie haineuse d’une jeune fille, Déviances joue dans un domaine intimiste plus sage, sans en faire trop ni tomber dans le niais.

Même s’ils ne sont pas exempts d’erreurs de jeunesse, ces 2 volumes devraient convenir sans problème aux amateurs de seinen [2] et pourraient également convertir les autres, si la froideur graphique ne les rebute pas.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre sur Internet

[1séries éditées en France chez Akata-Delcourt

[2mangas pour adultes

  Un commentaire ?