Home, tome 1 : Retrouvailles - Par Herrero & Arnaiz - Soleil

13 novembre 2008 0 commentaire
  • Par hasard, un vaisseau militaire découvre la première trace d'extra-terrestres, mais les cartes semblent brouillées. Qui manipule qui ? Un récit de rencontre pas si fortuite que cela, relevé par une intrigue rythmée et une très belle représentation graphique. Une réussite, signée (pourtant) par deux jeunes auteurs.

XXIe siècle. Les grandes multinationales contrôlent l’économie mondiale. La dégradation de l’environnement est si grave que l’implantation de la Technologie d’Appui Vital est indispensable à la survie de la Terre. Les ressources naturelles sont épuisées, et l’être humain s’est vu obligé de partir dans l’espace pour s’approvisionner.

En presque 50 ans de voyages vers d’autres planètes, on n’avait jamais trouvé de vie extraterrestre, jusqu’en 2196 : durant une mission de sauvetage dans une partie inexplorée de la galaxie, un vaisseau militaire est happé par un trou noir et se retrouve sur une autre planète. Là, l’équipage devra faire face aux attaques de créatures sanguinaires, tout en cherchant le moyen de revenir sur Terre. Ce retour n’est pas facilité par les survivants qui partagent un passé assez trouble. Mais cette rencontre comporte trop d’éléments étranges pour être seulement due au hasard.

Home, tome 1 : Retrouvailles - Par Herrero & Arnaiz - Soleil
Deux cadres pour Home : notre bonne vieille Terre ...

C’est à deux jeunes auteurs espagnols que nous devons ce nouveau Mondes Futurs. Sans révolutionner le genre (on sent la grande inspiration d’Alien, de Stargate et de Blade Runner entre autres), la sauce prend dès les premières pages, grâce au soin du dessin de Raul Arnaiz, et à l’histoire personnelle vécue par les protagonistes.

La succession des flashes-back situés sur Terre et représentés sur un fond noir, alterne et rythme les préparatifs de la rencontre du troisième type. Le scénario d’Oscar Herrero, et le contraste de ses couleurs, guident le lecteur dans un suspens intense : on se demande qui a perdu la mémoire, qui invente, qui détient la clé du réel, et qui a manigancé la succession d’évènements pour produire cette situation biscornue.

Si les extra-terrestres sont peu loquaces, il semble pourtant que ce soient eux qui tirent les ficelles, même si cela se traduit par une focalisation sur les humains et ce qu’ils ont fait de la Terre. Après un premier album qui contient à lui seul une belle aventure, on possède assez d’éléments pour envisager la globalité de la série : de quoi sérieusement se mettre en appétit ! Une réussite du genre !

... et un étrange endroit, à la frontière de l’Univers.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?